Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Mes Cheveux Fous


Mes Cheveux Fous

ISBN : 978-284626388-7
Catégorie : Bd
Auteur : Neil Gaiman
Dessinateur : Dave MacKean (Proposer une Biographie)

Bonnie est fascinée par la coupe de cheveux loufoque de Monsieur et meurt d’envie de l’apprivoiser. Monsieur, lui, sait que personne ne comprend vraiment ce qui se cache dans ses cheveux fous ; commence une incroyable aventure, l’exploration de sa chevelure au cours de laquelle Bonnie et son peigne vont rencontrer les animaux, les musiciens et les pirates qui s’y bousculent…
Bonnie rencontre un garçon à la chevelure fabuleuse, si dense et si longue que les oiseaux y font leur nid, que les tigres y chassent et que les chasseurs s’y perdent comme dans la jungle la plus hostile. Le jeune homme raconte même que des voyageurs en montgolfière admirent l’étendue infinie de ses cheveux, tandis que des galions pirates et des poulpes s’y meuvent comme dans l’océan le plus profond. C’en est trop pour Bonnie qui entend mettre un peu d’ordre dans la folie de cette chevelure. Elle présente, triomphante, un peigne… mais est soudain, sans avoir eut le temps d’en user, aspirée par le labyrinthe fantastique des cheveux de son ami. Elle y met bon ordre et s’y trouve si bien qu’elle y demeure, heureuse comme un millionnaire.

Critique

Par Gillossen, le 10/11/2012

6 ans après Des loups dans les murs - si l’on s’en tient à la chronologie des publications VO - Neil Gaiman et Dave McKean s’associaient à nouveau pour nous “pondre” un petit ouvrage un peu fou destiné avant tout aux jeunes lecteurs.
On retrouve le même principe que dans le récit précédent : une histoire courte, qui tient en quelques phrases, généralement une par page, et les collages de Dave McKean pour donner vie à cet univers loufoque dépeint ainsi en une poignée de mots, toujours en partant d’un point de départ ô combien farfelu.
Les lecteurs du blog de Gaiman le savent bien, l’auteur doit composer avec une chevelure particulièrement récalcitrante au peigne et souvent rebelle. Il évoque d’ailleurs régulièrement le sujet et c’est suite à une énième remarque de sa fille Maddie (à qui l’ouvrage est dédié) qu’il songea à cette histoire.
On retrouve bien toute la fantaisie de l’auteur dans ces quelques pages, ici dans un registre évidemment plus léger que d’ordinaire. Les remarques amusantes succèdent aux visions extraordinaires, développées avec talent par McKean, dont la science fait merveille. C’est un vrai plaisir de le dévorer une première fois (l’affaire de… deux minutes ?) puis de le reprendre plus calmement, en s’accordant le temps d’admirer chaque double page. Mentionnons également sur le fond la traduction de Charles Recoursé, qui a su relever le défi de cet exercice particulier.
Bien sûr, même si l’édition de Au Diable Vauvert s’avère soignée (en attendant des rééditions de tous les romans de l’auteur l’année prochaine), on pourra toujours regretter qu’un ouvrage si court soit vendu à plus de 15 euros, quelles que soient ses qualités. Mais nous n’allons tout de même pas bouder notre plaisir ! Alors, si vous avez un cadeau à faire en cette fin d’année… Pensez-y, vous pourriez bien faire plus original que la moyenne.

7.5/10

Discuter de Mes Cheveux Fous sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :