Vous êtes ici : Page d'accueil > Édition

Le tour des maisons d’édition d’Imaginaire en 2021

Par Gillossen, le vendredi 12 mars 2021 à 11:30:00

Folio SF et Denoël Lunes d'Encre - Pascal Godbillon

Folio

Alors que 2020 se termine à peine, quel serait votre premier bilan, à chaud ?
Eh bien, forcément, comme tout le monde, j’imagine, 2020 n’aura pas été une année comme les autres : confinement, fermetures temporaires des librairies, clique et collecte, commandes par correspondance… Tout cela aura eu des impacts sur le marché du livre, c’est inévitable. Mais pas que pour le pire. Je n’ai pas tous les chiffres, mais côté Denoël, l’année est plutôt positive pour Lunes d’encre, grâce aux nouveautés : Expiration de Chiang, Vers les étoiles de Kowal, mais aussi Katherine Arden dont le tome 1, L’Ours et le Rossignol, a continué à bien se vendre malgré la parution en poche. On a même dû réimprimer au second semestre.
Pour le poche, Folio SF est en légère baisse de CA. Mais, début avril, si on m’avait dit « légère baisse », je n’y aurais pas cru. C’était vraiment inquiétant. Et, là aussi, ce sont les nouveautés qui ont tiré leur épingle du jeu. Alors que j’étais vraiment effondré à l’annonce du premier confinement, puisque L’Ours et le Rossignol venait de sortir en Folio SF, justement. On avait fait le job, envoyé des épreuves brochées aux libraires, bref… Je voyais déjà le massacre arriver. Et au final, non. Bien au contraire, les libraires ont été géniaux, ont gardé le livre et celui-ci s’est très bien vendu et on pourrait même envisager sérieusement d’atteindre les 10.000 exemplaires cette année, avec la parution des autres tomes en poche (oh, je spoile…). Thecel, de Léo Henry s’est bien vendu également ; le tome 4 du Bâtard de Kosigan ; L’enfant de poussière, évidemment (là, les 10.000 exemplaires sont acquis) ; de très bons démarrages pour La messagère du ciel et Chevauche-brumes parus en fin d’année… Bref, les nouveautés de 2021 sont en progression par rapport à celles de 2020, elles. Et, vous l’aurez noté, ce sont massivement des titres de fantasy ! Malheureusement, on a dû reporter quelques titres sur 2021, mais bon…
Et, je parlais de marché du livre, tout à l’heure, il est vraiment intéressant de voir que cette crise aura sans doute des effets positifs pour l’avenir : maintenant que les libraires sont en ordre de bataille, j’ai l’impression que le clique et collecte va se pérenniser ; leur utilisation des outils numériques est de plus en plus efficace… Bref, ne voyons pas que le côté négatif. Oui, on finit l’année dans le rouge. Mais c’est un rouge clair, pas cramoisi. Et prometteur d’un avenir (proche ou lointain, ça ?…) plus serein.
Avec la covid19, avez-vous senti un emballement au niveau du numérique ?
C’est difficile à dire, je n’ai pas le détail des chiffres. Emballement, non, sans doute pas, mais engouement, oui, ça c’est certain.
Quelle place pour la fantasy dans votre programme 2021 ?
Après ce que je viens de dire, on peut se douter que la fantasy sera toujours présentes, bien évidemment. Cela commencera dès février avec Le livre jaune de Michael Roch, qui n’est pas une suite, tout en l’étant, de Moi, Peter Pan. Cela confirme que Michael est un auteur à suivre, en tout cas ! Je l’ai déjà évoqué, on aura La fille dans la tour de Katherine Arden en mai et L’hiver de la sorcière en fin d’année. Nous poursuivrons la publication des Dieux sauvages de Lionel Davoust avec le tome 2 en avril et le tome 3 en octobre. Autre « suite », celle des Lames du Cardinal par Philippe Auribeau, avec L’héritage de Richelieu en mai. Suite toujours, en mai toujours, et là, je sais qu’elle est très attendue par les lecteurs du site : Chasse royale, Curée chaude, troisième et dernier tome de la deuxième branche de Rois du monde. « Hein ? Quoi ? Mais il est maboul, c’est pas du tout ça, y a quatre tomes à la deuxième branche et ça c’est le titre du quatrième, donc, la preuve, il a encore bu avant de répondre, vraiment n’importe quoi ! » Eh bien, non, désolé… En fait, pour le poche, nous publierons en un seul volume Percer au fort (tome 3 de la deuxième branche en grand format) et Curée chaude (tome 4 de la deuxième branche en grand format) sous le titre Curée chaude. Ca y est tout le monde est rassuré ? Ou personne n’a rien compris ? Bref, fin de la deuxième branche en un seul tome chez Folio SF. Et on continue avec La peste et la vigne de Patrick K. Dewdney et Pierre-de-vie de Jo Walton. Bref, je crois que l’amateur de fantasy n’a pas à se plaindre de ce programme.
Et si on part du principe qu’il aime aussi la SF, que dire de la parution de Chroniques du Pays des mères d’Élisabeth Vonarburg, Écotopia d’Ernest Callenbach, Jack Glass d’Adam Roberts (je vous le conseille, ainsi que La chose en soi qui vient de paraître en Lunes d’encre), Les furtifs d’Alain Damasio (évidemment LE gros enjeu de l’année pour la collection), Luna 2 et 3 de Ian McDonald, Dix jours avant la fin du monde de Manon Fargetton, 1984 de George Orwell dans la traduction « originale » d’Amélie Audiberti, Chiens de guerre d’Adrian Tchaikovsky (en même temps que la suite de Dans la toile du temps, en Lunes d’encre), Conséquences d’une disparition de Christopher Priest… Je ne vous avais pas dit qu’il y avait de bonnes raisons d’être serein.
Et puis, retour à la fantasy avec une toute nouvelle autrice qu’il faudra suivre : Chris Vuklisevic, qui publiera son premier roman, Derniers jours d’un monde oublié, en avril, directement en Folio SF. C’est le manuscrit lauréat du concours d’écriture que nous avions organisé pour les 20 ans de la collection, l’an dernier. Qu’en dire ?… Eh bien, pas trop, je pense que c’est le meilleur service qu’on puisse rendre au roman qui mérite une découverte vierge de tout a priori. Sachez tout de même qu’il y a une sorcière ; une pirate ; un vieux marchand. Et un monde oublié… Je vous invite vraiment à découvrir ce roman plébiscité par le jury.
Enfin, quel sera votre plus grand défi pour cette nouvelle année ?
Arrêter d’être optimiste à chacun de ces rendez-vous, ça devient lassant… Non, pas de défi particulier, continuer à naviguer malgré les incertitudes (Confinement, pas confinement ? Librairies ouvertes ou fermées ? Lecteurs au rendez-vous, avec un moral en béton et assez d’argent pour acheter des livres ?), continuer à donner du plaisir aux lecteurs. Mine de rien, c’est déjà beaucoup !
Oh si, peut-être un vrai challenge : arriver à comprendre ce que je fais exactement sur Facebook…

Propos recueillis et mis en forme par Emmanuel Chastellière

  1. Albin Michel Imaginaire - Gilles Dumay
  2. Simon Pinel - Les éditions Argyll
  3. Thierry Fraysse - Les éditions Callidor
  4. Aux forges de Vulcain - David Meulemans
  5. Le Bélial' - Olivier Girard
  6. Pygmalion - Florence Lottin
  7. Folio SF et Denoël Lunes d'Encre - Pascal Godbillon
  8. Le Livre de Poche - Martin Vagneur
  9. Fleuve Editions - Florian Lafani
  10. Les éditions ActuSF - Jérôme Vincent
  11. Les éditions du Rouergue - Olivier Pillé
  12. Les éditions de L'Homme Sans Nom - Dimitri Pawlowski
  13. Projets Sillex - Nicolas Marti
  14. Au Diable Vauvert - Marion Mazauric
  15. Les éditions Critic - Éric Marcelin
  16. Les éditions J'ai Lu - Thibaud Eliroff
  17. Les éditions Oneiroi - Camille Ragot
  18. Les éditions L'Atalante - Denis Detraz
  19. Les éditions Rivka - Milena Schwarzberg
  20. Les éditions Scrineo - Jean-Paul Arif
  21. Gulf stream éditeur - Angela Léry
  22. Les éditions Pocket - Charlotte Volper

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :