Vous êtes ici : Page d'accueil > SdA Films & Bilbo

Le Hobbit - La Désolation de Smaug : le dossier en ligne

Par Gillossen, le lundi 9 décembre 2013 à 14:00:00

Un conte qui n'en finit pas d'être conté

LE HOBBIT : UN VOYAGE INATTENDU, premier volet de la trilogie du HOBBIT sorti fin 2012, a connu un immense succès public dans le monde entier et comblé les fans de tous les âges, suscitant un regain d'intérêt pour le chef d'oeuvre atemporel de J.R.R. Tolkien dont s'inspire la trilogie. "L'univers de Tolkien est extrêmement riche", reconnaît le réalisateur oscarisé Peter Jackson. "On a presque l’impression de tourner les pages d’un livre d’histoire, de revenir dans cet univers en commençant un nouveau chapitre et de faire la connaissance de nouveaux personnages, créatures et lieux inconnus jusqu'alors". En choisissant d'adapter "Le Hobbit" en trois longs métrages, Jackson et ses scénaristes – Fran Walsh, Philippa Boyens, et Guillermo del Toro – ont décidé de ne rien condenser de l'intrigue du livre mais d’y intégrer le contenu des 125 pages d'annexes que Tolkien avait inclus à la fin du "Seigneur des Anneaux". Grâce à ces informations complètes sur le régime politique et la vie des habitants de la Terre du Milieu à l'époque où se déroule "Le Hobbit", Tolkien a fourni le lien indispensable entre le voyage de Bilbon Sacquet et le combat final pour reconquérir la Terre du Milieu telle qu'il est raconté dans "Le Seigneur des Anneaux".

Pour l'homme qui a porté ces trois volumes à l'écran il y a une décennie, avec LE SEIGNEUR DE ANNEAUX, la trilogie du HOBBIT représentait un défi irrésistible : explorer les mystères et les dangers décrits dans ces annexes et dans "Le Hobbit", tout en refusant tout compromis quant à la tonalité d’une oeuvre avant tout destinée à la jeunesse. "Le challenge, en réalisant ces films, est de rester fidèle à l'esprit du livre sans s'éloigner du style du SEIGNEUR DES ANNEAUX, d'autant plus que nous étions bien conscients des différences de ton", remarque la scénariste et productrice Fran Walsh. "'Le Hobbit' est un livre plus léger, mais dans la seconde moitié du roman, certains thèmes plus sombres, ultérieurement abordés par Tolkien, dans la trilogie font leur apparition : la nature du pouvoir et du courage, de l'envie et du sacrifice. Il était donc naturel que ce deuxième opus ait un ton légèrement plus sombre".

Comme les 15 personnages principaux sont connus depuis le premier épisode, Jackson et ses collaborateurs ont pu adopter dans ce deuxième film ce que Jackson décrit comme étant le "rythme haletant" du livre. "On peut reprendre l'histoire exactement là où le premier long métrage s'est interrompu : il n'y avait donc pas besoin de scènes d'exposition", explique-t-il. "En même temps, avec ce deuxième film, le défi était d'accentuer le conflit et de renforcer les obstacles pour nos personnages. Je voulais que ce soit un peu comme un thriller, au fur et à mesure que les événements et les enjeux s'intensifient. C'est ce que je trouve exaltant dans ce projet : il y a une continuité avec le premier volet, mais il vous entraîne dans un univers totalement différent. Nous voyageons dans de nouveaux lieux, rencontrons de nouvelles créatures et bien sûr, on assiste à la confrontation emblématique de Bilbon avec le Dragon".
Le titre du film renvoie à la destruction provoquée par l'assaut brutal de Smaug le Dragon contre le Royaume perdu des Nains d'Erebor, contrée de terres calcinées et de villes en ruines dont la population est en pleine détresse. "Les Dragons aiment l'or, et ce Dragon-là, cruel et vorace, s'appelle Smaug", explique Philippa Boyens, experte es-Tolkien autoproclamée parmi les scénaristes. "Il a fondu par surprise sur les Nains et a détruit non seulement le Royaume d'Erebor mais aussi la Cité du Val qui se trouve au pied du Mont Solitaire. Son attaque a été si violente qu'elle a détruit les terres alentours sur des kilomètres à la ronde, et cette région porte désormais le nom de la Désolation de Smaug".

  1. Le synopsis
  2. Un conte qui n'en finit pas d'être conté
  3. Les personnages
  4. Les Elfes Sylvestres et Esgaroth
  5. Le dragon de la montagne
  6. Le tournage en Nouvelle-Zélande
  7. Musique : les Nains et les dragons sont à la fête

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :