Vous êtes ici : Page d'accueil > L'Actualité fantasy

L’année 2016 en fantasy : la parole aux éditeurs

Par Gillossen, le vendredi 4 mars 2016 à 16:00:00

Les éditions Bragelonne en 2016 - Stéphane Marsan

Cuivre

Alors que 2015 se termine à peine, quel serait votre premier bilan, à chaud ?
2015 apporte une embellie par rapport à l’année qui avait été très décevante. Le marché de l’imaginaire en grand format en 2014 était en net recul de - 25% par rapport à 2013. Ce recul tenait beaucoup à deux acteurs majeurs du rayon et leur hyperdépendance aux best-sellers et aux adaptations cinéma et TV. Tout d’abord, Albin Michel, qui reculait de plus de 60% sur ce marché entre 2014 et 2013 en raison de l’absence de nouveautés des auteurs phares de l’éditeur. De même, la série du Trône de fer s’est essoufflée notablement aux alentours de - 25%.
Comparé à ces mastodontes, Bragelonne morflait aussi, mais moins. Grâce à la diversité de notre catalogue et la force de nos mid-sellers, nous avions ressenti beaucoup moins fortement la baisse du marché : en 2014 Bragelonne observait un recul de 9%. Evidemment, j’ai bien vu que certains glosaient sur notre recul sans mentionner celui, bien plus violent, de nos concurrents, mais bon, j’ai l’habitude…
D’un autre point de vue, on pouvait considérer cette année 2014 comme une normalisation après l’exceptionnelle année 2013. Elle confirmait toutefois la best-sellerisation du marché de l’imaginaire des années précédentes et que j’avais développé dans mon bilan 2013 sur Elbakin. Le Trône de fer, d’une façon paroxystique, a avalé les parts de marché tel un trou noir, un phénomène paradoxal qui voit baisser les ventes du segment alors même qu’une série explose auprès du grand public. Plus GRRM vend, moins la Fantasy vend. How funny… not!
2015 a marqué une amélioration de cette situation à tout point de vue. Tout d’abord, avec 24% de parts de marché et une chiffre d’affaire en hausse de 12%, Bragelonne (tout label confondu) redevient le numéro 1 du secteur, devant Flammarion, merci monsieur, et Milady le premier éditeur poche en imaginaire, devant le Livre de poche, merci madame. Bien sûr, nous nous appuyons sur les figures historiques de notre catalogue, comme Terry Goodkind (le tome 15 a fait ses 25 000 ex en deux mois, bien gentiment), Andrzej Sapkowski (85 000 ex vendus sur la série du Sorceleur/Witcher rien que sur cette année, ça valait le coup de le dénicher à Varsovie en 2002…) ou Pierre Pevel (Le Paris des merveilles a dépassé nos espérances et Haut-Royaume continue sa conquête), mais aussi des nouveaux qui ont très bien marché comme Anthony Ryan et sa série Blood Song, l’album Générations SF et le livre sur les effets spéciaux de Pascal Pinteau, Mark Gattis dans le Mois du cuivre, Paul Beorn et son Septième guerrier-mage… et bien sûr, Seul sur Mars, qui a vendu 50 000 exemplaires tous formats confondus.
Plus généralement, en 2015 le secteur de l’imaginaire réduit son recul avec -10% comparé au -25% de 2014. Le déclin du Trône de fer permet au reste de l’offre de revoir la lumière du jour.
Avez-vous un coup de cœur éditorial particulier pour 2016 ? Et quelle place pour la fantasy ?
La première, depuis toujours, et pas avec n’importe qui, puisque nous aurons l’immense plaisir d’accueillir Pierre Bordage avec un diptyque de Fantasy à l’automne. En mars, on sortira Mage de guerre, premier tome d’une trilogie de Stephen Aryan, de l’heroic fantasy qui tâche, super efficace, entre David Gemmell et Warhammer, pour aller vite. En mai, Pierre Pevel livrera un spin off de Haut-Royaume, 3 tomes d’un coup comme le Paris des merveilles l’an dernier, mettant en scène les voleurs des Sept cités. Et en août notre grande découverte Fantasy de l’année sera Les douze rois de Sharakhaï de Bradley P. Beaulieu, une fresque somptueuse et passionnante dans une cité ensorcelante.
Au rayon inclassable, on aura en mars Bienvenue à Night Vale, un roman complètement foutraque et jubilatoire adapté d’un podcast au succès phénoménal, pour tous ceux qui aiment Twin Peaks et les délires conspirationnistes.
J’ai enfin deux gros coups de cœur en fantastique et terreur avec Wild Fell de Michael Rowe en septembre, dont on dit qu’il est digne du meilleur Peter Straub, excusez du peu, et surtout surtout un roman que j’aime infiniment, The Death House de Sarah Pinborough (titre français toujours à l’étude), l’histoire d’amour et d’amitié d’ados condamnés par une maladie incurable, absolument bouleversante : préparez vos mouchoirs. Il y aura d’autres surprises, notamment des découvertes francophones, mais il est trop tôt pour les annoncer.
Quel sera votre plus grand défi pour cette nouvelle année ?
Oh, je ne suis pas à la recherche d’un grand défi, on en a bien assez à poursuivre notre mission de toujours, à savoir faire vivre le rayon. Alimenter le marché (à vue de nez nous publierons en 2016 85 nouveaux titres en grand format et sensiblement autant en poche), révéler de nouveaux talents, lancer des Francophones et leur donner les meilleures chances de trouver leur public, entretenir des segments commercialement difficiles (on aura un rythme de croisière de 6 titres de SF et 6 titres d’horreur en grand format sur l’année), mettre en valeur le patrimoine (presque tout Clive Barker réédité avec des couvertures magnifiques de Bastien Lecouffe Deharme, par exemple), soutenir et former les libraires…
Nous n’avons ni les moyens ni l’envie d’être ultra dépendant à 70% d’une seule série, comme d’autres éditeurs. Nous devons sans cesse nous diversifier, inventer ou réinventer des formes de publications : les intégrales, les reliés, les collectors, 10 romans 10 euros, le mois du cuivre, Bragelonne Stars etc. C’est cet esprit d’innovation et ce travail de fond qui nous caractérisent. En tout cas, je suis assez optimiste, plus que je ne l’ai été depuis un bail.
  1. Denoël Lunes d'encre en 2016 - Gilles Dumay
  2. Les éditions du Bélial' en 2016 - Olivier Girard
  3. Panini Books en 2016 - Lucie Moreno
  4. Folio SF en 2016 - Pascal Godbillon
  5. Les Moutons électriques en 2016 - André-François Ruaud
  6. Les éditions Critic en 2016 - Simon Pinel
  7. L'Homme Sans Nom en 2016 - Dimitri Pawlowski
  8. Les éditions Actusf en 2016 - Jérôme Vincent
  9. Les éditions Le Grimoire en 2016 - Sébastien Boudaud
  10. Fleuve Editions et Pocket en 2016 - Stéphane Desa
  11. Les éditions L'Atalante en 2016 - Mireille Rivalland
  12. Les éditions Pygmalion en 2016 - Florence Lottin
  13. Les éditions Callidor en 2016 - Thierry Fraysse
  14. Les éditions Voy’el en 2016 - Corinne Guitteaud
  15. J'ai Lu en 2016 - Thibaud Eliroff
  16. Les Editions de l'Instant en 2016 - Patrick Dechesne
  17. Les éditions Bragelonne en 2016 - Stéphane Marsan
  18. Le Livre de Poche en 2016 - Audrey Petit et Manuel Soufflard
  19. Les éditions Balivernes en 2016 – Pierre Crooks
  20. Les éditions Ofelbe en 2016 - Guillaume Kapp
  21. Les Editions du Chat Noir en 2016 - Mathieu Guibé
  22. Les éditions Scrineo en 2016 - Jean-Paul Arif

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :