Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Wizards: Magical Tales from the Masters of Modern Fantasy


Wizards: Magical Tales from the Masters of Modern Fantasy

ISBN : 978-042521518-0
Catégorie : Roman connexe
Auteur : Garth Nix
Auteur : Neil Gaiman
Auteur : Eoin Colfer

18 nouvelles jamais publiés auparavant, mettant en scène la figure du magicien, qui depuis l’aube de l’humanité hante nos légendes.
Jack Dann et Gardner Dozois ont collecté auprès des maîtres du genre leur propre vision de cet être mythique.

Critique

Par Gillossen, le 14/06/2007

Voilà un recueil qui n’a pas forcément fait énormément parler de lui, y compris chez nos voisins anglo-saxons, et pourtant ! Il y a de quoi contenter n’importe quel amateur de fantasy.
Le magicien, une figure mythique entre toutes du genre qui nous intéresse ici. Mais ne croyez pas que toutes les nouvelles proposées pour l’occasion, toutes inédites précisons-le, nous présentent chacune un vieux barbu à chapeau pointu.
Avec un recueil commençant par une nouvelle de Gaiman et se terminant par une autre de Orson Scott Card, on pouvait se poser la question : est-ce que ce qui se trouve entre les deux se situe à un niveau identique de qualité ? Et la réponse est un oui franc et massif !
Cocasses, étranges, modernes, poétiques ou humoristiques, les tonalités ne manquent pas, de nouvelle en nouvelle. Si un Eoin Colfer ne fait pas dans la longueur avec à peine quelques pages sur une idée originale (ah, saleté de pigeons, menteurs en plus…), Garth Nix ou Card justement mettent en scène tout un univers en quelques pages, même si, dans le cas de Card, sa nouvelle - si on écarte sa fin précipitée - ressemble plus au début d’un roman qu’à un texte véritablement travaillé pour répondre aux caractéristiques du genre. D’autres préfèrent notre bon vieux monde moderne, que la magie n’a pas déserté, comme avec Elizabeth Hand et sa magicienne islandaise, ou un cran au-dessus, en terme de complexité notamment, Gene Wolfe (et une évocation de Merlin peut-être même trop subtile).
On retiendra également volontiers le récit de Gaiman, une histoire de fantôme parfaitement dans la veine de ses écrits, ou encore Tanith Lee et son guérisseur à deux visages, là encore fidèle à son style et aux thèmes qui lui sont chers.
Sur près de 400 pages, on se rend rapidement compte qu’il n’y a pour ainsi dire rien à jeter, tandis que sont brassés les époques, les univers, les visions. Il faut bien admettre que de toute manière, les pointures ne manquaient pas, chacune ayant répondu présent. On peut ainsi ajouter aux noms déjà cités ceux de Tad Williams, Peter S.Beagle, Jeffrey Ford…
Le titre complet du recueil ne ment pas, voilà une chose de certaine. Etant donné le nombre d’auteurs justement, il est difficile de donner une véritable indication sur le niveau d’anglais requis, mais comme souvent avec les recueils de nouvelles, il est plus aisé d’appréhender plusieurs petites histoires aux couleurs variées qu’un seul et unique bloc.
Si vous ne savez pas comment aborder la lecture en anglais et que les magiciens, sorciers et enchanteurs vous ont toujours fascinés, c’est peut-être le roman…

8.0/10

Discuter de Wizards: Magical Tales from the Masters of Modern Fantasy sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :