Vous êtes ici : Page d'accueil > SdA Films & Bilbo

Le Hobbit - La Désolation de Smaug : le dossier en ligne

Par Gillossen, le lundi 9 décembre 2013 à 14:00:00

Musique : les Nains et les dragons sont à la fête

Après avoir composé une partition mémorable pour la trilogie du SEIGNEUR DES ANNEAUX, dont la musique oscarisée du troisième volet, Howard Shore poursuit son périple musical en Terre du Milieu. Sa composition évoque les émotions et les réflexions des personnages, et met en valeur chaque étape de leur aventure, depuis leur terrifiante odyssée à travers le Royaume des Forêts jusqu'aux dangers qui les guettent à Esgaroth et, bien entendu, au Mont Solitaire. Comme il le dit lui-même, "J'avais hâte de trouver un thème pour Smaug. J'ai écrit plusieurs motifs inédits pour ce deuxième opus, en particulier pour le Dragon, mais aussi pour Esgaroth, la Forêt Noire et le Royaume des Forêts".

"La musique de Howard Shore enrichit notre perception des images grâce à des sonorités uniques au monde", s'enthousiasme Jackson. "Il a vraiment su créer un univers musical qui lui est propre". Le compositeur – "le 16ème membre de la Compagnie", selon le cinéaste – ajoute : "Je compose d'abord les thèmes, et puis je me laisse influencer par les images de Peter. Mais je pars toujours du livre et du scénario : ce sont les mots de Tolkien qui me servent de guide. Je cherche à bien comprendre ses idées qui résonnent fortement en moi et à les exprimer musicalement".

D'autre part, Shore a collaboré avec Philippa Boyens et Fran Walsh pour mettre au point les choeurs, s'inspirant de la langue de Tolkien pour leur style et leur tonalité. "Ces sonorités sont vraiment propres à Tolkien", signale Philippa Boyens. "Et Howard a réussi à les transposer en y apportant une grande sincérité. Tout comme pour le premier volet, les choeurs ont été enregistrés par les London Voices, à Londres, sous la direction de Terry Edwards". Tandis que Shore écrivait la partition depuis sa maison de Tuxedo, dans l'État de New York, Jackson travaillait à la postproduction, tout en assistant aux orchestrations à Wellington, où Conrad Pope dirigeait le New Zealand Symphony Orchestra. "J'adore sa musique", dit-il. "Elle est à la fois ample et évocatrice, tout en ayant son propre style. Grâce à elle, je parvenais à visualiser chaque personnage". "Avec Peter, on discute de façon détaillée l'utilisation de la musique pour chaque scène et le résultat qu'on cherche à obtenir", signale Shore. "On collabore tout au long du tournage pour élaborer les séquences jusqu'à ce qu'on trouve le bon équilibre".

Jackson avait déjà travaillé avec le New Zealand Symphony Orchestra pour une brève séquence du SEIGNEUR DES ANNEAUX : LA COMMUNAUTÉ DE L'ANNEAU et souhaitait lui accorder une place majeure pour ce nouveau projet. "Je suis enchanté qu'on ait pu faire appel à cette formation pour l'intégralité de la bande-originale", dit-il. "Ce sont des musiciens passionnés, et ça s'entend. C'est une partition enflammée qui s'assume comme telle". La bande-originale comprend la chanson originale "I See Fire", écrite par Ed Sheeran, compositeur et interprète anglais de 22 ans, cité au Grammy et plusieurs fois disque de platine. "Ed Sheeran est le fan le plus inconditionnel de cette saga que j'aie jamais rencontré", indique Jackson. "Je l'ai appelé alors qu'il était à Londres et, dès le lendemain, il prenait l'avion pour venir me rencontrer, et cette chanson traduit son attachement au film. C'est parfait". Le chanteur était, lui aussi, ravi : "Non seulement Peter est l'un de mes réalisateurs préférés, mais 'le Hobbit' est le premier livre que j'aie lu quand j'étais gamin, si bien que, pour moi, c'était extraordinaire de pouvoir écrire une chanson pour ce film".

La partition a été enregistrée à la mairie de Wellington, bâtiment d'une centaine d'années. Pour aménager les lieux en studio d'enregistrement, Jackson a fait appel à l'ingénieur du son Peter Cobbin, d'Abbey Road, qui a apporté ses propres micros depuis l'Angleterre. Jackson a immédiatement été séduit par ces micros à tube d'une soixantaine d'années : "Pete a positionné ces micros astucieusement pour enregistrer non seulement les instruments, mais aussi le son particulier de cet espace magnifique, et il a su rendre la manière dont la musique se propageait dans ces lieux centenaires", note le réalisateur. Pour Cobbin, la 3D représentait un défi intéressant : "Peter souhaitait que la musique enveloppe, pour ainsi dire, la salle de cinéma, si bien qu'il a fallu faire quelques acrobaties pour équilibrer la musique avec la bande-son du film". Pour les ingénieurs du son, ce deuxième volet mettait en scène de nouveaux personnages nécessitant une "présence" sonore, à l'image des Araignées géantes, de Beorn le Changeur de Peau, des Orques qui s'expriment en Parler Noir, du Nécromancien et de Smaug le Dragon. "Peter savait très précisément ce qu'il voulait", reprend Philippa Boyens. "Il a une excellente oreille et il tient à ce que le son des créatures les plus surnaturelles soit réaliste et original. Dans certains cas, ces sonorités sont guidées par la prestation de l'acteur qui 'interprète' la créature".

Plusieurs mixeurs oscarisés ont créé la palette sonore de la Terre du Milieu, comme Michael Semanick qui s'est occupé de la musique, Mike Hedges des dialogues et Chris Boyes des effets sonores. Citons encore le superviseur Effets sonores Brent Burge, le superviseur Dialogue/Sons Chris Ward et les designers sonores David Farmer et David Whitehead. Pour Semanick, une scène est particulièrement emblématique de son travail – celle entre Gandalf et Thorin au début du film. "Ils se penchent l'un vers l'autre et les sons tout autour d'eux s'estompent pour laisser place à la musique, évocatrice de l'aventure qui les attend", dit-il. "C'est le genre de transition sonore qui annonce l'aventure à venir".

L'expérience de ce tournage, en compagnie de Bilbon, Gandalf et de la Compagnie des Nains, a été mémorable – et Jackson espère que le spectateur sera, lui aussi, comblé : "Quand vous entendez des spectateurs de 7 à 77 ans vous dire qu'ils ont adoré le premier opus et qu'ils ont hâte de savoir ce qui va se passer, ça vous inspire pour la suite", souligne le réalisateur. "Cette fois, les personnages sont en place et les enjeux bien définis, et on a envie de maintenir la tension et le suspense jusqu'au bout. C'était un vrai bonheur de se replonger dans cet univers et de faire vivre au spectateur cette aventure extraordinaire".

  1. Le synopsis
  2. Un conte qui n'en finit pas d'être conté
  3. Les personnages
  4. Les Elfes Sylvestres et Esgaroth
  5. Le dragon de la montagne
  6. Le tournage en Nouvelle-Zélande
  7. Musique : les Nains et les dragons sont à la fête

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :