Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Le Songe d'une nuit d'octobre


Le Songe d'une nuit d'octobre

ISBN : 978-227724006-8
Catégorie : Aucune
Auteur : Roger Zelazny

Ce sera pendant l’horreur d’une profonde nuit, la dernière d’octobre. La lune sera pleine. On a un mois pour préparer le Jeu. Pour collecter les outils, déjouer les plans de ceux de l’autre camp, trouver l’endroit magique… L’enjeu est de taille : si ce sont les ouvreurs qui gagnent, alors les Anciens Dieux reviendront, et je ne vous dis pas la catastrophe !
Moi, Snuff le chien, je vous assure que je ne chôme pas. Entre mes rondes et les informations que je dois récolter, j’estime que je fais bien mon boulot. Notez, la chatte grise se débrouille bien aussi. Mais de quel bord est sa maîtresse ? That is the question…
Quand Jack l’Éventreur, Dracula, Raspoutine, Frankenstein et quelques autres s’affrontent — chacun aidé d’un compagnon à poil ou à plume —, on peut s’attendre à tout ! Surtout par une nuit de pleine lune…

Critique

Par Erkekjetter, le 14/05/2017

Ce petit roman raconte la préparation et la réalisation d’un rituel magique, au cours duquel vont s’affronter deux camps, les ouvreurs et les fermeurs. Si l’on ne sait pas grand-chose de tout ceci au début, on en apprend plus au fur et à mesure par le biais du narrateur, Snuff, qui n’est autre que le familier d’un des participants. Les activités de ces derniers, et surtout leur rôle, sont bel et bien au cœur du récit, mais ce sont leurs familiers qui sont au premier plan car eux aussi ont leur rôle à jouer : surveillance, espionnage, échanges d’informations, calculs… On se retrouve ainsi avec un genre de carnet de bord, qui fait le point jour après jour sur les occupations, observations et déductions de Snuff. De fait, le récit s’articule autour des activités du brave animal, de ses rencontres et de ses échanges avec les autres familiers, plus rarement avec leurs propriétaires.
Les personnages humains, clairement identifiés dans le résumé au dos de l’ouvrage, ne sont quasiment jamais nommés tels quels. Ils sont désignés comme Jack, le Comte, le Bon Docteur, le Grand Détective, etc. mais on cerne rapidement leur identité, parfois aiguillé par les familiers. On sent bien cependant que l’auteur a pris plaisir à convoquer entre ces pages une mythologie moderne et populaire et à s’approprier, à sa façon, quelques-uns des illustres personnages qui la composent.
Zelazny est un auteur facétieux, et en voici une nouvelle preuve. S’il ne s’agit certes pas d’un chef-d’œuvre, il semble vite évident que l’auteur s’est amusé à écrire cette histoire, plus ludique qu’indispensable, mais cela n’empêche aucunement de passer un bon moment de lecture. Il s’agit surtout de ne pas en attendre trop, au risque d’être déçu. On regrettera néanmoins l’absence d’illustrations intérieures, présentes dans l’édition originale, et qui auraient pu ajouter au charme de l’ouvrage, que l’on imaginerait volontiers adapté en BD.

6.5/10

Discuter de Le Songe d'une nuit d'octobre sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :