Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > La Guerre des démons > La Légion de la terreur


La Légion de la terreur

Titre VO: Rides a dread legion

Tome 1 du cycle : La Guerre des démons
ISBN : 978-235294451-5
Catégorie : Aucune
Auteur : R. E. Feist

Sur leur monde, à l’autre bout de l’univers, les Taredhels, une race d’elfes perdus, sont harcelés par une horde de démons. Ce qui était autrefois un vaste empire ne compte plus désormais que quelques centaines de milliers de survivants. Le fondement même de leur culture repose sur l’histoire de leurs lointaines origines, sur une planète qu’ils appellent « Home ». Convaincus que Midkemia est cette planète, les Taredhels viennent pour la reconquérir.

Critique

Par Belgarion, le 21/08/2011

Michel Dupuy dans La Source et le feu affirme que “La persévérance gagne le succès”.
J’ignore si c’est la capacité surnaturelle de Raymond E. Feist à exploiter le monde de Midkémia jusqu’à en user la trame qui a fait le succès de ses écrits, mais force est de constater qu’avec ce huitième cycle,  La Guerre des démons, l’auteur force l’admiration par sa constance.
Ce dernier ne dévie pas de la ligne de conduite qui l’a fait connaître et nous offre une nouvelle menace sur Midkémia, encore plus grande, qui risque de faire disparaître l’existence même de ce monde si sympathique. Après les seigneurs de Terreur, les elfes noirs, les êtres surpuissants venus d’un autre monde et les nécromants fous, c’est désormais au tour des démons de faire office de trouble-fêtes. Pug et ses amis doivent donc une nouvelle fois quitter leur retraite pour contrer ce fléau.
Au-delà de la légèreté de ton inhérente au caractère répétitif de ce type de scénario, il faut paradoxalement souligner que la recette prend encore et offre une intrigue intéressante à défaut d’être originale. Certains passages censés surprendre ne sont clairement pas parvenus à leur but et certaines avancées de l’histoire restent très convenues. Mais l’arrivée des elfes taredhels, plus puissants que les autres races de Midkémia sans pour autant être maléfiques, met en place un conflit de civilisations bien amené et intriguant. De plus, l’exploration des arts démoniaques, jusque-là peu mise en avant dans les autres cycles, est bien traitée et apporte une touche d’exotisme au récit. Les nouveaux personnages introduits sont attachants et apportent du sang neuf parmi les héros principaux alors que sur ce point des héros suivis depuis de nombreux cycles tirent définitivement leur révérence à la grande surprise (pour le plus grand intérêt ?) du lecteur. Enfin, plusieurs éléments de ce tome 1 surviennent suite à des évènements qui se sont déroulés dans les cycles précédents et prouvent que l’auteur avait sans doute déjà pensé à cette intrigue de nombreuses années auparavant. Son œuvre sur le monde de Midkémia n’est donc pas un simple conglomérat de récits qui se contredisent et ne présentent aucune unité entre eux.
Pour conclure, j’ignore si ceux qui ont lu la totalité des livres de Feist sont encore nombreux, mais ce nouveau cycle devrait leur plaire avec du suspense, des surprises nombreuses et de l’action. L’auteur nous donne envie de savoir la suite. Pour ceux qui ne connaissent pas l’auteur ou qui n’aiment pas la High Fantasy dans son expression la plus classique, ce début de diptyque n’est clairement pas pour vous.

6.0/10

Discuter de La Légion de la terreur sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :