Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Neverwhere


Neverwhere

ISBN : 978-229030334-4
Catégorie : Aucune
Auteur : Neil Gaiman

Après avoir adoré Stardust, j’achetais un autre roman de mon auteur favori du moment, Neil Gaiman : Neverwhere, où l’on découvre la face cachée de la cité londonienne. Une bien belle fantasy urbaine… Cela ne devait être à l’origine qu’un scénario pour une série télé pour la BBC, mais Neil Gaiman a voulu aller plus loin et faire bien mieux que la série dont la réalisation l’a quelque peu déçu. Ce en quoi il a magnifiquement réussi. Neverwhere a reçu le Prix Julia Verlanger en 1999.

Londres, un soir comme tant d’autres. Richard Mayhew découvre une jeune fille gisant sur le trottoir, l’épaule ensanglantée. Qui le supplie de ne pas l’emmener à l’hôpital… Et disparaît dès le lendemain. Pour Richard, tout dérape alors : sa fiancée le quitte, on ne le connaît plus au bureau, certains, même, ne le voient plus… Le monde à l’envers, en quelque sorte. Car il semblerait que Londres ait un envers, la “ville d’En-Bas”, cité souterraine où vit un peuple d’une autre époque, invisible aux yeux du commun des mortels. Un peuple organisé, hiérarchisé, et à la tête duquel les rats jouent un rôle prépondérant. Plus rien ne le retenant “Là-Haut”, Richard rejoint les profondeurs…

Critique

Par Macros, le 17/03/2002

Neverwhere a été tout aussi passionnant à lire que Stardust, si ce n’est plus. Dans ce roman on suit les déboires de Richard Mayhew, employé dans un bureau londonien, à travers le Londres d’En Bas où il ne semble pas du tout à sa place. Et pour cause ! Lui, le simple employé au bon cœur mais qui ne souhaitait qu’une simple vie bien paisible dans le Londres d’En Haut, le “vrai”, se retrouve entraîné dans un monde étrange où la vie n’est que surprises et dangers. Après avoir secouru la jeune Porte, c’est plutôt lui qui aurait besoin d’aide puisque tout dérape autour de lui dans le Londres d’En Haut. Il part donc retrouver Porte, jeune fille au visage de lutin, fragile mais courageuse, et l’accompagner en divers endroits fascinants, particulièrement le Marché Flottant, pour découvrir la vérité sur le massacre de la famille de Porte. De nombreux êtres mystérieux peuplent ce Londres d’En Bas, un univers féodal riche d’une magie millénaire, fait de tous les Londres passés et présent mais pas du tout farfelu pour autant. Personnellement j’ai beaucoup apprécié la paire d’assassins que forment MM. Croup et Vandemar, affreusement sympathiques. On trouvera dans Neverwhere une fantasy fraîche et novatrice, loin de tous les poncifs du genre qu’elle sait dépasser, et qui montre si besoin était le génial talent de conteur de Neil Gaiman.

9.0/10

Discuter de Neverwhere sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :