Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > La Piste des cendres


La Piste des cendres

ISBN : 978-237579170-7
Catégorie : Aucune
Auteur/Autrice : Emmanuel Chastellière

1896, Nouveau-Coronado. 
Fils illégitime d’un influent propriétaire terrien, Azel fuit son destin, ballotté entre des origines qu’il renie et une famille qui ne l’accepte pas. Il a préféré rejoindre les montagnes, où il se contente de conduire du bétail et de jouer les chasseurs de primes. 
Pourtant, loin des hauts plateaux, la menace d’une guerre se profile dans la péninsule : le Nord, véritable grenier à blé, estime être exploité par le Sud, plus industriel, et qui dispose du seul accès à l’océan grâce au port de Carthagène. 
Lorsqu’Azel accepte à contrecœur d’accompagner un cortège d’indigènes décidés à quitter leurs anciennes terres – accomplissant ainsi ce qu’ils appellent le Grand Exil –, le jeune homme est loin d’imaginer qu’il va lui-même prendre part à la guerre civile. La guerre… et tout ce qu’elle risque fort de réveiller. 

Par souci de transparence, nous vous signalons que ce livre a été écrit par Gillossen, contributeur du site.

Critique

Par Nephtys, le 19/02/2020

Un roman de tourmente, voilà ce qui pourrait qualifier La Piste des cendres
Un roman porté par un héros qui ne se définit pas par ce qu’il est ou devient, mais par ce qu’on lui interdit d’être, puisque Azel est non pas riche mais bien “marqué” par deux hérédités. 
Oui, Azel subit de lourdes peines pour parcourir le chemin - métaphorique ou non - qui se trace sous ses pas. Plus qu’une quête, c’est une errance qui le piège alors…
Les souffrances commencent dès le prologue et le personnage se construit et se dévoile à nous par un simple mot : le rejet. 
Le rejet que les autres ont pour lui, qu’il a envers lui-même également mais également envers la terre qu’il foule. S’il y a des gens pour l’aimer, il ne peut s’accorder à eux, ne possédant pas les codes pour cela et lourd d’un secret le coupant encore plus des autres et du monde.Il y a de la noirceur encore une fois dans cette péninsule, encore différente de celle découverte dans L’Empire du Léopard. De la noirceur et de la magie, toujours… L’univers s’étoffe de petits récits mythologiques, nous faisant prendre encore plus conscience du poids de son histoire, de son passé, de ce qui se perd et de ce qui se transmet. 
Pour fouler justement cette terre marquée de violences et de conflits, tout une galerie de personnages se présentent alors, qu’ils soient riches ou au contraire en deuil de convictions et d’idéaux. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une suite de L’Empire, des noms seront déjà connus des lecteurs, pour notre plus grand plaisir.
Quant aux nouveaux, ils ne restent pas dans l’ombre d’Azel et savent exister, vivre et disparaître dans ce récit de conflits. 
La politique tient également une certaine place, car rien de mieux qu’un peu de politique pour habiller ou manipuler une vengeance. Le récit s’enrichit de regards différents pour contrebalancer les événements qu’ils nous présentent, aidant ainsi à maîtriser le rythme de l’histoire. 
Une leçon captivante sur comment une quête “intime” d’identité peut bouleverser un monde de la même manière qu’un monde et une terre peuvent bouleverser ce que l’on est et ce que l’on a un jour été. 

8.5/10

Discuter de La Piste des cendres sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :