Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Les Adversaires


Les Adversaires

ISBN : 978-284228499-2
Catégorie : Jeunesse
Auteur : Fabien Clavel

Depuis des millénaires, un tournoi oppose des anges de l’Ordre aux légions du Chaos. C’est le jeu du pouvoir. Les champions s’affrontent à coups d’épées flamboyantes lors de duels qui sont ignorés des humains.
Jusqu’à ce que, un jour, en sortant du restaurant où elle travaille, la jeune Ayati assiste à une lutte à mort.
Elle attire aussitôt l’attention des deux camps, notamment de Sammaël, le prince déchu. Des signes apparaissent sur terre annonçant l’Apocalypse.
Engagée malgré elle dans l’ultime bataille, Ayati devra risquer son âme et mettre en péril son amour.

Critique

Par Siriane, le 05/05/2013

“La banlieue c’est pas rose, La banlieue c’est morose” chantaient Les Inconnus (excusez la référence !) et en plus, chez Fabien Clavel, il s’y passe de drôles de choses.
C’est en effet dans les banlieues parisiennes bien moches et glauques, celles où il pleut tout le temps, que l’auteur situe son histoire d’affrontement entre Anges et Démons. Il faut dire que Fabien Clavel a le chic pour situer ses histoires dans des lieux plutôt improbables (Sa série Le miroir aux vampires commençait à Compiègne, par exemple) mais qui, finalement, permettent de donner à l’histoire un petit supplément d’atmosphère. Dans les Adversaires, le décor banlieusard très réaliste donne au roman une ambiance complètement actuelle et contemporaine.
Ce décor offre un contraste des plus intéressants avec une histoire qui, pour le coup, n’a pas grand-chose de moderne. Cette lutte entre l’Ordre et le Chaos qui dure depuis des temps immémoriaux parait en décalage complet avec le contexte, mais cet écart donne justement une saveur particulière à tout le roman. À première vue, l’histoire semble terriblement classique : des anges et des démons se battant les uns contre les autres, l’Apocalypse… rien de bien novateur là-dedans. Mais l’auteur assaisonne tout ça à sa sauce et redéfinit certains éléments; ainsi l’Apocalypse chez Fabien Clavel n’est pas ce qu’on pourrait croire. Ces détournements donnent une vraie originalité au récit. Du reste, on n’a pas vraiment le temps de s’ennuyer, le roman étant assez court mais plutôt rythmé. Le style nerveux et sans fioritures renforce aussi l’atmosphère contemporaine et donne au roman une qualité très cinématographique. Les descriptions des duels “higlanderesques” sont très visuelles. L’auteur a aussi un grand sens de la formule qui frappe et des dialogues qui font mouche, sans parler de quelques scènes plutôt cocasses.
Côté personnages, on a deux ados cadrant tout à fait avec le décor et aux caractères assez stéréotypés au départ, Driss en particulier, mais qui s’approfondissent au fur et à mesure du roman. L’interaction entre ces deux personnages est un peu facile mais a le mérite de ne pas tomber dans le mièvre et le niaiseux. De plus, on a aussi une poignée d’anges et de démons qui sont plutôt intéressants car, là encore, l’auteur brouille les pistes, si bien qu’on se demande lesquels sont les plus terribles.
Pour finir, si le roman a un ton très moderne il n’est pas pour autant froid. En effet, une vraie émotion se développe peu à peu. Les personnages s’étoffent et on s’attache en particulier à certains auxquels, au départ, on n’aurait pas pensé s’attacher ! Bref, un roman qui remplit pleinement l’objectif de la collection Pandore des éditions Le pré aux clercs qui est d’offrir au lecteur “un billet en aller simple pour une destination inconnue”, à travers “un défi classique”, mais selon “une façon originale de le relever.”

7.0/10

Discuter de Les Adversaires sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :