Vous êtes ici : Page d'accueil > Édition

Bilan 2020, l’année fantasy des libraires

Par Gillossen, le mardi 20 avril 2021 à 11:00:00

Ulysse Ronné - Librairie Mollat à Bordeaux

Mollat

Alors que 2020 s'est achevée, quel serait votre bilan de cette année d'imaginaire (peut-être plus particulièrement pour la fantasy) dans votre librairie ?
2020 a été une année avec ses hauts et ses bas. Même si les bas étaient dignes des scénarios catastrophes des livres de science-fiction, il est très important de parler des hauts, et notamment un grand retour du lectorat et une conscientisation autour de l'achat de proximité qui nous permettent de voir l'avenir avec positivité.
En imaginaire, beaucoup des plus grosses ventes annuelles sont des classiques (Dune, 1984, Le seigneur des anneaux,...) La difficulté a peut-être été pour les nouveautés de se faire leur place, notamment lorsque les plannings de parutions éditoriales sont complètement bousculés et que les éditeurs doivent faire un travail monumental pour effectuer des reports de publication. De plus, la vente des nouveautés tient beaucoup de la visibilité en magasin, de flânerie, des conseils des libraires et de la prescription médiatique, malheureusement trop discrète en imaginaire, même si elle est présente. Il a été très important pour nous de communiquer sur ces nouveautés à travers des mises en avant et des coups de cœur, que ce soit sur notre site internet ou les réseaux sociaux pour apporter cette visibilité aux clients à distance lorsque c'était nécessaire. De manière générale, l'imaginaire se porte bien en librairie et les lecteurs et lectrices sont très présents.
2020 a été aussi la découverte de nouveaux auteurs et autrices comme Un long voyage de Claire Duvivier (Aux forges de Vulcain), la fraîcheur de Jeanne Marièm Corrèze dans Le chant des cavalières (Les moutons électriques), l'écriture bluffante de Léo Henry dans Thecel (Folio SF) ou l'humour de Rapahël Bardas dans Les chevaliers du Tintamarre (Mnémos). Côté étranger, on a retrouvé Joe Abercrombie et Andrzej Sapkowski et un énorme coup de cœur pour Saad Z. Hossain et le terriblement bon Djinn City (Agullo)
Avec la covid, avez-vous vos clients passer au click & collect ? L'Imaginaire a-t-il su se défendre/tirer son épingle du jeu ?
Nous avons effectivement dû nous adapter aux restrictions sanitaires, confinement et couvre-feu. Notre site internet permettait déjà aux clients de commander leurs livres et de venir les récupérer en magasin ou de se les faire expédier par voie postale, partout en France, et presque partout à l'étranger. Le plus impressionnant était au mois de mai, après le premier confinement, où le rayon se vidait de sagas entières car de nombreuses personnes commandaient l'intégralité de trilogies ou de séries de fantasy, comme par exemple celles de Robin Hobb ou la saga Le Sorceleur.
Pour le confinement de novembre, nous travaillions à magasin fermé avec un espace dédié au retrait des commandes. Il y avait beaucoup de bienveillance dans les échanges avec les clients et nous remercions toutes ces personnes pour leur fidélité et leur soutien qui nous fait chaud au cœur.
Pour répondre à la question, je pense donc que l'imaginaire à beaucoup attiré en ces périodes car il a permis, à la fois de nous plonger dans de longues saga dépaysantes et addictives, mais également d'avoir un regard extérieur sur les événements que nous vivons. Pour citer quelques exemples, Tolkien, Robin Hobb, Robert Jordan, Patrick Rothfuss, Jean-Philippe Jaworski ont permis à beaucoup de s'évader et d'autres ont préféré se tourner vers les réflexions de Georges Orwell ou d'Alain Damasio.
Enfin, qu'attendez-vous de cette année 2021 en librairie, côté lectures ? Des surprises ?
En librairie, nous espérons une année complète, rythmée de belles mises en avant, notamment autour des 20+1 ans des éditions ActuSF ou de la sortie en poche chez Pocket du dernier tome des Annales du disque monde de Terry Pratchett.
Côté lecture, ayant beaucoup aimé Un long voyage j'attends avec grande impatience le début en avril de la nouvelle saga du couple Duvivier - Chamanadjian qui va nous tenir en haleine pendant trois ans. Nous pourrons aussi compter sur la conclusion des séries de Thibaut Latil-Nicolas et de Stefan Platteau qui devront nous procurer de belles heures de lectures, ainsi que la nouveauté de Robert Jackson Bennett, Les maîtres enlumineurs à paraître en avril chez Albin Michel Imaginaire.
Côté surprise, j'ai hâte de voir ce que les formidables éditions Callidor vont rééditer comme pépites, après les deux parutions en fin d'année 2020, Soroé : reine des Atlantes de Charles Lomon, l'un des premiers textes d'heroic-fantasy français et Le fort intérieur de Stella Benson, l'écrivaine qu'admirait tant Virginia Woolf.

Propos recueillis et mis en forme par Emmanuel Chastellière.

  1. La librairie Critic, Rennes - Etienne Vincent
  2. Fnac Marseille Centre Bourse, Lauren Remark
  3. Benjamin Spohr - Librairie Sauramps, à Montpellier
  4. Ulysse Ronné - Librairie Mollat à Bordeaux
  5. Léo Noël - la Zone du Dehors, Bordeaux
  6. Mathieu Betton - Librairie l'Atalante, Nantes
  7. Eléonore Calvez - Le Nuage Vert, Paris
  8. Jérôme Vincent - Emaginaire

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :