Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Le Maître des ombres


Le Maître des ombres

Titre VO: Jack of shadows

ISBN : 978-207042514-3
Catégorie : Aucune
Auteur : Roger Zelazny

“Je suis Le Maître des Ombres ! Seigneur du Bastion de l’Ombre ! Je suis Jack le voleur qui marche en silence et dans l’ombre ! J’ai été décapité à Iglès et j’ai resurgi des Fosses à Immondices de Glyve. J’ai bu le sang d’un vampire et dévoré une roche. Je suis celui qui a rompu le Traité. Celui qui a inscrit un faux nom sur le livre d’Ells. Je suis le prisonnier du joyau. J’ai dupé le Seigneur du Fort-Colère et je retournerai me venger de lui. Je suis l’ennemi de mes ennemis.”
Une Terre figée où existent une Face Diurne, celle de la technologie, une Frange Crépusculaire et une Face Nocturne, celle de l’Art Occulte.

Critique

Par Gillossen, le 25/06/2004

Etrange, très étrange ouvrage que ce “petit” roman de Roger Zelazny… Court, amer, on retrouve une fois de plus la plupart de ses thématiques classiques, (les univers multiples, les personnages aux capacités extraordinaires, par exemple…) mais le plus souvent dépourvu de cet humour que l’on côtoie généralement en complément, du moins, dans ses aspects les plus légers.
L’histoire ne recherche pas vraiment la complexité, les péripéties se révélant finalement peu nombreuses, les coups de théâtre tout autant, et le décor de cette histoire à l’espoir crépusculaire très vite planté. Les personnages, rarement véritablement attachants, peuvent toutefois se prétendre tour à tour surprenants ou furieusement antipathiques.
Mais le monde dans lequel ils évoluent se montre si “dérangeant” lui aussi, mystérieux, loin de repères classiques, et pourtant si proche de temps à autre - là encore comme ailleurs chez Zelazny, son imagination fait merveille - que les différents protagonistes semblent avant tout victimes de mécanismes qui les dépassent. Et le Jack dont on suit la déchéance et la vengeance incarne justement à cet effet un parfait anti-héros, égoïste et intraitable.
Le roman lui-même contient son lot de non-dits, et la conclusion en suspends laisse le lecteur avec cette impression de demeurer vraiment spectateur, sur le fil. En ce sens, l’auteur atteint parfaitement son objectif. Pour autant, le Maître des ombres - ici dans une édition à la traduction révisée - demeure un roman quelque peu atypique, et surtout plus sombre qu’un Ambre ou un Lord Démon. Ce qui n’empêche pas qu’on le lise également d’une traite… Si vous ne vous sentez pas déroutés !

7.0/10

Discuter de Le Maître des ombres sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :