Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Faërie


Faërie

Titre VO: Faerie Tale

ISBN : 978-235294030-2
Catégorie : Aucune
Auteur : R. E. Feist

La vieille ferme isolée dans les bois les avait séduits. La maison était splendide et étrange, spacieuse et pleine de recoins secrets.
Phil et Gloria pensaient y trouver le calme après la vie agitée des studios de cinéma californiens. Mais derrière les portes des maisons anciennes, sous les ponts perdus au fond des bois, se cachent souvent des êtres magiques et forces obscures, et la maison du vieux Kessler ne fait pas exception.
Les enfants du couple sont les premiers à y être sensibles. D’abord les jumeaux, qui y voient la présence des fées et du vieux peuple des légendes ; ensuite leur fille, dont la beauté attire les désirs d’êtres plus inquiétants…
Jusqu’à ce qu’ils deviennent tous les jouets de puissances inconnues, pions dans une guerre éternelle et sanglante, dont dépend le sort de la Terre : quand les maîtres du grand pacte avec les forces de la lumière et des ténèbres, héritiers des druides celtes et des grands prêtres des religions anciennes, surgissent de la nuit pour confirmer leur règne de peur et de secret.

Critique

Par Gillossen, le 28/02/2007

Le meilleur roman de son auteur, Raymond E. Feist, voilà ce qu’on nous affirme en quatrième de couverture.
Une chose est sûre en tous les cas, ce n’est pas le pire !
Pourtant, tout commence de façon très classique dans ce roman de fantasy tirant sur le thriller et l’épouvante : une famille “de la ville” s’installe dans une vieille demeure mystérieuse, les êtres peuplant nos mythes et légendes existent bel et bien et ne sont pas aussi gentils que ce qu’ils sont devenus dans les contes que l’on sert de nos jours aux enfants, la tension et la peur montent par petites touches…
Rien de bien original donc, surtout quand l’auteur use de ce genre de ficelles dignes de certaines séries B horrifiques, quand par ailleurs le roman dispense quelques piques à intervalles réguliers sur le métier de scénaristes à Hollywood…
Et pourtant ! Quand le roman tombe des mains lors d’un énième tome sans saveur de Krondor, ici, l’attention du lecteur est maintenant éveillée à 100%. Passage d’un personnage à l’autre, brusques interruptions, plongée dans le mystère et la terreur pure de certains protagonistes, maîtrise du folklore irlandais, savant dosage du suspense…
On pourra toujours regretter certains effets ou “conventions” - si les scènes avec Gabbie aux prises avec de “primaires pulsions” sont réussies, c’est évidemment à une femme que cela arrive, un certain sens du happy-end quoi qu’il arrive… - mais Feist signait là un roman effectivement pourvu de grandes qualités, particulièrement efficace et bien troussé, et qui pour le coup aurait très bien pu donner un long-métrage pour le cinéma.
Une lecture pas forcément indispensable, mais plus que recommandable, et ce même si Feist vous insupporte d’ordinaire, ce qui n’est pas loin d’être justement le cas de votre serviteur.

7.0/10

Discuter de Faërie sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :