Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Les Dieux sauvages > L'Héritage de l'Empire


L'Héritage de l'Empire

Tome 4 du cycle : Les Dieux sauvages
ISBN : 978-237579118-9
Catégorie : Aucune
Auteur/Autrice : Lionel Davoust

La guerre entre les dieux sauvages fait rage. La forteresse de Rhovelle, Loered, est isolée ; Mériane, la Messagère du Ciel, l’espoir du peuple, dispose d’une armée qu’elle ne peut déployer. Ganner fait route librement vers Ker Vasthrion, où gît un pouvoir qui offrira à Aska la domination totale. Wer est en train de perdre, et dans les hautes sphères du pouvoir, les hommes se raccrochent à l’espoir insensé que la vertu les sauvera.
L’union des provinces et l’ultime résistance contre l’envahisseur démoniaque doivent venir d’un symbole fort. Face à la main-mise du clergé sur le pouvoir, il faut un nouveau roi à la Rhovelle. Parallèlement, l’étau se resserre autour de Mériane : quitte à tout perdre, l’Église de Wer ne saurait accepter qu’une femme la sauve. Trahie par ses alliés, rongée par l’usage prolongé de son armure de l’Ancien Temps, la Messagère du Ciel se voit glisser inexorablement dans les ténèbres. Mais au fond de l’abysse l’attend la clé pour mettre un terme définitif à la guerre.
La vraie nature de Dieu.

Critique

Par Belgarion, le 16/01/2021

L’Héritage de l’Empire poursuit le cycle des Dieux Sauvages de Lionel Davoust, fresque épique mêlant dark fantasy et science fantasy dans un monde dévasté. Avec ce quatrième tome, l’auteur approfondit encore plus l’univers déjà très riche d’Evanégyre en poursuivant l’histoire principale, tout en faisant découvrir au lecteur les secrets et technologies de l’ancien temps. Cette plongée dans le passé de l’empire d’Asrethia et la description des réactions suscitées par ces découvertes sur une population fanatisée et soumise à une importante régression technologique constituent un des gros points fort du cycle, qui s’inscrit dans un univers beaucoup plus vaste.
Le développement des personnages, Mériane et Chunsène en tête, est un autre point fort, avec des héros complexes qui prennent de l’épaisseur au fil des épreuves. Tous n’ont pas le même intérêt, loin s’en faut, et certains n’évoluent pas du tout, mais ils s’avèrent au final très humains avec leurs forces et leurs faiblesses.
Dans l’Héritage de l’Empire, les évènements s’enchainent à partir de la fin du premier tiers et nous emmènent vers un final en apothéose, avec le siège de Ker Vasthrion, des révélations sur l’envers du décors de la lutte entre Wer et Aska, ainsi que des trahisons. Les scènes de bataille, nombreuses, sont toujours aussi prenantes et imagées.
Au rang des légères déceptions il convient de mentionner certaines révélations et quelques rebondissements qui se laissent pressentir trop longtemps en amont.
Les thématiques abordées sont particulièrement intéressantes et font écho aux sujets d’actualité comme la lutte pour le féminisme, l’intolérance et les dangers du fanatisme. On peut regretter toutefois l’aspect absolu donné au culte de Wer comme au culte d’Aska. Un principe n’est jamais mieux explicité que par ses exceptions. Or ici aucun des partisans des deux idéologies, conditionnés par leur passé, n’est susceptible d’évoluer au contact de la Messagère du Ciel, de réfléchir par lui-même. Ce manichéisme assumé a le mérite de la clarté et met en valeur la lutte de l’héroïne et de certains parias, mais il empêche d’un autre côté d’apporter des nuances dans le traitement de la thématique, comme le font d’autres récits de dark fantasy.
Ce tome 4, un léger ton en-dessous des précédents, maintient le haut niveau de qualité de la série en conservant les points forts du cycle. Les amoureux d’Evanégyre pourront continuer à découvrir avec plaisir cette réinterpréation talentueuse à la sauce fantasy du mythe de Jeanne d’Arc. 

7.5/10

Discuter de L'Héritage de l'Empire sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :