Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Dimension Routes de Légendes


Dimension Routes de Légendes

ISBN : 978-161227590-1
Catégorie : Aucune
Auteur : Fabien Clavel
: Estelle Faye
Auteur : Timothée Rey (Proposer une Biographie)
: Akkouche, Jérôme
Auteur : Emmanuel Chastellière

Par souci de transparence, nous vous signalons que ce livre comporte une nouvelle écrite par Gillossen, contributeur du site.

Nous vous invitons au voyage, sur des chemins creux en bas de chez vous ou au-delà de notre galaxie, dans un camion pensant ou à bord d’un trois-mâts qui sent le sel et la poudre, au fond d’une jungle à fées, dans le Grand Nord ou sur la Route du Thé.
Suivez des arpenteurs dans leur périple, cartographiez des territoires inconnus, survivez à des accidents dantesques et grimpez sur des panneaux de signalisation… Au passage, n’oubliez pas de ramassez les petits cailloux au bord de la voie. 
Qui sait quelle est leur histoire ?  

Critique

Par Gilthanas, le 14/01/2016

Il est toujours difficile de faire la chronique d’un recueil de nouvelles, d’autant plus que ce dernier accueille en son sein des genres différents. « Routes de légendes, légendes de la route », paru chez Rivière Blanche, n’échappe pas à cela, tant l’hétérogénéité des récits qui le composent est importante. On y trouve des récits relevant de différents genres : fantasy bien sûr, mais aussi SF, fantastique, récits de voyage, voire littérature blanche. Tous ont en commun la thématique de la route au sens large : la route comme élément physique, mais aussi psychologique, un cheminement vers un but.
Avant de m’appesantir sur les nouvelles qui relèvent (selon moi) du genre qui nous intéresse sur Elbakin.net, il me faut parler rapidement des autres. Comme dit précédemment, le niveau des textes présentés ici est très différent : on alterne le bon et le moins bon, passant d’un style à l’autre. Le recueil est divisé en deux parties : l’une intitulée (roulement de tambour) « Routes de légendes » et l’autre « Légendes de la route ». La division est un peu superficielle, car de nombreuses nouvelles auraient pu se retrouver dans l’une ou l’autre section sans souci. Ainsidonc, dans les genres « non-fantasy », on pourra relever la nouvelle de Gaëtan Monot « Vieux Charles », qui en cette année de centenaire de la Première Guerre Mondiale prend un écho tout particulier. Ou « Comme une pierre qui roule » d’Olivier Paquet pour les questions qu’elle pose, et l’originalité du propos.
Au rayon fantasy, on appréciera « Chamagudao », récit enlevé à base de vieille moto, de thé et d’escargots géants. Fabien Clavel, dans « Regina viarum, via reginarum » nous livre un récit inspiré de l’antiquité romaine et de ses mythes, dans un style malheureusement artificiellement ampoulé qui rend la lecture fastidieuse. Denis Labbé et son « Yowie-Whowie » s’approprie les mythes australiens pour nous offrir un récit simple et efficace d’esprit. On appréciera tout particulièrement l’ambiance qui se dégage du texte. « Brasier » d’Emmanuel Chastellière nous emmène dans les jungles d’Amérique du Sud, sur les sentiers mystérieux d’un univers où les fées servent à optimiser les armes. Un récit prenant et original qui, espérons-le, n’est que le premier d’une longue série. Tookuni et son « Bras de fer » nous mène quant à lui au Japon à la rencontre des Yōkai, dans un texte poétique et mélancolique. « Via Daemonum » de Jérôme Nédélec reprend l’idée de l’Antiquité bretonne, dans une nouvelle où les disparitions mystérieuses s’enchaînent, ce qui provoqué l’ire de Jules César lui-même.
Enfin, « T.I.R » de Timothée Rey constitue à mes yeux le meilleur texte fantasy du recueil, à la fois pour son ton enlevé, l’univers « à la Pratchett » et la fin totalement inattendue et jouissive. L’achat du recueil vaudrait presque le coup juste pour lire ce petit bijou.
Presque, car malgré quelques pépites, ce recueil souffre d’handicaps qui peuvent freiner l’achat.Déjà un prix (30€) trop élevé pour la qualité de l’objet-livre en lui-même, qui ne survivra pas forcément au transport dans un sac, et attention à ne pas forcer sur la couverture sous peine de voir certaines pages se décoller. A cela s’ajoute la présence de nombreuses coquilles d’impression. Enfin, l’hétérogénéité des textes permettra de contenter tout le monde, à condition donc d’apprécier tous les genres de l’imaginaire.
Un recueil en demi-teinte donc, qui vous fera passer un bon moment de lecture, mais que l’on ne peut ranger pour autant dans la catégorie des indispensables de votre bibliothèque.

6.5/10

Discuter de Dimension Routes de Légendes sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :