Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Le Dieu dans l'ombre


Le Dieu dans l'ombre

Titre VO: Cloven Hooves

ISBN : 978-275330001-9
Catégorie : Aucune
Auteur : Megan Lindholm

Evelyn a 25 ans. Un séjour imprévu dans sa belle famille avec son mari et son fils de 5 ans, tourne à l’enfer puis au cauchemar absolu. Une créature surgie de son enfance l’entraîne alors dans un voyage hallucinant, sensuel, inquiétant et totalement imprévisible vers les forêts primaires de l’Alaska. Compagnon fantasmatique ou incarnation de Pan, le grand faune lui-même…
Qui est le Dieu dans l’ombre ?

Critique

Par Gillossen, le 11/12/2004

Petit à petit, les romans signés Megan Lindholm se multiplient en version française, et l’alter ego de Robin Hobb semble en passe de s’affirmer elle aussi comme une plume parmi celles à retenir…
Dans cet ouvrage vieux de près de 15 ans, première tentative de l’auteur de narration à la première personne, l’ambiance tient une part prépondérante dans l’étrange sentiment, concentré de sensations, qui étreint le lecteur. D’autant plus surprenant que les cent premières pages pourraient être tirées d’un roman de littérature générale, sans aucun lien particulier avec la fantasy, un peu comme dans son Dernier Magicien, qui laissa un certain nombre de lecteurs quelque peu circonspect sur la façon de le considérer.
Mais, lorsque l’histoire, tout autant qu’Evelyn, basculent dans l’univers de ces forêts d’un autre âge, sans repère ni tabou, l’atmosphère à la fois sauvage et poisseuse, nous étreint peu à peu, inexorablement. Le personnage d’Evelyn, jamais véritablement intégré de l’un ou de l’autre côté de la lisière de la forêt, incarne une personnalité complexe qui assurément détonne, bien loin de certains standards de la Fantasy.
L’auteur nous entraîne donc hors des sentiers battus, avec une originalité peu commune, bien que l’on ne pourra la qualifier de rafraîchissante… Vous l’aurez compris, à nouveau, la face Lindholm risque de déconcerter sans doute une partie de son lectorat habituel, tant on est loin d’un Assassin Royal ou des Aventuriers de la Mer.
Est-ce un mal ? Certes, non ! Est-ce que cela fait le seul intérêt, l’unique sel, de ce roman souvent brut et charnel ? Pas plus.
Mais une chose est sûre, on ne revient pas forcément indemne de ce voyage souvent obscur, et il ne devrait pas convenir à tous les lecteurs, indépendamment de ses qualités…

8.0/10

Discuter de Le Dieu dans l'ombre sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :