Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > La Cité des anciens > Les Gardiens des souvenirs


Les Gardiens des souvenirs

Titre VO: City of Dragons

Tome 5 du cycle : La Cité des anciens
Partie 1 de " City of Dragons"
ISBN : 978-275640591-9
Catégorie : Aucune
Auteur : Robin Hobb

Les gardiens des dragons sont bloqués sur la rive du fleuve du désert des Pluies qui fait face à Kelsingra, la légendaire cité des Anciens. Seule Gringalette, la dragonne de Kanaï, est capable de voler, et Alise Finbok l’utilise pour visiter la cité et tâcher d’en révéler les mystères avant que l’afflux probable de prospecteurs ne la dénature et n’en chasse les fantômes.
Pendant ce temps, Leftrin est reparti sur le Mataf à Cassaric pour refaire des provisions, et les gardiens luttent pour survivre et pour fournir de quoi manger à leurs dragons, incapables de se débrouiller seuls, et peu enclins à faire les efforts nécessaires pour gagner leur autonomie. Les tensions s’accroissent entre les grandes créatures, à demi infirmes mais pleines d’une morgue propre à leur espèce.
Cependant, les désert des Pluies n’est pas leur seul ennemi ; les envoyés du duc de Chalcède, en quête d’organes de dragons pouvant sauver leur maître, se rapprochent…

Critique

Par Thys, le 02/09/2013

À la lecture de ce City of Dragons, il est désormais évident que l’ambition de l’auteur est bien de livrer une série à part entière et pas un simple “ajout”.
Mais ce troisième tome (en VO) est plus propice à s’interroger sur la capacité de cette histoire, qui n’était donc pas prévue pour durer, à tenir la distance.
Après un premier tome qui m’avait laissée dubitative à ce sujet, un second qui avait emporté les suffrages (enfin, le mien en tout cas), j’avoue être mitigée quant au rythme de ce City of Dragons que l’on pourrait qualifier, après avoir cherché une manière plus polie ou professionnelle de le dire, de mollasson.
On aurait pu espérer que la division de l’action sur plusieurs fronts permette de dynamiser l’affaire, mais on se lasse assez vite de la manière poussive dont arrivent certains développements ou encore de l’évolution des relations entre personnages qui, pour s’être fait trop attendre, perdent un peu de leur saveur. De même, les phases d’introspections et de plongeons dans le passé sont un peu longues, la progression des dragons piétine, et certains personnages semblent stagner dans un rôle imparti depuis le début de la série, sans sembler avoir la profondeur nécessaire pour nous surprendre ou s’emparer d’un autre motif dans l’histoire que celui de meubler le décor.
Puisque l’on parle des personnages, la place plus importante prise par ces noms bien connus issus de précédentes séries (je sais, c’est énervant de s’exprimer sans citer de nom ou de fait précis mais ma phobie des spoilers ne va malheureusement pas en s’améliorant avec l’âge !), pour appréciable qu’elle soit, ne simplifie pas les choses pour l’auteur qui semble peiner à gérer tous ces premiers rôles de front. En la matière, n’est pas George R.R. Martin qui veut…
Pour autant, tout n’est pas à jeter, loin de là. On parle tout de même de Robin Hobb et, si « qui aime bien châtie bien », il convient tout de même de reconnaître de nombreuses qualités à ce roman dont on apprécie la plume tout comme la profondeur qu’il apporte à un monde riche et surprenant.
En somme, et si ce n’était pas assez clair, même si j’ai pris plaisir à cette lecture, j’ai préféré le tome précédent mais, connaissant Hobb, je ne perds pas espoir d’être subjuguée par le suivant !

6.5/10

Discuter de Les Gardiens des souvenirs sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :