Vous êtes ici : Page d'accueil > L'Actualité fantasy

Brandon Sanderson se livre à nos questions

Par Thys, le mercredi 20 décembre 2006 à 14:00:32

2005 a signé les débuts de Brandon Sanderson dans la sphère fantasy américaine, 2006 l'a confirmé avec un nouveau roman en "one-shot"...
En attendant la parution du premier des deux, Elantris, en version française, ce qui est d'ores et déjà prévu, ce jeune auteur bouillonnant d'idée et de projets a bien voulu répondre à quelques unes de nos questions !
Merci par ailleurs à Pat pour son aide toujours précise et précieuse.

Entretien avec Brandon Sanderson, version française

Elantris a été un splendide début l'an dernier, en Amérique. Comment avez-vous réussi cela ?

Ca n'a pas été évident d'être publié ! Mais cela n'était pas pour autant impossible.
Lorsque j'ai commencé à écrire mes premiers livres, j'avais 21 ans. A cette époque, quelqu'un m'a dit que les 5 premiers livres d'un auteur débutant étaient généralement mauvais. Cela m'avait déprimé, mais ça faisait longtemps que je croyais au pouvoir d'une bonne et solide détermination. Je savais qu'il y avait des auteurs débutants avec plus de talent que moi – en fait, j'ai toujours quelques amis à propos desquels je suis convaincu qu'ils avaient plus de possibilités que j'en ai jamais eu.
J'ai décidé que les autres avaient beau avoir du talent, je travaillerai plus dur qu'eux. Et j'ai donc commencé à écrire. J'ai écrit ce premier livre, puis je me suis lancé dans le second , puis dans un troisième…finalement, j'avais écrit 5 livres. Je me suis dit « Bien, je suis débarrassé des mauvais ! Il est temps de me mettre au boulot ». J'ai commencé à faire de la pub pour mon travail – mais sans jamais cesser d'écrire. J'étais devenu un écrivain, bien que je n'ai encore rien vendu.
Lorsqu'un éditeur m'a finalement appelé pour Elantris, je travaillais à mon 13ème roman ! (et j'écris généralement de gros livres de fantasy, dont les manuscrits font plus de 1000 pages, ce n'étaient donc pas des livres courts). Mais je pense vraiment que ma détermination et mon éthique du travail ont payé. J'ai appris le boulot. Je me suis amélioré dans l'écriture. Je pense vraiment que c'est comme apprendre n'importe quel autre art – on ne commence pas en étant brillant ! Si on veut apprendre le piano, on doit travailler ses gammes. Ces livres que je n'ai jamais publiés sont mes gammes.
Elantris est mon 6ème livre. Je l'ai écrit, ainsi que quelques autres, alors que je travaillais de nuit dans un hôtel. Le gérant me laissait écrire pendant mes gardes parce que c'était généralement calme pendant ces heures. J'écrivais à plein temps, allais à l'école à plein temps, bossais à plein temps.
Finalement, j'ai reçu cet appel – celui de l'éditeur qui voulait acheter l'un de mes livres. Je pense qu'à ce moment je l'avais mérité ! Et je pense que, parce que j'avais passé tellement de temps à peaufiner mon écriture, j'ai démarré fort quand j'ai été publié. Certains auteurs publient leur premier livre, puis ont du mal à écrire le suivant. Ou bien ils ont de mauvaises critiques parce que leur premier livre ressemble à un livre écrit par un auteur débutant. Elantris a été édité 3 fois, vendu dans 13 langues jusque là, et a eu d'excellentes critiques des toutes les sources les plus importantes. J'ai pu démarrer en trombe parce que Elantris, bien qu'étant mon premier livre publié, n'était pas le premier que j'avais écris, et de loin.
Et quant à savoir comment je gère ce succès, j'essaye de faire toujours mieux ! Je veux que chaque livre soit meilleur que le précédent.

Calmann-Lévy a acheté les droits d'Elantris en France. Serez-vous consulté sur la traduction française de votre travail ? Aimeriez-vous l'être ?

Le seul traducteur à m'avoir contacté est celui de l'éditeur allemand. J'imagine que les autres n'ont pas de question ! Je trouve ça super quand ils me contactent, mais ils n'y sont pas obligés. Seulement quand ils ont des questions, des choses qu'ils ne comprennent pas dans le livre. Je fais confiance aux éditeurs pour faire de bonnes traductions des romans.

Vous avez déjà une liste impressionnante de livres qui vont être publiés dans le futur, même sans compter la trilogie de Mistborn. N'arrivez-vous donc pas à vous arrêter d'écrire ?

Je n'arrêterai jamais d'écrire ! Je viens juste de vendre une série pour les jeunes adultes à Scholastic (ils ont publié Harry Potter ), et j'ai un contrat pour 4 livres avec eux. Vous venez de mentionner la trilogie Mistborn, dont je suis vraiment fier. Bien que seul le premier livre soit sorti, j'ai déjà écrit toute la trilogie.
J'aime écrire. Je ne peux pas m'arrêter. Si les gens veulent lire plus de mon travail, je sors un livre gratuit sur mon site web ! Ca s'appelle Warbreaker, et on peut en trouver les chapitres ici : http://www.timewastersguide.com
Si les gens le lisent, s'il vous plait, envoyez-moi vos impressions ! Je sors un livre gratuit pour plusieurs raisons. Primo, je voulais faire un livre que je puisse utiliser pour faire de la promo, en le mettant en téléchargement sur mon site. J'espère que les gens vont le lire et aller acheter mes livres ensuite ! Secundo, je voulais remercier tous ceux qui ont fait d'Elantris un succès. Tertio, je voulais voir ce que ça fait d'avoir des impressions de lecteurs sur un forum pendant l'écriture. Et enfin, j'espère que ce sera utile aux écrivains débutants, qu'ils pourront voir ma manière d'écrire depuis l'esquisse (qui est ce que je mets en ligne actuellement) jusqu'au produit fini (qui ne sera probablement pas fini avant un an).
Tor a déjà dit qu'ils allaient publier Warbreaker, si les livres de Mistborn se vendent bien. Ils espèrent, tout comme moi, que la lecture gratuite en ligne se traduira par plus de ventes de Mistborn sur le terrain, et ensuite de Warbreaker quand il sera publié.

Que pensez-vous des éditions spéciales de livres, qui peuvent inclure des scènes coupées, de nouveaux dessins, etc ? Est-ce que ça vous intéresse ?

Je pense que ce serait super ! Je fais déjà pas mal ce genre de choses (les scènes coupées de Elantris et de nouvelles infos sur le background sont disponibles sur mon site). J'adorerai publier une édition spéciale du livre, également. Je pense que plus d'auteurs devraient le faire.

Quelle est votre opinion concernant le genre fantasy ? Quels sont vos auteurs favoris ? Y a-t-il une compétition entre vous ?

J'ai toujours aimé la fantasy. J'ai commencé à en lire lorsque j'étais très jeune, et je l'admire toujours beaucoup. Il y a tant d'imagination et de créativité dans le genre. J'étais un peu inquiet à ce sujet dernièrement. Il me semblait que tout le monde voulait écrire exactement les mêmes histoires ! On a eu bien assez de jeunes paysans partant en quêtes. Je pense que ces séries étaient supers quand elles ont été publiées, mais pas besoin de continuer à faire toujours la même chose. Je pense qu'on verra bien plus d'imagination dans le genre dans les années qui viennent.
Et voici quelques-uns de mes auteurs favoris :
En science Fiction : tout ce qu'à écrit Orson Scott Card, DUNE, et le travail d'Asimov sont mes préférés. (La série de The Ender de Card est probablement ma préférée, tous genres confondus).
En Fantasy : Tad Williams, Robert Jordan, L. E. Modesitt, David Farland, Robin Hobb, Melanie Rawn pour n'en citer que quelques-uns. David Eddings avait ma préférence lorsque j'étais adolescent.
Et pour les jeunes : Harry Potter, Lemony Snicket, Diana Wynne Jones, et Garth Nix.
Et pour ce qui est de la compétition, je ne la ressens vraiment pas. Je pense que nous partageons tous le sentiment que, plus de gens il y a qui lisent, le mieux c'est. Si quelqu'un lit Harry Potter et aime ce livre, j'espère qu'il va alors chercher d'autres livres fantasy à lire ! C'est moins une compétition entre auteurs qu'une compétition de tous les auteurs contre des trucs du genre des jeux vidéos ou des films.

Internet semble être un outil très important pour vous...Comment développez-vous cela?

Eh bien, j'aime le concept de DVD édition spéciale comme ceux du Seigneur des Anneaux, où l'on a beaucoup d'infos supplémentaires. Je pense que si les gens passent autant d'argent dans les livres qu'ils le font, alors ils devraient avoir autant de choses avec. J'ai donc pensé, « Qu'est-ce que je pourrai mettre sur mon site qui pourrai intéresser les gens ? » Et le résultat est que j'ai commencé à faire des annotations à tous les chapitres (comme les commentaires d'un réalisateur), des scènes coupées, des débuts d'histoires (pour aider les apprentis écrivains à voir comment me viennent les idées). J'espère que tout cela aide les gens.

Comment définiriez-vous votre relation avec les fans ? Leurs attentes sont-elles parfois lourdes à porter ?

Oui, un peu. C'est dur parce que Elantris a été si bien reçu. Tout le monde l'a aimé, je me suis même demandé si j'arriverai jamais à rien faire de mieux. Je ne veux pas que mon premier livre soit mon meilleur !
Mais pour la plus grande part, les fans sont surtout encourageants. Ils m'envoient des mails supers qui me motivent à écrire et à me sentir bien par rapport à mon écriture. J'adore avoir leur avis ! Les fans de SF ou de fantasy ne sont pas comme les fans enragés de films. Ils sont très lettrés et subtils. J'ai l'impression qu'ils sont comme mes collègues, et j'écris pour leur faire plaisir, si possible.

Etes-vous influencé par les critiques, ou cherchez-vous à écrire quelque chose qui vous satisfasse en premier lieu ?

Je pense que tous les auteurs sont influencés par les critiques. Comment ne le serions-nous pas ? Bien sûr, je veux écrire des livres que j'aime, surtout et avant tout. Mais il est dur d'avoir une mauvaise critique, même si cela n'arrive pas très souvent. C'est aussi difficile de voir certains auteurs, qui n'ont pas travaillé très dur sur leurs livres (des célébrités par exemple) vendre tellement d'exemplaires alors que je dois me battre si dur pour réussir à vivre de l'écriture. Malgré tout, je me considère très chanceux de pouvoir faire ce que j'aime et de réussir à gagner de l'argent avec.

Avez-vous des livres à recommander à nos lecteurs ?

Bien sûr ! Si vous n'avez pas encore découvert The Ender Saga par Orson Scott Card, je vous le recommande. Il y a aussi Sabriel de Garth Nix et, moins connu, Dragonbane de Barbara Hambly.

Dernière question, mais non la moindre, y a-t-il quelque chose que vous voudriez partager avec vos (futurs) fans français ?

Oui, bien entendu ! S'il vous plait, continuez à lire ! C'est tellement important. Ca a changé ma vie. Lorsque j'étais plus jeune, j'étais un gros lecteur. Mais je me suis arrêté vers le collège, étonnamment, mes notes ont chuté. A cet âge, je n'avais jamais entendu parlé de fantasy, et les gens continuaient de me donner d'autres livres à lire. La plupart étaient des fictions réalistes – le genre de livres ennuyeux au possible. A cause de ça, j'ai perdu l'habitude de lire, et je suis devenu un élève très moyen qui ne s'intéressait ni à la lecture ni à l'apprentissage. Et puis, j'ai eu une prof de Lettres super – Madame Reader (NdT : lecteur), ironiquement – qui m'a donné son exemplaire de Dragonsbane de Barbara Hambly (que j'ai mentionné plus haut). C'était le début de la fin, pour moi ! Ce livre m'a époustouflé – je n'avais pas réalisé qu'il existait des choses comme la fantasy. Ce livre a emmené mon imagination à un niveau encore jamais atteint. J'ai lu tous les livres de la bibliothèque qui avait « dragon » dans leur titre, et puis je me suis rapidement rabattu vers la librairie, achetant tous les livres de fantasy à ma portée. Au moment de rentrer à l'université, j'étais redevenu un bon étudiant. J'avais quelque chose que j'aimais, et je pense que les romans de fantasy ont changé ma vie. Lire agit sur l'imagination et le cerveau, je pense, ça rend les gens plus déterminés et réfléchis.
Alors, continuez de lire !

  1. Entretien avec Brandon Sanderson, version française
  2. Interview with Brandon Sanderson, english version

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :