Vous êtes ici : Page d'accueil > Édition

Bilan 2020, l’année fantasy des libraires

Par Gillossen, le mardi 20 avril 2021 à 11:00:00

Fnac Marseille Centre Bourse, Lauren Remark

Mars

Alors que 2020 s’est achevé, quel serait votre premier bilan de cette année d’imaginaire (peut-être plus particulièrement pour la fantasy) dans votre librairie ?
2020 a comme pour tout le monde été une année complexe, mais très riche humainement. J’ai personnellement eu énormément d’émotion au déconfinement lorsque des habitués sont revenus à la librairie, pour demander des nouvelles, échanger autour de leurs lectures, et faire le plein « au cas où » et « parce qu’on a enfin lu tout ce qu’on avait à la maison ! ». Je pense ne jamais avoir au autant de facilité à vendre des séries parfois même entières, au prétexte que si il devait y avoir un nouveau confinement, il ne fallait pas tomber en rade au milieu de la série ! Les meilleures ventes sont comme souvent en FNAC les grosses machines de guerre, Goodkind, Martin, Hobb et Werber en tête, mais je suis contente d’avoir pu pousser toujours plus d’auteurs et d’autrices francais.e.s. et promouvoir une vraie diversité et de plus en plus de représentativité, autant au niveau des auteurices que des thématiques abordées. S’il n’y a pas eu LE best-sellers comme 2019 avait eu Les Furtifs, cela a d’autant plus poussé à répartir les ventes. La fantasy s’est bien maintenue dans les paniers, même si la SF caracole toujours en tête, notamment grâce à de très beaux textes. C’est cette diversité qui m’a peut-être plus marqué cette année. Je suis aussi particulièrement contente, malgré le report du film, de la belle visibilité sur l’univers de Dune, entre les belles éditions collector et l’extraordinaire Mook ! C’est donc un bilan plutôt positif, d’autant plus au vu des circonstances.
Avec la covid, avez-vous vu vos clients passer au click and collect ? l’imaginaire a-t-il su se défendre/tirer son épingle du jeu ?
Un système de click and collect avait déjà été mis en place depuis de nombreux mois, mais sans aucun doute, nous n’avions jamais eu autant de commandes passées par ce système. Particulièrement avec le second confinement, alors que les gens s’étaient de plus en plus habitués à la généralisation du click and collect. Côté imaginaire, les commandes ont suivi la tendance, la proportion d’imaginaire n’a pas explosé. Par contre, il est assez intéressant de noter que les best sellers et les auteurs phares ont été largement sur représentés, mais que les lecteurs ont continué à venir pour du conseil plus spécialisé. J’ai vu des commandes assez incroyables, comme celle des cinq premiers tomes de Steven Erikson… J’espère que la personne avait de bons bras ! Je pense que si l’Imaginaire n’a pas particulièrement explosé chez nous, alors que les lecteurs sont tout à fait à l’aise dans leur majorité avec internet, c’est qu’il y a un vrai attachement quand il s’agit de conseil. Commander en click and collect la suite d’une série ou un auteur dont on lit tous les livres à parution est tout à fait logique et attendu, mais quand il s’agit de conseil, rien ne vaut le contact humain… et tant mieux.
Enfin, qu’attendez-vous de cette année 2021 en librairie, côté lecture ? Des surprises ?
J’attends avec une très grande impatience le roman de Guillaume Chamanadjian, premier tome de la série Capitale du Sud, ainsi que le roman de Claire Duvivier qui se situera dans le même univers. Un long voyage avait été un de mes plus gros coups de cœur de 2020, j’ai donc hâte de retrouver sa plume. Le dernier tome de Terra Ignota d’Ada Palmer, est aussi l’un de mes attendus de l’année, tout comme le prochain roman de Marina et Sergei Diatchenko. J’attends aussi avec impatience le prochain Estelle Faye, Un reflet de lune et le prochain Jean-Laurent Del Socorro, Du roi je serai l’assassin, j’avais adoré leurs ouvrages précédents et j’ai hâte de retourner dans le même univers. J’attends aussi avec impatience le passage en poche du Prieuré de l’Oranger de Samantha Shannon qui avait été un de mes coups de cœur de 2019, que j’ai défendu ardemment en 2020 et que je vais maintenant pouvoir mettre entre les mains de mes lecteurs qui tournaient de l’œil à la vue du pavé. Et surtout, j’attends des surprises, j’attends des claques inattendues, des bouquins vers lesquels je ne serai pas allée et qui m’emporteront comme j’ai été emportée en 2020.

Propos recueillis et mis en forme par Emmanuel Chastellière.

  1. La librairie Critic, Rennes - Etienne Vincent
  2. Fnac Marseille Centre Bourse, Lauren Remark
  3. Benjamin Spohr - Librairie Sauramps, à Montpellier
  4. Ulysse Ronné - Librairie Mollat à Bordeaux
  5. Léo Noël - la Zone du Dehors, Bordeaux
  6. Mathieu Betton - Librairie l'Atalante, Nantes
  7. Eléonore Calvez - Le Nuage Vert, Paris
  8. Jérôme Vincent - Emaginaire

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :