Vous êtes ici : Page d'accueil > L'Actualité fantasy

L’année 2018 en fantasy : la parole aux éditeurs

Par Gillossen, le mercredi 21 février 2018 à 17:20:00

Fleuve Editions et Pocket en 2018 - Stéphane Desa

Solitude

Alors que 2017 se termine à peine, quel serait votre premier bilan, à chaud ?
2017 a, encore une fois, été une année difficile pour les littératures de l'Imaginaire (mises en place et ventes assez faibles, difficultés à trouver de la visibilité en librairie...), mais des solutions commencent à apparaître. Et nous avons tout de même eu quelques petits succès qui sont plus qu'encourageants et démontrent que la nouvelle dynamique donnée à nos collections commence à porter ses fruits.
En octobre, la première édition du Mois de l'imaginaire, organisée conjointement et en collaboration par l'essentiel des éditeurs du genre, a reçu un bel accueil. Si, d'un point du vue purement commercial, l'effet n'a pas été flagrant, les forces et les acteurs du monde de l'Imaginaire se sont mobilisés et une belle émulation en est née. De nombreuses pistes de réflexion ont été lancées pour mieux défendre et propager nos titres, et promouvoir le genre dans son ensemble. Ne reste plus qu'à les traduire en actes. Rendez-vous en octobre 2018 pour la seconde édition du Mois de l'Imaginaire.
A titre personnel, hors parutions, un événement vous a-t-il particulièrement marqué ou surpris au cours de cette année écoulée (un prix, un salon, etc...) dans le paysage des littératures de l'Imaginaire ?
Le prix Imaginales décerné à Refuge 3/9 - sorti ce mois de janvier en Pocket Imaginaire - d'Anna Starobinets est sans nul doute l'événement marquant de cette année pour moi. Après le prix Utopiales pour Le Vivant, ce second prix français pour cette auteur russe aussi talentueuse qu'originale l'installe comme une plume incontournable dans le paysage de l'imaginaire. Et elle le mérite, tant ses romans, autant sur le fonds que sur la forme font preuve d'une richesse et d'une originalité rares.
Avez-vous un coup de cœur éditorial plus marqué que les autres pour 2018 ? Et quelle place pour la fantasy dans votre programme ?
J'ai toujours beaucoup de mal à répondre à ce type de question, en tant que directeur éditorial, je porte et défend chacun de mes titres avec convictions et envie. En choisir un est toujours très délicat, voire impossible. Mais s'il le faut... Pour 2018, chez Outre Fleuve, je ne peux pas en choisir moins de deux. Tout d'abord, au mois d'octobre, je publierai le, je crois très attendu, premier tome de la trilogie de fantasy de Ken Liu : La Grâce des rois. Ken Liu s'est déjà fait connaître en France avec ses nouvelles de SF, publiée par Olivier Girard au Bélial, et qui font partie de ce que j'ai lu de mieux dans le genre ses dernières années. Il en est de même avec sa Fantasy, un trésor d'inventivité. Ken Liu est un grand, et je suis très fier de le publier. Le second coup de cœur très personnel sortira le mois suivant, en novembre, et il s'agit du superbe The Vorrh, de Brian Caitling. Là aussi, le premier tome de ce qui devrait être une trilogie - le tome 2 est sorti il y a peu aux US - et une oeuvre inclassable, hors normes, un conte fantasmagorique profond et troublant. De ces livres qui vous marquent pour longtemps, laissent une marque indélébile.
En Pocket Imaginaire, je publie encore plus de titres, le choix est donc encore plus difficile. Il y aura bien sûr les tomes 2 et 3 de la "Tétralogie des origines" de Stéphane Przybylski, dont j'ai déjà pas mal parlé. Bien sûr, Refuge 3/9 dont je parlais précédemment. Mais puisque eux ont déjà eu voix au chapitre, je vais parler d'Arca, de Romain Benassaya, un space op comme on les aime, qui nous embarque dans un voyage mouvementé. Un premier roman qui fait de Romain un auteur a suivre avec attention. Et... je ne vais pas abuser et n'en citerai qu'un autre, tant pis : Afterparty, de Daryl Gregory. J'adore cet auteur, définitivement. Chacun de ses romans finit dans mes coups de cœur annuels. Avec ce techno-thriller d'anticipation, il enfonce le clou. C'est drôle, malin, efficace, fichtrement bien pensé et nous fait réfléchir sur notre société et ses problématiques (nouvelles technologies, drogues, humains upgradés, religions...), ce qui est la fonction première de la SF, non ?
En ce qui concerne la fantasy dans mes programmes, chez Pocket Imaginaire comme chez Outre Fleuve, elle tient une belle place. Vous retrouverez ainsi, bien sûr, comme chaque année, Terry Pratchett en février, alors que le mois de janvier devient celui d'Aliette de Bodard, cette année avec la sortie du poche de La Chute de la Maison aux Flèches d'Argent, et sa suite en grand format, L'Ascension de la Maison Aubépine, qui nous entraîne cette fois sous la Seine, au Royaume des Dragons. En mars, les lecteurs français découvriront enfin l'ultime épisode de la série Téméraire de Naomi Novik, en attendant que Peter Jackson la porte enfin sur les écrans, et, en poche, rendez-vous dans le blizzard sibérien avec Aurélie Wellenstein et Les Loups Chantants. En avril, vous retrouverez une des nouvelles stars du catalogue : Gabriel Katz, avec le premier tome de son diptyque, La Part des ombres. Puis l'année se poursuivra avec le chapitre 3 de The Circle, le tome 2 de Guerre et Dinosaures ou encore Djinn qui a marqué le grand retour de Jean-Louis Fetjaine.
Enfin, chez Outre Fleuve, en plus des titres déjà cités, notamment en coup de cœur, je peux vous annoncer une belle surprise de la part de Michel Robert, qui est en train de finaliser un projet qui lui tenait à cœur depuis longtemps...
Quel sera votre plus grand défi pour cette nouvelle année ?
2018 poursuit le développement et le redéploiement de nos collections dédiée à l'Imaginaire chez Univers Poche. Mon plus grand défi est donc de réussir tous les petits défis que je me suis posé pour y parvenir.
Avec l'exploration de "nouvelles voies", notamment avec Teigneux, de Daniel Kraus, un thriller paranormal, presque horrifique, qui paraît en février en Outre Fleuve, et renoue avec ce que fut la collection Terreur, pour ceux qui l'ont connue. C'est le défi de relancer un genre qui a un peu disparu des étagères des libraires - si ce n'est à travers son principal représentant : Stephen King.
Avec des paris un peu fou, comme le recueil de nouvelles de SF de l'auteur chinois Hao Jingfang, L'Insoutenable profondeur de la solitude, qui paraîtra en mai et contient la nouvelle "Pékin origami", récompensée du prix Hugo.
Avec des succès annoncés que nous devons transformer : La Mythologie Viking, de Neil Gaiman, La Grâce des rois de Ken Liu...
Avec des textes iconoclastes, merveilleux et un peu exigeants, qui doivent s'imposer comme des classiques de référence, à l'image de The Vorrh de Brian Caitling.
Oui, beaucoup de défis en somme !
  1. Albin Michel Imaginaire en 2018 - Gilles Dumay
  2. Les Editions de l'instant en 2018 - Patrick Dechesne
  3. Les éditions Actusf en 2018 - Jérôme Vincent
  4. Lunes d'encre en 2018 - Pascal Godbillon
  5. Les éditions Critic en 2018 - Simon Pinel
  6. Folio SF en 2018 - Pascal Godbillon
  7. Les éditions Voy’el en 2018 - Corinne Guitteaud
  8. Les éditions HSN en 2018 - Dimitri Pawlowski
  9. Les éditions Libretto en 2018 - Eric Lahirigoyen
  10. Les Editions du Bélial' en 2018 - Olivier Girard
  11. Les éditions du Rouergue en 2018 - Olivier Pillé
  12. Les éditions Mnémos en 2018 - Frédéric Weil
  13. Les éditions Pygmalion en 2018 - Florence Lottin
  14. Fleuve Editions et Pocket en 2018 - Stéphane Desa
  15. Les éditions Scrineo en 2018 - Jean-Paul Arif
  16. Les Editions du Chat Noir en 2018 - Mathieu Guibé
  17. Les éditions Lynks en 2018 - Mathieu Guibé
  18. Mü éditions en 2018 - Davy Athuil
  19. Le Livre de Poche Imaginaire en 2018 - Laëtitia Rondeau
  20. Les éditions Le Héron d'Argent en 2018 - Vanessa Callico
  21. Les éditions Leha en 2018 - Jean-Philippe Mocci
  22. Les éditions Balivernes en 2018 - Pierre Crooks
  23. Les éditions Callidor en 2018 - Thierry Fraysse
  24. Les éditions L'Atalante en 2018 - Mireille Rivalland

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :