Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Les Derniers Jours Du Nouveau-Paris


Les Derniers Jours Du Nouveau-Paris

Titre VO: The Last Days of New Paris

ISBN : 979-103070230-9
Catégorie : Aucune
Auteur : China Miéville
Traducteur : Mège, Nathalie

1950. Dans Paris occupé, les œuvres surréalistes ont pris vie et combattent les démons et leurs maîtres nazis aux côtés de la résistance.
1941. À Marseille, André Breton et ses pairs s’apprêtent à fuir la France quand débarque un ingénieur américain bien décidé à stopper Hitler par tous les moyens, y compris occultes.

Critique

Par Gillossen, le 06/09/2016

On ne présente plus China Miéville, même si l’auteur n’a peut-être pas l’aura qu’il mériterait vraiment - en tout cas, par chez nous… - et même s’il s’est fait un peu plus discret qu’il y a encore quatre ou cinq ans.
C’est sans doute pour cette raison qu’il revient nous voir cette année avec non pas un mais deux nouveaux romans ! Après This Census-Taker en début d’année (et un recueil de nouvelles fin 2015, Three Moments of an Explosion, à ne surtout pas écarter), c’est maintenant The Last Days of New Paris qui a débarqué au cœur de l’été.  
Et comme le laissait imaginer son synopsis, difficile d’imaginer un roman qui “sonne” plus Miéville, en tout cas, sur le fond. Sur la forme, le livre demeure relativement court, ce qui est un peu dommage car c’était finalement la même chose avec This Census-Taker. Et avec un auteur comme China Miéville, on aimerait toujours plus de matière ! Mais pour le reste, qu’il s’agisse de la situation de départ, de ses développements ou des personnages qui peuplent cette version de Paris… 
Des personnages qui, pour bon nombre, ont existé même si pas dans cette réalité-là. L’auteur s’appuie sur son érudition tout autant que sur sa passion pour le sujet. Le surréalisme est bien entendu au cœur de l’intrigue et on appréciera pour le coup que son usage ne soit pas uniquement décoratif, si l’on peut dire. Il est ici question de flouter les frontières parfois déjà bien minces entre réalité et imagination. 
Alors que le récit court mine de rien sur plusieurs années (du moins, façon de parler…), on se dirige finalement vers une conclusion à la fois satisfaisante et pas forcément renversante quand on songe aux ennemis de notre héros, qui quant à eux restent “fidèles” à leur image.  
Entendons-nous bien, The Last Days of New Paris est un roman peuplé de visions aussi cauchemardesques que réjouissantes et il constitue logiquement un formidable terrain de jeux pour l’auteur tout autant que pour Thibaut ou Sam, même si les enjeux les concernant demeurent des plus graves. On ne peut même pas dire que le propose ne se montre pas ambitieux, même si tout ça paraît si facile pour Miéville. 
Mais, aussi logiquement qu’il soit possible de le revendiquer avec un tel cadre, on aurait voulu un ouvrage nettement plus abouti qu’en l’état. China Miévile n’est pas dans l’expérimentation, il n’écrit pas (seulement) pour se faire plaisir ou tester de nouvelles choses, certes. Cela dit, qui aime bien, châtie bien !
Alors, dans un cas pareil… il faut tout de même admettre un goût de trop peu, que la forme joliment enrobée de l’ensemble - et parfois brillante - ne parvient pas à dissimuler.  


Mise à jour du 9 octobre 2018 :
Remise en avant de notre chronique à l’occasion de la parution de la version française. 

7.0/10

Discuter de Les Derniers Jours Du Nouveau-Paris sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :