Vous êtes ici : Page d'accueil > L'Actualité fantasy

L’année 2020 en fantasy : la parole aux éditeurs

Par Gillossen, le lundi 9 mars 2020 à 11:30:00

Les éditions Mnémos, Frédéric Weil

Cerutti

Alors que 2019 se termine à peine, quel serait votre premier bilan, à chaud ?
Une bonne année, avec par exemple le très beau succès d’un nouvel auteur : Thibaud Latil-Nicolas et son roman Chevauche-brumes qui continue de séduire de nombreux lecteurs.
C’est aussi pour nous une année de transition avec le changement de diffuseur-distributeur, ce qui n’est pas rien pour une maison d’édition comme la nôtre. Ça a été un gros boulot et un saut important pour Mnémos. C’est aussi très intéressant sur le plan professionnel et personnel. On apprend beaucoup pendant ces transitions !
À titre personnel, hors parutions, un événement vous a-t-il particulièrement marqué ou surpris au cours de cette année écoulée (un prix, un salon, etc.) dans le paysage des littératures de l'imaginaire ?
Pour Mnémos, ça a été l’accueil de Mu et le travail intense, passionnant et moteur que nous avons fait avec Davy Athuil durant les six derniers mois de 2020 pour bâtir le nouveau label Mu, dédié aux littératures qui font le pont entre littérature générale et littératures de genres. Cela faisait longtemps que nous travaillions à un tel label à Mnémos et la rencontre avec Davy a tout simplement cristallisé nos projets.
Quelle place pour la fantasy dans votre programme 2020 ?
Patrick Moran revient en février avec un deuxième opus dans son univers de La Crécerelle : Les Six Cauchemars. Les premiers retours sont enthousiastes et déjà les lectrices et les lecteurs demandent un troisième tome ! La plume acérée, très sword and sorcery, qui aime retourner à la source du genre tout en le sublimant, et le personnage particulièrement bad ass de la Crécerelle ont encore fait mouche pour notre plus grand plaisir de lecture.
Notre Pépite de l’imaginaire vient tout juste de sortir avec un nouvel auteur, Raphaël Bardas, avec son premier roman : Les Chevaliers du Tintamarre. Voici un texte qui sort des cadres usuels de la fantasy ! Là aussi, nous sommes joie ! Les retours des premières lectures sont plus qu’enthousiastes et ce récit picaresque en diable, au style travaillé qui fait l’éloge des laissés pour comptes, des humbles, des perdants magnifiques que l’auteur nous rend à la fois attachants et risibles, marque durablement ses lectrices et ses lecteurs. Une nouvelle fois, la création francophone montre sa grande créativité, sa diversité dans un genre il faut le dire souvent « robotisé » par des grosses productions américaines. Alors, certes, il est difficile pour nos auteurs de s’exporter sur le marché américain vu leur production nationale massive mais en revanche quelle liberté, quelle inventivité et quels styles et surprises ! Et c’est bien là que se trouve la plus belle réussite des autrices et des auteurs francophones. Quand on compare aux autres productions internationales, on ne peut être que frappé par cette créativité et cette recherche de renouvellement. D’ailleurs cette singularité n’empêche pas non plus les très bons scores en termes de vente. Et au fond, il peut très bien coexister des sagas en plusieurs volumes, conformistes et lisses, que l’on lit par pure détente, loisir et envie d’évasion — c’est déjà bien quand on a réuni ces trois critères ! — et des textes plus décalés, plus défricheurs, aux styles plus travaillés, plus profonds qui émeuvent et marquent pour longtemps. Aux Indés de l’imaginaire et bien sûr chez Mnémos, nous sommes particulièrement attachés à ces valeurs d’originalité et de renouvellement et c’est bien tout le propos des Pépites de l’imaginaire : mettre en avant ces autrices et auteurs qui ont chevillées au corps cette ambition et cette créativité.
En mars nous publions Les Flots sombres de Thibaud Latil-Nicolas, très attendu après son premier roman Chevauche-Brumes. Ce n’est pas compliqué : c’est encore mieux que le premier opus ! Thibaud a encore gagné en maturité et en vigueur narrative comme stylistique. Entre dangers maritimes, courses-poursuites sur terre, intrigues de cour, l’auteur nous emporte une nouvelle fois dans son univers si finement mis en place et animé du Bleu-Royaume aux côtés de ces soldats cabossés et si attachants.
Le printemps marquera le retour de deux auteurs phares chez Mnémos : Fabien Cerutti avec Les Secrets du premier coffre, de nouvelles aventures dans l’univers du Bâtard de Kosigan que nous publierons dans une édition exceptionnelle : couverture cartonnée, reliure et signet en tissu, dorure à chaud. Fabien a réuni six textes, entre récits de voyage, pièce de théâtre, aventure trépidante ou tragique, qui montrent toute l’étendue de son talent, de sa hardiesse et de son imaginaire débridé. Un livre idéal à la fois pour rentrer pour la toute première fois dans cette fantasy historique qui a su séduire des dizaines de milliers de lectrices et de lecteurs et aussi pour en découvrir les trames sous-jacentes, les révélations les plus pointues pour celles et ceux qui auraient déjà tout lu !
Et Adrien Tomas avec Vaisseau d’Arcane, le premier tome d’une duologie. Adrien a forgé une fantasy steampunk époustouflante qui nous entraînera dans son nouvel univers imaginaire avec autant de talent que pour les Six Royaumes.
À noter que Vaisseau d’Arcane se déroule dans le même monde qu’Engrenages et Sortilèges, publié en YA par Rageot l’année dernière (et nommé au prix Elbakin.net du meilleur roman fantasy francophone jeunesse 2019, NDLR).
Délius de Sabrina Calvo reviendra en septembre avec son grain de folie si singulier et si marquant pour le deuxième opus La Nuit des Labyrinthes en attendant le troisième opus inédit prévu pour 2021 !
Dans notre collection d’intégrale, nous terminerons la saga du Secret de Ji de Pierre Grimbert – vous savez, cette saga qui a fondé la fantasy épique francophone – avec la publication en un beau volume cartonné des Gardiens de Ji.
Enfin, nous pouvons vous annoncer que nous avons un roman extraordinaire (vraiment, sans survendre !) dans tous les sens du terme pour la rentrée de la fantasy de cette année. Il est de Vincent Tassy, un auteur que nous adorons, et son titre est Diamants. Nous n’en dirons pas plus pour le moment. Nous gardons encore pour nous l’intensité et la beauté de ce texte qui sont juste renversantes.
Quel sera votre plus grand défi pour cette nouvelle année ?
Comme l’année dernière :) : Réussir à éditer et lancer tous nos titres pour que ceux-ci trouvent leurs publics et créent en chacun les émotions et des plaisirs de lecture au moins aussi forts que ce que nous avons éprouvés en les choisissant et en travaillant dessus avec leur autrice ou leur auteur.

Propos recueillis et mis en forme par Izareyael.

  1. Albin Michel Imaginaire - Gilles Dumay
  2. Le Bélial' - Olivier Girard
  3. Mu Editions- Davy Athuil
  4. Les éditions du Rouergue - Olivier Pillé
  5. Les éditions ActuSF - Jérôme Vincent
  6. Le Livre de Poche - Laëtitia Rondeau
  7. Folio SF et Denoël Lunes d'encre - Pascal Godbillon
  8. Les éditions Critic - Éric Marcelin
  9. Les éditions L'Atalante - Denis Detraz
  10. Projets Sillex - Nicolas Marti
  11. Les éditions Callidor - Thierry Fraysse
  12. Fleuve Editions - Florian Lafani
  13. Les éditions Pygmalion - Florence Lottin
  14. Les éditions Leha - Jean-Philippe Mocci
  15. Les éditions de L'Homme Sans Nom - Dimitri Pawlowski
  16. Aux forges de Vulcain - David Meulemans
  17. Les éditions Scrineo - Jean-Paul Arif
  18. Rageot - Murielle Couëslan
  19. Gulf stream éditeur - Caroline Merceron
  20. Les Éditions Mille Cent Quinze - Frédéric Dupuy
  21. Les éditions Oneiroi - Camille Ragot
  22. Les éditions J'ai Lu - Thibaud Eliroff
  23. Les éditions Mnémos, Frédéric Weil

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :