Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Fantasy >L' Assassin royal

L' Assassin royal

Titre VO: The Farseer Trilogy (Ce Cycle est Terminé)

Auteur : Robin Hobb

Voilà l’une des plus belles séries de Fantasy actuelle, qui plus est originale. Ici, on ne vous parlera pas de sauver le monde tel que cela est présenté chez un Tad Williams, et vous n’aurez pas à vous préoccuper des Elfes si parfaits d’ordinaire, puisqu’ils sont portés absents ! Ce qui ne veut pas dire que l’on ne retrouve pas certaines ficelles propres à la Fantasy, mais du moins, on échappe un peu au moins original. Et vous verrez, vous ne le regretterez pas, une fois commencé !

-> Retrouvez les correspondances VO/VF des ouvrages de Robin Hobb ci-dessous :

The Farseer Trilogy
- Assassin’s Apprentice
  -> L’apprenti assasin
- Royal Assassin
  -> L’assassin du roi
  -> La nef du crépuscule
- Assassin’s Quest
  -> Le poison de la vengeance
  -> La voie magique
  -> La reine solitaire

L' Assassin royal

L' Apprenti assassin

Fitz est le fils bâtard du prince Chevalerie, héritiers du royaume des Six-Duchés. Amené à la cours, il est élevé par Burrich, le maître des écuries, jusqu’à ce que le Roi Subtil le remarque et décide d’en faire son assassin personnel. Il suit alors en grand secret l’enseignement d’Umbre. Il suivra également l’enseignement de l’Art magique sous le joug du cruel Galen. Mais son statut de bâtard rend le sort de Fitz très précaire, sa vie n’ayant d’importance que tant qu’il peut être utile. Le royaume est menacé par les pirates rouges qui harcèlent les côtes et transforment les habitants des villages qu’ils pillent en mort-vivants semant la terreurs…

L' Assassin royal

L' Assassin du roi

Fitz, le bâtard royal reviens à Castelcerf physiquement très affaibli après sa mission au royaume des montagnes. Il se retrouve à nouveau au cœur des intrigues de la cours et principalement des manigances du Prince Royal dont l’ambition semble n’avoir aucune limite et qui prend de plus en plus d’influence sur le vieux Roi Subtil qui va de mal en pis. Les pirates rouges continuent de ravager les Duchés côtiers. La situation est donc très grave et Fitz essaye tant bien que mal de servir son roi. Il ne peut hélas compter que sur très peu d’amis parmi lesquels le Prince Vérité, Burrich le maître des écuries, la Reine-servante Kettricken qui vient du royaumes des montagnes et se sent isolée dans son nouveau royaume.

L' Assassin royal

La Nef du crépuscule

Fitz jongle entre les intrigues et les secrets et se démène tant qu’il peut dans une situation de plus en plus dramatique. Car ce seconde volume est particulièrement sombre. Le récit est toujours raconté par Fitz, personnage très attachant perdu au milieu d’un univers complexe ou il s’efforce de se faire une place. L’action ne faiblit jamais et l’auteur maintient un rythme très soutenu jusqu’au final. Robin Hobb nous offre ici un superbe roman dont la trame plutôt classique est transcendé par des personnages très évoluées, qui ont une vie propre.

L' Assassin royal

Le Poison de la vengeance

Dernier tome en date de la saga de l’Assassin Royal, Fitz demeure fidèle à lui-même, et poursuit sa route. Le charme est plus intense dans les deux premiers ouvrages, car ensuite, le schéma de l’histoire devient plus classique mais les qualités de la description de la vie mouvementée - c’est le moins que l’on puisse dire - de Fitz nous tienne toujours en haleine !

L' Assassin royal

La Voie magique

Et l’histoire se poursuit, rebondissements après rebondissements, sans que jamais ceux-ci ne paraissent trop “gros” ou bien malvenus. L’intrigue reste solide, et Fitz est toujours aussi attachant, malmené qu’il est par les évènements, mais toujours capable d’y faire face, et de les faire tourner à l’avantage de sa cause…

L' Assassin royal

La Reine solitaire

Voici donc la fin de la route pour Fitz Chevalerie, et tous les chemins de sa vie semblent aboutir au même endroit : dans cette région désolée au-delà du Royaume des montagnes où vivaient les Anciens, dont le retour devrait sauver les Six Duchés. Mais si Vérité, le roi légitime, fils de Subtil Loinvoyant, espère le soutien des anciens pour sauver son royaume de la terrible vengeance outrilienne, son frère, Royal, l’usurpateur qui règne d’une main de fer sur les duchés de l’intérieur abandonnant les duchés côtiers aux exactions des pirates rouges, a d’autres plans pour la réalisation desquels il a formé de nombreux clans d’Artiseurs. L’art imparfait de Fitz suffira-t-il à sauver la situation et pourra-t-il sauver son Roi et sa Reine de l’implacable soif de pouvoir de Royal. Royal l’assassin parviendra-t-il à retrouver la paix dans les bras de son Aimée et de leur fille ?


Critique

Par Gillossen, le 01/10/2003

Au-delà des rebondissements et de l’intrigue à proprement parlé, la richesse de cette histoire tient surtout dans ses personnages, le héros Fitz en tête. C’est d’ailleurs lui qui fait office de narrateur, et nous découvrons avec ses yeux d’enfant la vie du royaume. On partage ses peurs, ses doutes, ses incertitudes, ses erreurs et la solitude forcée de sa condition. Tout ceci le rend particulièrement attachant. D’autant plus qu’on le voit évoluer, aussi bien de caractère que de condition. Suivre pas à pas la vie du héros est toujours sympathique, et bien plus encore dans le cas de Fitz ! Une excellente histoire donc, qui profite du style vivant, clair, et fortement évocateur de Robin Hobb, qui a de plus bénéficié d’une traduction de grande qualité !

8.5/10


Discuter de L' Assassin royal sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :