Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Bds Fantasy >Donjon - Potron Minet

Donjon - Potron Minet

(Ce Cycle est En Cours)

Auteur : Joann Sfar
Auteur : Lewis Trondheim (Proposer une Biographie)
Dessinateur : Christophe Blain (Proposer une Biographie)
Donjon - Potron Minet

La Chemise de la Nuit

Jeune noble d’une province reculée, Hyacinthe de Cavallère - futur gardien du Donjon - est envoyé par son père à la capitale. Il est hébergé chez un oncle qui le confie aussitôt au service de Jean-Michel, son fils adoptif dénué de tout scrupule…

Donjon - Potron Minet

Un justicier dans l'ennui

Scandale : la Chemise de la nuit est accusée de meurtre d’un professeur !
Entre amours, combats et injustice, Hyacinthe poursuit ses études en rêvant à la belle et froide Alexandra. Sous son masque de justicier, le jeune homme n’aura de cesse de laver son nom et de restaurer son honneur.
Il fait alors la connaissance de Horous et d’Alcibiade, deux amis qui vont le suivre jusque dans le Donjon…

Donjon - Potron Minet

Une jeunesse qui s'enfuit

La Chemise de la nuit sème toujours la terreur dans les rangs des voleurs de la ville. Ce soir-là encore, il vole de toit en toit pour atterrir devant la fenêtre d’Alexandra. Mais, cette fois, une bouteille et une fleur à la main, il entre chez celle qu’il aime pour la découvrir avec un homme qui tente de la violer ! Hyacinthe, bien entendu, vole à son secours, tue l’agresseur et réalise enfin son rêve… Quelques jours après, de retour au Donjon, il est saisi d’une grande mélancolie et… d’une terrible chaude-pisse !

Donjon - Potron Minet

Après la pluie

Hyacinthe de Cavallère, noble comte le jour et infatigable justicier la nuit, est aussi un mari infidèle? Et un amant d’un piètre réconfort, capable d’abandonner sa maîtresse lorsqu’elle a le plus besoin de lui. À la mort de son épouse Élise, Hyacinthe n’est plus que l’ombre de lui-même. Mais Alexandra veut reconquérir son amour, au point de recourir pour ce faire à la guilde des assassins ?

Donjon - Potron Minet

Sans un Bruit

Le vieil Arakou, père de Hyacinthe, se sent rouillé et se morfond à l’idée de mourir dans son lit. Il n’a de cesse de se rappeler les temps héroïques et ses amis qu’il souhaite retrouver. Il prend alors son fidèle destrier au grand dam d’Alexandra qui, inquiète pour lui, l’accompagne dans cette folle chevauchée. Entre temps, dans les ruines d’Antipolis, Comor et une poignée de seigneurs se préparent à reprendre le pouvoir…


Critique

Par Gillossen, le 20/06/2004

Cette série prolifique - plus de vingt tomes en six ans - écrite à quatre mains par Joann Sfar et Lewis Trondheim (avant d’être rejoint par d’autres talents se renouvelant assez souvent) a pour cadre un monde nommé Terra Amata et se découpe en cinq parties : trois principales Potron-minet, Zénith et Crépuscule racontant l’histoire du Donjon de sa genèse à sa chute; auxquelles viennent s’ajouter deux parties annexes Monsters et Parade.
La partie Zénith (la première parue) constitue l’ossature de la série autour de laquelle s’articule toutes les autres. Elle raconte les aventures mouvementées d’Herbert le canard sur un ton humoristique en parodiant ou détournant joyeusement les clichés de la fantasy mais où un second degré de lecture est possible. Potron-Minet revient sur les origines du Donjon à travers l’initiation du jeune Hyacinthe avec une histoire à l’atmosphère plus sombre et une portée plus philosophique.
Quant à Crépuscule, cette partie développe une histoire franchement sombre mais qui s’essouffle à partir du deuxième tome après un début prometteur. Enfin, la partie Monsters en revenant sur certains personnages permet de révéler des fragments de l’histoire du Donjon mais les différents récits sont de valeur très inégale. Heureusement, dernièrement, les surprises sont généralement très bonne, aussi bien sur le plan des scénarii qu’avec l’intervention de nouveaux dessinateurs, comme Keramidas sur le dernier Monsters justement, un dessinateur très typé “Soleil”, que l’on n’attendait pas forcément et qui surprend les habitués en bien, en s’appropriant les personnages avec talent.
La série aux titres qui riment créée par Sfar et Trondheim est originale et très inventive mais se retrouve desservie par un rythme de parution trop soutenu, car malgré tout, au fil de la parution des albums, on sent bien que l’inspiration des auteurs s’épuise peu à peu à la réutilisation redondante de certaines idées à travers les différentes parties de la série…ce qui donne au final une série agréable à lire dans on ensemble mais souffrant d’une qualité variable, malgré les apports de nouveaux venus au stock renouvelé, tel Boulet.
Il y a donc, comme souvent dans ces lectures, des choix à faire !

7.5/10

Discuter de Donjon - Potron Minet sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :