Vous êtes ici : Page d'accueil > J.R.R. Tolkien > Bibliographie > Silmarillion

Silmarillion


Le Silmarillion est un ouvrage rassemblant de manière cohérente un certain nombre d'écrits de J.r.r. Tolkien relatifs à son Légendaire.




Présentation

Après le succès de Bilbo Le Hobbit (1937), J.R.R. Tolkien voulût publier un travail qui lui tenait à cœur et qu'il avait entreprit dès 1917.

Ce projet consistait en une vaste fresque épique sur l'Histoire Ancienne, telle que les elfes en chantent les merveilles (légendes que Bilbo a consigné dans le Livre Rouge (sous le titre "Traductions de l'elfique"). Cependant, les éditeurs préfèraient satisfaire aux demandes de leurs lecteurs qui réclamaient une suite au Hobbit (autrement dit Le Seigneur des Anneaux) ; Tolkien insista alors pour publier le SDA avec Le Silmarillion (il essaya de convaincre plusieurs éditeurs sur cette idée), mais ce projet n'aboutit pas (par manque de papier, risque économique et littéraire et avis défavorable des critiques internes).

Tolkien continua cependant à reprendre ses légendes, les modifiant, les révisant sans arriver à un résultat qui lui convienne (il était très perfectionniste).

Il arriva ainsi qu'il dût laisser son œuvre inachevée à sa mort, mais son fils Christopher, après trois ans de sélection, mise à jour, rédaction, parvint à présenter un ouvrage cohérent, bien qu'il ne contienne pas tout ce qui était disponible (en raison des multiples révisions, certains passages ne s'accordaient plus avec les autres) ; 1977, première édition du Silmarillion, lequel sera suivi des différents textes constitutifs du Légendaire tolkienien dans Les Contes et Légendes Inachevés et History of Middle-Earth .


L'ouvrage se présente ainsi


AINULINDALE

la Musique des Ainur qui raconte la création d'Arda et décrit sa cosmogonie.

VALAQUENTA

Histoire des Valar et des Maiar d'après les récits des Eldar.

QUENTA SILMARILLION

l'histoire des Silmarils ; partie majeure du livre où l'on parle de la jeunesse du Monde, de l'éveil des elfes, des nains et des hommes, des Arbres de Valinor, de l'apparition du Lune, de la Soleil et des étoiles ; la vie et les guerres en Beleriand, de la quête des silmarils et surtout les fabuleux destins de Beren, Lúthien, Túrin, Tuor et d'Eärendil le Marin.

AKALLABETH

l'histoire de Númenor, de sa gloire et de sa chute.

LES ANNEAUX DU POUVOIR ET LE 3ème AGE

sur les hauts faits de la Terre du Milieu entre la fin du 1er Age jusqu'au 4ème et le départ des trois Anneaux elfiques de la Terre du Milieu.




Liens entre le Silmarillion et le Seigneur des Anneaux

Le Silmarillion est parfois considéré comme étant « à part » et sans lien direct avec Bilbo et le Seigneur des Anneaux (où les deux s’enchaînent dans une même histoire, celle de l’Anneau Unique et de la Comté). La vocation de cet essai est de démontrer le contraire et mettant en lumière les éléments de ces deux œuvres qui trouvent une place dans le silmarillion (autant de pièces ajoutant à « l’illusion d’historicité » de la Terre du Milieu faisant référence à une Histoire très, très ancienne…)

Dans Bilbo, le spectateur-lecteur est sujet à s’interroger sur l’origine et la nature même de l’univers qui lui apparaît sous la narration de Bilbo et notamment sur les dragons, les nains, les elfes, les gobelins, mais surout sur Gandalf, Elrond, Gondolin, la faërie de l’Ouest et le jour de Durin. De cela, nous ne connaissons que ce que Bilbo en dit, mais il y a davantage à apprendre.

Dans le Seigneur des Anneaux, une note apparement sans corrélations avec le récit dans le Prologue II sur l’herbe à pipe fait mention de son pays d’origine : l’Ouistrenesse (westernesse) et sa migration depuis le temps d’Elendil.

La note sur les archives de la Comté fait allusion à Númenor, au Second Age, Sauron, Elrond, Celeborn et Galadriel. Dès le prologue, le lecteur est déjà entouré de zones d’ombres, dont certaines persisteront à la fin du présent livre.




Suit un recueil des principaux points « développables » dans le corps du récit

I 2 Après sa recherche au Gondor, Gandalf conte à Frodo l’histoire des Anneaux, des forgerons elfes d’Eregion, l’Alliance de Gil Galad, Elendil et Isildur et d’Ancalagon le Noir (le plus puissant dragon du temps jadis qui n’aurait pas pu détruire le Maître Anneau).

I 3 Frodo part chercher la demeure d’Elrond Semi-elfe et rencontre Gildor de la Maison de Finrod, Haut-elfe Exilé qui chante les louanges d’Elbereth, la Reine d’au-delà des mers occidentales.

I 11 En arrivant au Mont Venteux, Grand-Pas raconte aux hobbits l’époque d’Amon Sûl et de la Dernière Alliance, ce qui permet à Sam de déclamer la Chute de Gil-Galad (extrait des traditions elfiques). Plus tard, c’est tout un pan de l’Histoire des Jours Anciens qui est évoqué avec le conte de Tinuviel, Beren, Thingol et son Royaume Caché au cœur de Neldoreth, le Grand Ennemi d’Angband, les Elfes de l’Ouest et les Silmarils, le Loup d’Angband et la parenté d’Elrond avec Eärendil, Elwing, Dior et les Rois de Númenor.

I 12 Dans leur fuite vers le gué de Bruinen, les hobbits sont secourus par Glorfindel (le Chef de la Maison de la Fleur d’Or de Gondolin).

II 1 A Fondcombe, Frodo apprend la nature réelle des Rôdeurs, héritiers des Hommes de l’Ouest, les Rois des Hommes au-delà des Mers, ainsi que sur les pouvoirs des Seigneurs des Eldar qui ont vécu dans le Royaume Béni (Glorfindel notamment). Pendant le festin, il voit Arwen Undomiel, laquelle partage la beauté (et le destin) de Lúthien. Dans la chanson de Bilbo sur Eärendil, il est question de sa jeunesse en Arvernien près de Nimbrethil, de ses voyages, d’Elwing lui apportant le silmaril, de son arrivée à Valinor, Eldamar, Ilmarin, Tirion et le Calacyria avant qu’il ne rencontre l’Ancien Roi (Manwë).

II 2 Cirdan envoie un émissaire au Conseil d’Elrond, où sont évoqué Khazad-dûm, Celebrimbor d’Eregion, les armées de Beleriand et la chute du Thangorodrim, l’héritage de Gondolin et de Doriath en faveur d’Elrond, le récit de Dagorlad et la victoire de la Dernière Alliance. Et lorsque Frodo accepte d’être le Porteur de l’Anneau, Elrond place sa bravoure aux côtés de celles de Hador, Húrin, Túrin et Beren.

II 3 A Fondcombe, les hobbits entendent en entier le Lai de Leithian sur la Quête du Grand Joyau par Beren et Lúthien.

II 4 Dans la Moria, le narrateur rappelle que Dard et Glamdring viennnt des forges elfiques des Jours Anciens. Dans la Chanson sur le Royaume de Cavenain, Gimli parle du temps avant les taches sur la Lune et les chutes de Nargothrond et Gondolin.

II 5 En affrontant le balrog, Gandalf oppose le Feu Secret-Flamme d’Anor (la Flamme Impérissable de L’Ainulindalë) à l’Udûn (Utumno).

II 6 La Lórien est sous la protection de la Dame des Galadhrim….

II 7 Galadriel et de Celeborn (respectivement parents de Finarfin et de Thingol), lesquels ont vécu dans l’Ouest il y a plusieurs Ages (c’est ainsi qu’ils savent ce qu’est un balrog, alors qu’Aragorn l'ignore).

II 8 La dotation de lembas accordée par Galadriel est sans doute la première en faveur de mortels depuis que Beleg l’Archer ait offert ceux de Melian à Túrin. Lorsque la Communauté prend possession des barques, Par deux fois Galadriel leur chante les Terres de L’Ouest (le Chant d’Eldamar et Namarië)

III 4 Rencontre avec un ent, le Gardien des arbres né de l’Esprit de Yavanna il y a si longtemps qu’il se rappelle les saulaies de Tasarinan, les bois d’Ossiriand et de Neldoreth…disparus depuis des milliers d’années.

III 6 A Meduseld, Aragorn interdit à Hama de laisser toucher Anduril, rappelant qu’elle fût forgée par Telchar de Nogrod, le créateur d’Angrist.

III 11 Gandalf chevauche avec Pippin vers Minas Tirith et, pensant au Palantír, se remémore les 9 vaisseaux d’Elendil, les 7 Pierres de Vision et l’Arbre Blanc qui ont échappé à la Submersion de Númenor ; et il explique au hobbit que ces pierres viennent d’Eldamar où les noldor les créérent, peut-être même Feänor, et Gandalf se languit de revoir Tirion, l’Arbre Blanc et l’Arbre d’Or en fleurs.

IV 5 Faramir rapporte à Frodo que sa famille descend des Edain de Hador aux Cheveux d’Or directement depuis le Premier Age du monde.

IV 8 Sur les marches de Cirith Ungol, Sam se rend compte que son aventure est le prolongement de la légende de Beren et du Silmaril de la Couronne de Fer qu’il a récupéré au cœur du Thangorodrim et que la Fiole de Galadriel contient la lumière du Silmaril.

IV 9 Devant les toiles d’Arachne, Frodon utilise Dard, lame elfique originaire de Beleriand, à l’époque où Arachne était déjà là, être maléfique héritier d’Ungoliant le Fléau de Valinor.

V 5 Pour démontrer la furie de Théoden surles Champs du Pelennor, le narrateur le compare directement à Oromë pendantla Bataille des Valar.

VI 6 Aragorn retrouve l’héritier du premier Arbre de Valinor Telperion, survivant d’une longue lignée d’Arbres Blancs.

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :