Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Troie > Le Seigneur de l'arc d'argent


Le Seigneur de l'arc d'argent

Titre VO: Troy: Lord of the Silver Bow

Tome 1 du cycle : Troie
ISBN : 978-235294233-7
Catégorie : Aucune
Auteur : David Gemmell

Trois individus vont changer la destinée de plusieurs nations.
Helicon, le jeune prince de Dardanie, hanté par une enfance traumatisante ; la prêtresse Andromaque, dont le caractère de feu et l’indépendance forcenée se dressent contre la volonté des rois ; et le légendaire guerrier Argurios, emmuré dans la solitude, uniquement motivé par son besoin de vengeance.
À Troie, ils découvrent une cité déchirée par des rivalités impitoyables - un maelström de jalousies, de tromperies et de traîtrises meurtrières. En dehors des murs de la cité mythique, des ennemis assoiffés de sang convoitent ses richesses et conspirent à sa chute. C’est une époque de bravoure et de trahison. Une époque de bains de sang et de terreur.
Une époque pour les héros !

-> Lire les premières pages

Critique

Par Gillossen, le 01/04/2009

Avec cette trilogie, David Gemmell revient à la fantasy historique qui a également contribué à faire sa renommée. Projet qui lui tenait très à cœur, il n’aura malheureusement pas l’occasion de le terminer lui-même, puisque c’est en fait son épouse qui acheva la rédaction du troisième et dernier tome, après la mort de l’auteur, en 2006.
Avec ce premier tome toutefois, il est ici clairement question de préparer les choses et poser le cadre de la guerre mythique à venir. Nous passons ainsi l’essentiel du roman à découvrir les différents protagonistes, parfois très célèbres, tel Ulysse, parfois “inventés” totalement par l’auteur, qui ne se contente pas de remâcher la légende et le mythe tels qu’ils ont été forgés au fil des siècles.
Il prend même d’ailleurs un certain nombre de libertés avec le “canon”, choisissant avec soin les personnages à mettre en avant, et filant peu à peu un voile alternatif, qui dès lors acquiert ses propres vie et indépendance.
Mais, et cela ne surprendra personne, nous retrouvons évidemment les personnages archétypaux et les thèmes qui sont si chers à Gemmell, et que, de roman en roman, il remet inlassablement en avant, variant certes ses exemples, plus proches ici de ses récits de Rigante que de son cycle Drenaï. Gemmell avait pour l’occasion planifié une trilogie dès le départ, et cela se sent. Il faut se montrer patient entre deux morceaux de bravoure misant tout sur l’action, mais ces passages sont brillants.
L’auteur prend ainsi son temps, et il faut bien ça, étant donné le nombre de protagonistes de cette fresque, mais nous n’irons pas jusqu’à dire que le roman souffre de problèmes de rythme. Non, il n’est pas trop lent, simplement tributaire du poids de son intrigue et du souffle qu’il faut préserver en partie pour la suite, comme une longue inspiration d’Éole avant que celui-ci ne déclenche une tempête embrasant la Grande Verte toute entière.
En attendant précisément l’étincelle en question qui mettra pour de bon le feu aux poudres, David Gemmell proposait avec le dernier roman paru de son vivant une histoire bien construite et puissamment étoffée, revigorant la fureur et la grandeur de la mythologie grecque - ne se contentant donc pas de se reposer sur elle - mais demeure tout de même un volume d’introduction, qui ne renouvelle en rien les forces et faiblesses de l’auteur, fidèle à lui-même, sur le fond comme sur la forme.

8.0/10

Discuter de Le Seigneur de l'arc d'argent sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :