Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Bd Fantasy > Les Eternels > Dessein Intelligent


Dessein Intelligent

Tome 1 du cycle : Les Eternels
ISBN : 978-280940069-4
Catégorie : Bd
Auteur : Neil Gaiman
Dessinateur : Jr John Romita (Proposer une Biographie)

Les éternels : des immortels aux immenses pouvoirs, vieux de milliers d’années. ils ont vu des civilisations naître et disparaître. Pourtant, nul ne se souvient d’eux.
Ike Harris se remémore des aventures, des histoires d’amour et de trahison, mais aucune des personnes impliquées ne se rappelle ni ne le croit.
Et qui cherche à exterminer ces… Eternels ?


Critique

Par Gillossen, le 02/10/2007

Avec ces Eternels, Neil Gaiman revient aux comics avec une nouvelle mini-série lui permettant de ne pas perdre trop de temps par rapport à ses autres projets, reprenant cette fois une création de Jack Kirby, pas moins.
Mais le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on retrouve sa patte de façon évidente. Visiblement, l’auteur anglais ne s’est pas senti particulièrement intimidé par cette “révision”. Ces Eternels en évoquent immédiatement d’autres, ceux de Sandman et ses frères et soeurs. Et c’est ainsi que le bas blesse alors : intégré à l’univers Marvel, alors même que l’histoire doit tenir compte des évènements se déroulant dans Civil War, le récit se retrouve quelque peu parasité par des éléments qui n’ont que peu de rapport avec le destin des Eternels, dont on sent que Gaiman veut avant tout les mettre en avant, eux et eux seuls.
Finalement, on se dit bien vite qu’il ne se passe pas grand-chose, le scénario en lui-même n’offrant pas - dans ce premier recueil en tout cas - réellement de quoi s’enthousiasmer. Le plat de résistance est encore loin ! En espérant que les lecteurs y aient droit. Les personnages taillés par Gaiman sont quant à eux sans surprise pour quiconque connaît un peu son oeuvre. Marc Curry, le “héros”, se révèlant même particulièrement falot.
Sur le plan du dessin, John Romita Jr. a beau être une pointure et une véritable star des comics, la biographie de Panini Comics rappelle qu’il est loin de faire l’unanimité, et on ne peut que les prendre au mot, quand bien même se permet-on de jouer sur le sens de la phrase en question. Trait parfois baveux, angles étranges, manque de profondeur… Les pleines pages ne rattrapent pas tout, loin de là.
Bref, après avoir lu la moitié de cette mini-série, soit trois numéros réunis sur six (en fait 7, car Gaiman avait “débordé”), on ne parlera pas de pétard mouillé, mais presque. L’édition de Panini est plus que correcte, signalons-le tout de même, malgré quelques erreurs et inversions dans la biographie du scénariste.

7.0/10

Discuter de Dessein Intelligent sur le forum.

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :