Vous êtes ici : Page d'accueil > Tolkien

Le retour du Roi, 2016, avis et extraits

Par Foradan, le mardi 22 novembre 2016 à 11:40:00

SDA3Ce jeudi 13 octobre marque l'arrivée d'une course commencée en 2012 avec la nouvelle traduction du Hobbit, suivie en 2014 et 2015 de La fraternité de l'anneau et des deux tours. Pour la première fois en français, une même traduction cohérente entre la réception inattendue et l'appendice F : Le retour du roi est arrivé, marquant un nouveau jalon dans la fantasy française.
Rares sont les auteurs à la fois aussi réputés sur le long terme et bénéficiant d'une politique éditoriale aussi vivace.
Avant de laisser place à quelques aperçus, je vais, à nouveau, tenter de démêler un malentendu à propos de ces traductions.
Mise à jour ! Pour reprendre le fil amorcé il y a trois ans, en bonne intelligence avec nos confrères de Tolkiendil et Tolkiendrim, nous vous présentons chacun un extrait différent par jour, jusqu'à la soirée organisée à la BNF de Paris le 23 novembre.

Discuter du retour du roi nouvelle traduction sur le forum

Des extraits et une finalité.

A propos de ces parutions, depuis 2012 à ce jour, j'entends souvent parler des "changements".
Or, si la question est pertinente si l'on compare une traduction avec une autre, méthodiquement, elle l'est moins dès que l'on parle d'une traduction par rapport au livre d'origine. par là, j'entends que si le livre anglais incorpore des dialogues, des passages rimés, on s'attend à retrouver dialogues et rimes dans la version française, le changement serait justement de modifier de tels passages.
Ainsi, il ne s'agit pas de superposer la traduction 1972 et la traduction 2016 en oubliant le principal : de quoi sont-elles issues ? Je laisse les débats de comparaison des différentes traductions pour plus tard et je préfère m'intéresser à ce que vaut cette traduction par rapport à sa source.

Oh, je sais ce que vous pensez, on ne revient pas sur quarante ans d'habitudes quand on a lu, entendu, joué, discuté, écrit avec certains noms (bien ou moins bien choisis, la question ne se posait guère alors), et ce qui a été fait avec ces noms perdure, nul ne va débaptiser votre chat ou le tableau que vous avez peint avec un mot n'apparaissant plus dans la traduction 2016. Et pourtant, vous vivez, nous vivons, dans un monde où les noms changent, malgré nous (souvenez-vous, nous étions elbakin.com au début), et pourtant, ce changement n'est que façade : Aragorn est toujours Estel, Thorongil, Elessar, seul son sobriquet a changé.

Hors cet éternel débat sur les noms propres (paradoxal étant donné que certains étaient boiteux et que d'autres ne sont que l'un des très nombreux noms associés au même personnage, cette traduction 2016 a une qualité certaine, c'est son épaisseur. Très fine. Si fine qu'on est tout prêt de l'anglais, sans avoir à être bilingue pour en saisir la richesse. Comme je l'avais évoqué l'an dernier, Tolkien était un poète qui faisait parler ses personnages, chacun avec sa voix ; si le ton anglais est cérémonieux, campagnard, distingué, familier, vous le retrouvez en français, à ce point surprenant que vous relisez le passage en anglais pour réaliser que votre mémoire n'avait pas repéré tel détail devenu transparent dans votre langue maternelle.

Un exemple, un seul.
Et toute l'armée et tous les gens du peuple crièrent oïl d'une seule voix.
D'où vient ce oïl archaïque ? Directement de ceci
And all the host and all the people cried yea with one voice.
Un mot archaïque en anglais auquel répond un mot archaïque en français, et là, votre imaginaire vous rappelle toutes ces formules marquées sur les blasons et les frontons des châteaux, en des langues du passé. Tolkien était un manieur de mots, un expert. Derrière sa volonté de choisir un mot précis, il y a une idée. Cette traduction a la volonté de nous rapprocher de cette idée.
L'histoire ne changera pas, mais la manière de la voir si. A défaut de lire en anglais, c'est actuellement le meilleur moyen de voir ce que Tolkien a écrit.

Et pour ceux qui ne l'ont pas encore vu, quelques extraits en commençant par le sommaire et les appendices.

Sommaire RDR

Appendices RDR

Mise à jour du 17/11/2016

Quand Denethor et Faramir dialoguent, c'est le père qui gronde son capitaine et l'intendant qui sermonne un fils.
Retour du roi p 96-97

Mise à jour du 20/11/2016

Le conseil des capitaines pour tendre un piège d'orgeuil.
RdR P 181

Mise à jour du 22/11/2016

En combat mortel face à Gollum, Sam trouve encore la force d'avoir de la pitié (et sans le prévoir, de sauver le monde). Rdr P 263


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :