Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > La Guerre du chaos > La Fin du Magicien


La Fin du Magicien

Titre VO: Magician's End

Tome 3 du cycle : La Guerre du chaos
ISBN : 978-235294681-6
Catégorie : Aucune
Auteur : R. E. Feist

La guerre civile ravage le royaume des Isles : le trône est vide et les rivaux sont prêts à en découdre.
Hal, désormais duc de Crydee, doit défendre son pays pour que le roi puisse être choisi par le congrès des seigneurs plutôt que par la force des armes. Mais les hommes ne sont peut-être pas la pire menace : quelque part dans les Tours grises, le danger guette.
Pug, Magnus et les autres magiciens de Midkemia doivent se préparer à faire le sacrifice ultime s’ils veulent sauver leur monde.

Critique

Par Belgarion, le 24/12/2013

Enfin, nous y voilà !
Après la parution de près de trente livres se déroulant dans le monde de Midkemia sur un peu moins d’un siècle et demi, Raymond E. Feist est parvenu à la conclusion de sa saga familiale pharaonique. Toute chose a une fin, me direz-vous.
La fin du magicien représente donc l’ultime volet de la guerre du chaos dans laquelle le magicien Pug et ses affidés s’efforcent de réunir tous les peuples et tous les utilisateurs de magie de Midkemia pour  contrer la destruction non seulement de leur monde mais de l’univers tout entier. Vous l’aurez compris, avec cet objectif aussi noble qu’immense, La fin du magicien ne s’affranchit donc pas d’un penchant, souvent irritant, pour la grandiloquence et le verbiage avec de grandes déclarations et de fréquents rappels des enjeux du combat opposant les peuples libres de Midkemia et la sombre présence qui les menace. De plus, au fil des 500 pages on ne peut encore malheureusement s’affranchir d’un certain nombre de longueurs gênantes, notamment le passage des épreuves subies par Pug, Magnus et quelques invités surprises dans le but de leur faire acquérir sagesse et hauteur de vue. Les leçons et discussions métaphysiques de hall de gare s’avèrent souvent trop lourdes et maladroites.
Tout n’est pas noir pour autant dans ce dernier tome, loin de là. C’est en effet toujours un plaisir de retrouver d’anciens personnages suivis depuis de nombreux tomes et perdus de vue par la suite qui  deviennent de fait plus intéressants à suivre que Pug. Ces réapparitions, ces réminiscences, donnent plus de relief encore au monde déjà fort riche créé par Raymond E Feist. Par ailleurs, l’intrigue se révèle bien construite avec son lot de coups de théâtre et un double affrontement à l’échelle humaine et à l’échelle cosmique qui s’avère bien traité. Qui plus est, il faut souligner qu’après tant de pages noircies pour faire avancer l’histoire globale tout en s’efforçant de garder une cohérence d’ensemble, l’auteur nous amène à une conclusion très satisfaisante qui s’avère à la hauteur du travail fourni jusque là.
Je n’ai certes pas ressenti un enthousiasme excessif à la lecture de La fin du magicien, mais, avec cet ultime tome, Raymond E. Feist retombe sur ses pieds et nous offre une fin de voyage émouvante pour Pug, Magnus, Thomas et tous ces héros qui m’ont accompagné au fil des tomes. Il s’agit d’un bel au-revoir au monde dans lequel l’auteur a investi plusieurs décennies de sa vie avec une patience et une passion indéniables.

6.0/10



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :