Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > La Crécerelle


La Crécerelle

ISBN : 978-235408613-8
Catégorie : Aucune
Auteur : Moran, Patrick

La Crécerelle a le goût du sang. Mais qui sait pourquoi elle tue ? Pour l’argent, pour le plaisir, ou bien pour servir les puissances de l’outre-monde ?
Femme du Sud dans les terres du Nord, experte des arts magiques dans une contrée qui les méprise, la Crécerelle parcourt les cités-États du désert, semant violence et mort sur son passage. Une question demeure… combien de temps encore pourra-t-elle supporter cette vie d’atrocités ?
C’est justement en cherchant à se libérer de l’entité maléfique qui contrôle sa vie, qu’elle va déclencher une série d’événements d’ampleur cataclysmique. Une spirale infernale dont, cette fois, elle ne pourra pas se sortir seule.

Critique

Par Goldberry, le 22/03/2018

La Crécerelle de Patrick Moran est le premier roman de son auteur, même si on peut bien sûr imaginer une suite d’ores et déjà dans les cartons des éditions Mnémos.
C’est une lecture qui se révèle agréable, mais qui nous laisse finalement un peu sur notre faim. Déjà, le roman est court ; ce n’est pas forcément un élément négatif - certains des romans salués sur Elbakin.net ces dernières années le sont - mais là, on a parfois l’impression qu’il manque quelque chose pour que l’intrigue soit totalement prenante. Des manques au détriment d’autres éléments qui prennent parfois trop d’importance, notamment quand on songe à l’univers, et en particulier à la magie, dont les principes restent bien flous malgré les explications proposées, explications souvent trop nébuleuses pour rien (du moins, c’est le sentiment qu’on conserve une fois le roman refermé), entre science et ésotérisme. On peut certes se dire que l’auteur en garde sous la pédale pour plus tard, mais en attendant, il faut bien juger sur ce qu’on a pour le moment. 
Le rythme assez lent du récit n’est pas dérangeant en revanche, même si un peu surprenant, le temps de s’y faire. Patrick Moran semble connaître ses classiques (il est aussi universitaire spécialiste entre autres du mythe arthurien) et cette dimension-là est appréciable, de même que la volonté de ne pas tout miser sur l’action. La Crécerelle qui donne son nom au roman est un personnage réussi, mais pas forcément plus marquant que d’autres figures féminines déjà croisées en fantasy ces dernières années. Peut-être que la mettre autant en avant n’est pas un service à lui rendre, d’autant que son binôme lui ravit souvent la vedette, à nos yeux du moins. Sa quête, se libérer de la créature qui l’a asservie, n’en demeure pas moins un moteur efficace.  
L’ensemble se lit donc bien (le style “n’accroche” pas, mais ne se distingue pas vraiment non plus), mais on aurait pu imaginer un résultat plus ambitieux.
Comme toujours, il faut faire attention avec certains termes employés par les éditeurs, ici “pépite”, qui jouent fatalement sur nos attentes, alors que l’on a mine de rien affaire à un roman sympathique !

6.5/10

Discuter de La Crécerelle sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :