Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Bds Fantasy >Donjon - Zénith

Donjon - Zénith

(Ce Cycle est En Cours)

Auteur : Joann Sfar
Auteur : Lewis Trondheim (Proposer une Biographie)
Dessinateur : Gilles Roussel (Boulet) (Proposer une Biographie)
Donjon - Zénith

Coeur de Canard

Par mégarde, Herbert le canard, humble sous-fifre au service du Gardien du donjon, a provoqué la mort d’un gros barbare…
Ce Gros barbare devait justement accomplir une périlleuse mission pour le maître des lieux ! Ni vu ni connu, notre volatile doit alors endosser le costume du colosse.
Et le voici lancé, en compagnie d’un saurien grognon, sur des routes peuplées d’individus très puissants et très méchants… !

Donjon - Zénith

Le Roi de la Bagarre

De retour au Donjon, où il devient gardien de la couronne de terre, Herbert le canard se fait régulièrement casser la figure… Une seule solution : suivre des cours d’arts martiaux auprès d’un maître.
Sa première leçon consiste à affronter cinq nains vampires, Siegfried le barbare, et Henri la souris. Herbert n’est pas au bout de ses émotions, parce qu’un entraînement à la Bagarre c’est dur, très dur !


Donjon - Zénith

La Princesse des Barbares

“Je soussigné, Princesse Issis de Céphalonia, saine et ferme de corps, très riche héritière, suis retenue contre mon gré dans le ci-après nommé Donjon. Grande récompense et moult cajoleries en vue mariage et plein de gosses pour le très solvable qui me libérera. (se présenter au Donjon aux heures ouvrables et bien habillé). Isis.”
L’appât du gain ne suffit plus à attirer les barbares et les finances du Donjon baissent inexorablement. C’est Herbert qui trouve alors le stratagème de la princesse et rédige lui-même l’appel au secours… mais il y a quelques petites complications… ! 

Donjon - Zénith

Sortilège et Avatar

Au Donjon, la situation est grave. L’oeil de Biscara n’est plus là pour contrôler les allées et venues, et, encore pire, le vieux dragon vient de rendre l’âme : le trésor n’est donc plus protégé ! Aussitôt, le Gardien exige que Herbert, Marvin et Alcibiade partent pour Cochonville, où se trouve un élevage de dragons et où ils pourront acquérir par la même occasion un nouvel oeil de géant. La princesse Isis les accompagne dans cette nouvelle escapade pour y acheter sa robe de mariée.
Au moment où Marvin essaie un oeil de géant, il voit Isis et Herbert s’embrasser !

Donjon - Zénith

Un Mariage à Part

Isis doit se marier avec le Gardien. Or c’est à Herbert qu’elle voudrait s’unir, ce qui n’arrange pas les affaires de son père, qui voit d’un bon ‘il la promesse d’une dot. Le Gardien, lui, est obligé d’emprunter à un bailleur de fonds qui, de son côté, vendra sa dette à Guillaume Delacourt.
Delacourt se trouve donc en mesure de récupérer le Donjon si le Gardien ne rembourse pas à temps !

Donjon - Zénith

Retour en Fanfare

Le Gardien et sa petite escorte retournent à Vaucanson pour trouver les arguments juridiques afin d’exproprier De La Cour du Donjon. Pendant ce temps, Herbert veut reprendre contact avec ses parents, et pour passer inaperçu dans cette ville où il est en disgrâce, il boit un filtre transformateur et se fait appeler le masque de la Mort. Mais s’il rit, il redevient normal. Il y a peu à douter que les gaffes vont s’enchaîner…


Critique

Par Marvin, le 20/06/2004

Cette série prolifique - plus de vingt tomes en six ans - écrite à quatre mains par Joann Sfar et Lewis Trondheim (avant d’être rejoint par d’autres talents se renouvelant assez souvent) a pour cadre un monde nommé Terra Amata et se découpe en cinq parties : trois principales Potron-minet, Zénith et Crépuscule racontant l’histoire du Donjon de sa genèse à sa chute; auxquelles viennent s’ajouter deux parties annexes Monsters et Parade.
La partie Zénith (la première parue) constitue l’ossature de la série autour de laquelle s’articule toutes les autres. Elle raconte les aventures mouvementées d’Herbert le canard sur un ton humoristique en parodiant ou détournant joyeusement les clichés de la fantasy mais où un second degré de lecture est possible. Potron-Minet revient sur les origines du Donjon à travers l’initiation du jeune Hyacinthe avec une histoire à l’atmosphère plus sombre et une portée plus philosophique.
Quant à Crépuscule, cette partie développe une histoire franchement sombre mais qui s’essouffle à partir du deuxième tome après un début prometteur. Enfin, la partie Monsters en revenant sur certains personnages permet de révéler des fragments de l’histoire du Donjon mais les différents récits sont de valeur très inégale. Heureusement, dernièrement, les surprises sont généralement très bonne, aussi bien sur le plan des scénarii qu’avec l’intervention de nouveaux dessinateurs, comme Keramidas sur le dernier Monsters justement, un dessinateur très typé “Soleil”, que l’on n’attendait pas forcément et qui surprend les habitués en bien, en s’appropriant les personnages avec talent.
La série aux titres qui riment créée par Sfar et Trondheim est originale et très inventive mais se retrouve desservie par un rythme de parution trop soutenu, car malgré tout, au fil de la parution des albums, on sent bien que l’inspiration des auteurs s’épuise peu à peu à la réutilisation redondante de certaines idées à travers les différentes parties de la série…ce qui donne au final une série agréable à lire dans on ensemble mais souffrant d’une qualité variable, malgré les apports de nouveaux venus au stock renouvelé, tel Boulet.
Il y a donc, comme souvent dans ces lectures, des choix à faire !

8.0/10

Discuter de Donjon - Zénith sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :