Vous êtes ici : Page d'accueil > L'Actualité fantasy

L’année 2018 en fantasy : la parole aux éditeurs

Par Gillossen, le jeudi 15 mars 2018 à 17:45:00

Mü éditions en 2018 - Davy Athuil

Moi

Alors que 2017 se termine à peine, quel serait votre premier bilan, à chaud ?
L'année 2017 a été une année particulièrement charnière pour les éditions Mü. Une année de reconnaissance du travail accompli, de belles sorties saluées aussi bien par la critique que par le grand public et de nouveaux projets très excitants avec nos confrères : le mois de l'imaginaire, les états généraux de l'imaginaire etc. De plus, nous avons développé depuis octobre de nouveaux axes éditoriaux ainsi.
Le peuple de Mü : c'est la collection pépinière de la maison d’édition. Un incubateur de talents : des jeunes plumes s’appropriant les contrées du roman populaire à travers des textes grand public de qualité. Vous y trouverez des textes énergiques, des univers riches, des récits épiques, des personnages forts, le tout teinté de Soap, de fun, d’émotions, de suspens… Des couvertures réalisées par des graphistes connus ou en passe de l’être. Bref, un condensé du meilleur des nouveaux auteurs de la science-fiction et du fantastique francophone.
Le labo de Mü : c'est un laboratoire de recherche et un cabinet de curiosité. Il propose les romans hybrides de jeunes plumes ou de plumes confirmées explorant de nouveaux territoires littéraires et artistiques. À la recherche de récits riches questionnant à la fois la société, l’individu, les sciences et la création artistique, le Labo se veut le réceptacle transgenre de la science-fiction, de l’anticipation, de l’essai, de l’autofiction, et de la métafiction. Des livres tout droit débarqués de mondes parallèles, des livres innovant aussi en terme de présentation et de mise en page.
Les arts de Mü : qui n’a jamais rêvé de voir publier les pièces de théâtre du registre de l’imaginaire ? Ou de voir des publications encourageant la transversalité artistique entre spectacle vivant, de rue, danse, musique ou multimédia et littérature ? Les arts de Mü servent la création transversale en publiant des expérimentations artistiques. La collection développe aussi des projets de Beaux livres autour des arts plastiques avec une forte dimension littéraire (essais, biographies etc.). L’occasion pour nous de vous donner à lire et voir des ouvrages uniques vecteur de la création artistique au sens large.
A titre personnel, hors parutions, un événement vous a-t-il particulièrement marqué ou surpris au cours de cette année écoulée (un prix, un salon, etc...) dans le paysage des littératures de l'Imaginaire ?
La surprise est venue, pour la maison d'édition, des Imaginales. L'accueil du public et des professionnels pendant ces quelques jours nous a montré à quel point nous étions entrés de plein pied dans l'univers éditorial de l'imaginaire francophone. Même si notre production de Fantasy, au sens strict du terme, est peu foisonnante (pour ne pas dire inexistante), l'accueil de Stéphanie Nicot, des équipes du festival et du public a été remarquable.
De nombreux auteurs et autrices reconnu.e.s nous ont fait part de la joie qu'ils-elles avaient eu à lire les romans de nos auteurs. C'est une satisfaction et une récompense pour toutes celles et ceux qui nous ont fait confiance depuis 2013.
Le succès de Moi, Peter Pan de Michael Roch, sorti début 2017, nous a permis de réaliser de belles rencontres et de suivre désormais des chemins plus personnels et inédits dans notre travail éditorial.
Avez-vous un coup de cœur éditorial plus marqué que les autres pour 2018 ? Et quelle place pour la fantasy dans votre programme ?
Impossible d'établir un ordre de préférence dans nos publications 2018. Si nous les éditons, c'est parce que, chacun à leur manière, ils ont su nous toucher. Du populaire angoissant, en passant par l'anticipation écologique et sensitive, les confessions d'une sorcière créoles ou encore un roman digne des meilleurs feuilletons du XIXe siècle, nous sommes heureux de les présenter, de les défendre et de continuer notre travail de petit éditeur à savoir : découvreurs de talents, pépinière d’auteurs et incubateur d’expérimentations littéraires.
Quatre titres viendront donc faire grandir notre catalogue. Après le Don d'Osiris, Claire Billaud revient cette année chez Mü avec un roman hommage à Lovecraft et plus particulièrement à l'appel de Cthulhu : L'étrange affaire Nottinger.Il s'en passe des choses dans certaines maisons. Les mauvais souvenirs ne sont pas les seuls à rôder. Les graines de la folie se plantent aisément quand le doute, la peur et l'incompréhension s'installent. À la fin, il ne reste plus aux officiers de police qu'à compter les cadavres. Alors, vous entrez ? Nicolas Cartelet revient nous désenchanter le monde après Petit Blanc, conte cruel sur les désillusions et la pauvreté.
Dans ce nouvel opus, un autre Albert Villeneuve est confronté à un monde où les humains ont remplacé les insectes pollinisateurs. Une terrible vision de notre avenir empreinte de sensualité où seul le terrain fertile de nos rêves peut nous sauver. Nouvelliste, romancière, poétesse et tant d'autres choses, Ketty Steward rejoint Mü en 2018 avec les Confessions d'une séancière (titre non définitif). Livre univers réactualisant les contes créoles, il nous permet d'entrevoir les réalités sociales et sociétales cachées derrière les histoires racontées au coin du feu. Une écriture fine au service de grands sujets d'actualité. Les Temps Assassins vous avait permis de découvrir l'univers de Pierre Léauté avec Milady de Winter. Retrouvez-la... ailleurs car le tome deux de la saga uchronique s'attardera désormais sur un autre personnage et de nouvelles questions. Ne vous inquiétez pas, le tome trois viendra remettre de l'ordre et vous permettra de clore ce fantastique récit.
Pas de Fantasy pour cette année dans notre programme...
Quel sera votre plus grand défi pour cette nouvelle année ?
Mü éditera quatre titres cette année pour se concentrer sur la collection Les arts de Mü, un travail important de transversalité artistique qui, nous l'espérons, pourrait permettre la sortie dès 2018 de la première pièce de théâtre de l'imaginaire éditée par la maison. Et le projet MI+ : en phase de développement pour offrir un espace de réflexions, de formations, de pratiques etc. autour de l'imaginaire et plus précisément de la fiction spéculative.
  1. Albin Michel Imaginaire en 2018 - Gilles Dumay
  2. Les Editions de l'instant en 2018 - Patrick Dechesne
  3. Les éditions Actusf en 2018 - Jérôme Vincent
  4. Lunes d'encre en 2018 - Pascal Godbillon
  5. Les éditions Critic en 2018 - Simon Pinel
  6. Folio SF en 2018 - Pascal Godbillon
  7. Les éditions Voy’el en 2018 - Corinne Guitteaud
  8. Les éditions HSN en 2018 - Dimitri Pawlowski
  9. Les éditions Libretto en 2018 - Eric Lahirigoyen
  10. Les Editions du Bélial' en 2018 - Olivier Girard
  11. Les éditions du Rouergue en 2018 - Olivier Pillé
  12. Les éditions Mnémos en 2018 - Frédéric Weil
  13. Les éditions Pygmalion en 2018 - Florence Lottin
  14. Fleuve Editions et Pocket en 2018 - Stéphane Desa
  15. Les éditions Scrineo en 2018 - Jean-Paul Arif
  16. Les Editions du Chat Noir en 2018 - Mathieu Guibé
  17. Les éditions Lynks en 2018 - Mathieu Guibé
  18. Mü éditions en 2018 - Davy Athuil
  19. Le Livre de Poche Imaginaire en 2018 - Laëtitia Rondeau
  20. Les éditions Le Héron d'Argent en 2018 - Vanessa Callico
  21. Les éditions Leha en 2018 - Jean-Philippe Mocci
  22. Les éditions Balivernes en 2018 - Pierre Crooks
  23. Les éditions Callidor en 2018 - Thierry Fraysse
  24. Les éditions L'Atalante en 2018 - Mireille Rivalland
  25. Les éditions J'ai Lu en 2018 - Thibaud Eliroff

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :