Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > L'Antilégende


L'Antilégende

ISBN : 978-291515942-4
Catégorie : Aucune
Auteur : Fabien Clavel

Don Juan est accusé de meurtre ! Une à une, les femmes qu’il a séduites sont retrouvées mortes, le coeur arraché, et une inquiétante escouade de spadassins noirs est lancée à ses trousses. Le séducteur légendaire clame son innocence… Mais que s’est-il passé exactement entre le moment où la statue du Commandeur l’a entraîné aux enfers et sa réapparition à Séville ? Il n’en conserve pas le moindre souvenir. Pire encore, il ne parvient même pas à se remémorer l’identité de ses conquêtes passées… Accompagné de son valet Sganarelle et de la blonde et sulfureuse Manon Lescaut, il se lance alors dans un périple à travers une Europe étrangement transformée, à la recherche de la clé du mystère.

Critique

Par Belgarion, le 15/03/2007

Avec ce titre Fabien Clavel revisite à sa manière la plupart des classiques de cape et d’épée en réunissant les personnages principaux au sein d’un monde de son invention, l’Index, qui ne cesse d’être intriguant jusqu’à la fin. En effet, ce monde paraît être au départ très semblable au nôtre mais s’en éloigne de plus en plus au fil de la lecture.
L’histoire principale, qui retrace la double quête de Don Juan, est intelligemment traitée avec la découverte progressive des tenants et aboutissants de l’Index d’une part, et la recherche du meurtrier des anciens amours du séducteur d’autre part. L’ensemble de l’intrigue est de plus comprise dans une problématique globale audacieuse de Fabien Clavel qui s’interroge sur le devenir des héros lorsque leur histoire se termine ainsi que sur les rapports entre l’Auteur et le personnage qu’il a ainsi créé. Le final est quant à lui à la hauteur du reste de l’oeuvre et soulève plusieurs d’interrogations de fond tout en résolvant l’intrigue.
Le personnage central, Don Juan, est décrit de manière très intéressante avec le côté immoral et cruel le caractérisant qui se trouve être malgré tout contrebalancé par sa force de caractère et sa ligne de conduite. Ses discussions réjouissantes avec son valet Sganarelle illustrent cette double facette du personnage et nous replongent dans les meilleurs moments de la pièce de théâtre éponyme de Molière avec la propre patte de l’auteur. De même, les dialogues pleins de verve avec le bretteur poète Cyrano de Bergerac ne pourront manquer d’inviter au rire par leur caractère incisif et ironique. Les extraits des œuvres initiales incorporés dans le récit permettent de mieux resituer chaque personnage quant son caractère et son cadre géographique tout en soulignant la richesse des connaissances de l’auteur. Il est d’ailleurs amusant de chercher à distinguer les phrases originales des personnages de celles de Fabien Clavel.
Cependant, le fait de mélanger différents héros aux mondes très distincts risque de déconcerter certains lecteurs qui pourraient trouver trop abrupt de passer de Don Juan à Cyrano en passant par Gulliver au point d’avoir du mal à s’accrocher au monde de l’Index. Des lieux tels que la Lune vue par l’auteur Savinien de Cyrano de Bergerac changent grandement des sombres cachots de la Bastille des trois mousquetaires. De même, les incohérences de temps et de lieu du monde voulues par l’auteur sont susceptibles d’en déranger plus d’un. De plus, en dépit du soin apporté à l’intrigue tout n’est pas clair pour autant et il est dommage que quelques points n’aient pas été plus développés et expliqués.
L’Antilégende renoue avec succès au final avec les classiques de la littérature et se distingue nettement de la plupart des ouvrages récents de fantasy, tant par le sujet abordé que par l’érudition de l’auteur. Avec les Légions Dangereuses, fantasy parodique, et la Cité de Satan, uchronie, qui sont très différents de l’Antilégende, Fabien Clavel nous montre son potentiel en passant avec brio d’un genre à un autre sans que son imagination soit mise en défaut.

7.5/10

Discuter de L'Antilégende sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :