Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Les Mages de Westil > Le voleur de portes


Le voleur de portes

Titre VO: The Gate Thief

Tome 2 du cycle : Les Mages de Westil
ISBN : 978-284172665-3
Catégorie : Aucune
Auteur : Orson Scott Card

Depuis qu’il a dérobé les portes de Loki, Danny North est le plus puissant portemage de deux mondes, le nôtre et celui de Westil. Ce qui ne fait pas de lui le plus heureux des lycéens : les dieux exilés sur Terre le traquent toujours pour le circonvenir ou le tuer, et Danny se demande à présent s’il n’a pas commis une terrible erreur en ouvrant sa grande porte entre les mondes…
Car, en s’emparant des pouvoirs de Loki, il s’est aussi chargé de terribles responsabilités en toute ignorance. Sur Westil, Boulette, alias Loki, en est bien conscient. Et, tandis qu’il se débat avec une reine perfide, une maîtresse éconduite et des intrigues de succession, il doit faire la paix avec Danny. Parce que, avant qu’il ne soit trop tard, il faut à tout prix lui apprendre pourquoi les portes avaient été fermées et quelle menace les belmages font peser sur les mondes.

Critique

Par Gillossen, le 10/05/2014

Le syndrome du tome de transition frappe malheureusement cette suite, après un premier volume arrivé chez nous en 2011. Autant dire que l’on ne gardait guère de souvenirs précis des aventures de Dany…
D’autant que les défauts rencontrés précédemment semblent exacerbés ici, même si Orson Scott Card maîtrise suffisamment son métier – et on a rarement eu autant l’impression qu’il s’agissait d’un métier… - pour que le lecture ne s’avère pas trop douloureuse, le temps d’une ou deux soirées d’ennui poli. Le moindre protagoniste donne l’impression d’aller et venir selon les directives de son créateur, s’avançant et disparaissant le temps de jouer le rôle que l’on attendait de lui, ni plus, ni moins. Si l’on en apprend davantage sur le concept des portemages et de cet univers, c’est par le biais d’explications laborieuses. Quant à son traitement des personnages féminins dont la plupart semble rêver de voir le héros coucher avec elle pour les mettre enceintes… On peut tout de même se poser quelques questions sur cette approche, même en forçant le trait. Cela dit, l’auteur apparaît plus maladroit et bien loin des adolescents d’aujourd’hui qu’autre chose. Mais tout cela se ressent jusque dans ses dialogues poussifs.
Quant à la conclusion… Abrupte, elle laisse le lecteur perplexe et confus, comme si Card avait de son côté décidé de mettre un point final à son récit parce qu’il n’avait plus d’autre idée en stock. Et pourtant, dans la postface, Card précise avoir rendu son manuscrit en retard après avoir pris conscience que la structure globale de son récit était bancale, comme si ce n’était pas toujours le cas ! Dommage que l’auteur ait visiblement pris bien plus de plaisir à concevoir et revoir son univers qu’à écrire un roman réellement convaincant.
Et un bon personnage – Loki – ne fait pas tout.

5.0/10



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :