Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Le Voyage du Jerle Shannara > Morgawr


Morgawr

Tome 3 du cycle : Le Voyage du Jerle Shannara
ISBN : 978-235294350-1
Catégorie : Aucune
Auteur : Terry Brooks

La quête du fabuleux navire aérien file vers sa conclusion, et les intrépides héros des Quatre Terres lui ont déjà payé un lourd tribut. Mais les voilà traqués par leur plus terrible ennemi, en la personne du Morgawr, le sorcier séculaire qui se nourrit de l’âme de ses ennemis !
Il veut s’emparer des légendaires livres de magie ancestrale et détruire celle qui l’a trahi, la Sorcière d’Ilse, sa disciple de l’ombre. Or celle-ci, placée face au pouvoir de l’Épée de Shannara, s’est réfugiée au plus profond de son propre esprit. Désormais à la merci de ceux qui réclament vengeance, elle n’a plus d’autre protecteur que son frère perdu de longue date, Bek Ohmsford, déterminé à racheter les torts de sa sœur bien-aimée… et à la livrer au destin que le druide Walker Boh a prédit pour elle.

Critique

Par Gillossen, le 04/01/2010

C’est un – petit – sentiment de regret qui étreint le lecteur en refermant la conclusion de cette dernière trilogie en date dans le petit monde de Shannara, version parutions françaises.
Terry Brooks aurait en effet pu faire mieux que le résultat final que l’on découvre ici, car les cartes nécessaires pour cela… l’auteur les avait en mains. Des personnages somme toute sympathiques malgré leurs atermoiements généralisés et leur manque d’épaisseur, et visiblement une volonté de croiser quelque peu les genres (la magie et/face à la science…), sans oublier un univers devenu familier, malgré les reproches que l’on peut aisément formuler à son égard.
Malheureusement, l’essai se révèle au final loin d’être transformé, la faute notamment aux facilités prises à côté de cela par Brooks. Au fil des pages, certains « rebondissements » n’utilisent pas de ficelles, mais de véritables aussières, sur lesquelles il est difficile de fermer longtemps les yeux. Non pas que ce soit la première fois avec lui, l’auteur sait même généralement les faire passer avec une certaine candeur, mais il y a tout de même des limites que l’on ne devrait pas franchir, surtout lorsqu’il est question de boucler une trilogie.
À ce sujet, le roman pâtit probablement de sa structure, qui, se voulant d’un rythme nerveux et soutenu, accumule au final les péripéties sans surprise et les confrontations sans saveur. L’intrigue entraîne nos héros d’un point A à un point B tête baissée, en renforçant ainsi l’impression de suivre un chemin balisé qui, de toute façon, devait se terminer d’une manière bien précise, celle visée par l’auteur depuis le début évidemment. Pourtant son intrigue globale aurait sans doute gagnée à être davantage développée pour une meilleure mise en valeur de ses ingrédients, pour ne pas dire atouts. Et ce, pour ne citer qu’un exemple, en faisant plus confiance à ses dialogues qu’aux monologues internes de tel ou tel personnage.  
Au lieu de cela, Terry Brooks semble avoir définitivement choisi le confort, mais un confort qui signifie redondance et prévisibilité, qu’il soit question de longs tunnels d’exposition ou de longs tunnels tout court au cœur de l’action… Regrettable, car à l’image de la façon dont le « grand méchant » de l’histoire disparaît – Oh, vous en doutiez ? - l’auteur sait encore manier le contre-pied, preuve que sa fantasy épique aurait de quoi se montrer moins « générique » que le tout-venant, à condition de retrouver le goût de l’ambition.
À croire que l’enrichissement et l’évolution de son univers proprement dit, préparation du terrain pour une inévitable suite (la trilogie du High Druid of Shannara), le passionnait davantage au moment de conclure cette trilogie-là.

6.0/10



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :