Vous êtes ici : Page d'accueil > L'Actualité fantasy

Questions/Réponses avec Robert Holdstock !

Par Thys, le samedi 27 janvier 2007 à 18:50:38

Robert HoldstockRevenu sur le devant de la scène depuis quelques années avec de nombreuses parutions chez divers éditeurs, on ne peut donc pas dire que Robert Holdstock soit négligé par l'édition française !
Toujours est-il que c'est son éditeur anglais qui a tout récemment proposé cette séance de questions/réponses avec l'auteur, pour des interrogations se succédant à grand train et sans forcément beaucoup de logiques entre elles...
Mais toujours est-il que les voilà traduites pour vous !

Questions/Réponses avec l'auteur !

Quel est votre auteur favori ?

Je n'ai pas de préféré, mais William Golding se démarque. Et dans le passé, Robert Silverberg. Et puis H.G. Wells. Comme poètes ? Tennyson et Whitman.

Quel est le premier livre que vous ayez jamais lu ?

C'est soit First Men in the Moon soit La guerre des mondes de Wells. C'est fantastique ! Ma mère m'a dit que j'ai lu Beatrix Potter et que je pouvais réciter ses histoires par coeur, ce qui pourrait expliquer un vague souvenir d'un lapin et d'une grenouille.

Où vivez-vous et pourquoi ?

Au Nord de Londres, assez près des voies pour être capable de faire la traversée du mauvais jusqu'au bon côté. Grande maison, petit jardin. Pourquoi est-ce que je vis là-bas ? Je suis tombé amoureux. Et le monde est là-bas. C'est Babel sans la censure Biblique.

Quelle est l'influence la plus importante sur votre écriture ?

Le passé, ou ce que j'imagine qu'il était. Et le fait de partager la vision perdue de poètes tels que le susmentionné Tennyson. Quand il s'agit d'une mémoire recomposée, vous n'avez besoin de rien pour vous influencer si ce n'est la confiance de vous laisser rêver.

Où écrivez-vous ?

Dans une pièce longue et étroite derrière ma maison, tout en regardant un petit bout de forêt qui ne devrait pas pousser dans Londres : un sycomore, un érable et un hêtre, des arbres de forêt qui dominent ma maison comme - eh bien, de sacrément gros arbres.

Machine à écrire, ordinateurs ou stylo ?

D'abord le stylo. En ce moment un stylo bille volé à l'hôtel Radisson. Et puis je saisis sur PC, et j'espère que l'excitation demeure, auquel cas, c'est PC tout du long, jusqu'à l'inévitable épuisement, et des souvenirs sympas avec une bière sur ce qui s'est passé à l'hôtel Radisson.

Dites-nous quel est votre héros et votre méchant favori en littérature ?

Désolé d'être ennuyeux, mais sans aucun doute, ça se joue entre Odysseus et Jason. Je préfère de justesse Odysseus. Je trouve Jason plus énigmatique, et brutal.

Où êtes-né et avez-vous grandi ?

Je suis né près de la mer de l'Est du Kent, à Hythe, près de Dymchurch, le Marais Romney, un pays étrange et mystérieux, et j'ai été élevé là jusqu'à mes 7 ans, puis je suis allé dans les villes de Medway, Gillingham Grammar School.

Quelle est votre philosophie dans la vie ?

Être curieux tant qu'on est en vie. Ne pas céder devant l'adversité, elle est plus effrayée par vous que vous l'êtes par elle. Mourir avec une question sur le bout des lèvres, mais n'attendez plus d'autres réponses.

Combien avez-vous de frères et de soeurs ? Y a-t-il d'autres écrivains dans votre famille ?

Je suis l'aîné de 4 frères : Pete le dessinateur, Chris le voyageur astral, James qui lit les Tarots. Notre soeur Annie (notre lueur) décédée en 1996. Pas d'autres écrivains dans la famille (bien que Maman écrive des chèques pour Noël et les anniversaires) mais son père était un brillant conteur, et c'est sans doute de lui que je tiens ce qui me lie à l'écriture de fictions.

Aimiez-vous l'école ? Quel est le souvenir qui vous a le plus marqué de vos années d'école ?

J'ai écrit mes premières histoires en classe, et j'ai été puni pour ça. Pour citer Brian Aldiss « C'était ma première forme de paye ». J'aimais la biologie et l'histoire, mais j'étais mauvais dans cette dernière. Mon devoir sur la Charge de la brigade légère consistait en une description scène par scène du film avec Errol Flynn. J'ai raté l'examen. Mais le prof de lettres a remarqué que j'étais un écrivain en puissance, et m'a beaucoup encouragé. Mon meilleur souvenir ? Les mercredis après-midi. La gestion de l'école ! 5 ou 6 d'entre nous se glissaient dehors jusqu'à la maison de l'un des garçons et jouaient aux Beatles et au Rolling Stones. On ne s'est jamais fait prendre.

Quels diplômes avez-vous ? Avez-vous suivi des formations pour apprendre à écrire ? Si oui, où et quoi ? Avez-vous trouvé ça utile ?

Je suis parti passer un diplôme en zoologie appliquée à Bangor, au Nord du pays de Galles (j'y suis allé pour le cours de biologie marine, mais il y faisait tellement froid ! Alors j'ai changé pour la parasitologie, beaucoup plus chaud, voir visqueux). Et puis j'ai passé un diplôme de zoologie médicale à l'Ecole d'hygiène et de médecine tropicale de Londres. Et non, je n'ai jamais ressenti le besoin de prendre des cours pour écrire, bien que le Milford Workshops dans les années 70 ait été vraiment marrant, et j'y ai certainement appris de mon bon ami John Middleton Murry comment utiliser les clichés.

Avez-vous toujours voulu être écrivain ? Si non, que vouliez-vous être au départ et quand et pourquoi avez-vous changé d'avis ?

J'ai toujours voulu écrire des histoires. Mais je rêvais d'être docteur, ou au moins chercheur. Je reste fasciné par les allergies et les réponses immunitaires en général, mais je n'ai pas eu assez de discipline pour demeurer à une table de labo. J'ai changé d'avis parce que je ne voulais pas perdre mon temps, leur temps, ma vie, leur argent. J'avais une autre corde à mon arc.

Quel sont vos 5 morceaux de musique favoris ?

Je vais devoir citer Jumping Jack Flash mais les Stones ne peuvent pas mal faire selon moi. Ainsi que la Symphonie n°5 de Vaughan Williams (j'ai écris La forêt des Mythagos là dessus). Et puis, Bright Red (tout l'album) de Laurie Anderson (ça m'a ancré dans la vie). Et les Trois Neuvièmes : Bruckner, Beethoven et Mahler (brillants et inspirés). Une bonne dose de Queen, selon l'humeur. N'importe quoi de Bowie, il a simplement un don. Désolé, ça fait 6, mais top 5 ? 505 !

Quelles sont les premières choses que vous ayez écrites ? Des nouvelles, un journal scolaire, ...

J'ai commencé à écrire des histoires lorsque j'avais 5 ans, de simples histoires d'horreur, faisant souvent appel à des squelettes et des histoires que j'avais entendu sur le marrais Romney. Mes premières histoires complètes étaient des versions de romans de H.G.Wells. La planète fantôme a été mon premier roman, écrit quand j'avais 10 ans. Une planète maléfique, sans ressources, parcours l'univers en ponctionnant la terre des autres mondes. Wow ! En avance sur mon temps ou quoi ?

Qui admirez-vous les plus et pourquoi ?

Je ne joue pas au jeu de l'admiration. J'ai du respect et j'apprécie. Ainsi, je respecte et j'apprécie Richard Dawkins. Et Clint Eastwood, Rowan Williams, parmi tant d'autres.

Quels boulots avez-vous faits avant d'écrire ?

Vous demandez alors je vais vous le dire : j'ai travaillé comme employé dans un hôpital, j'ai bossé sur les docks de Douvres, à décharger des caisses de sardines, de miel et des barils de vin, j'ai travaillé dans un moulin à papier, creusant les anciennes fondations. J'adore les sardines, le miel et le vin depuis lors. On m'a appris à uriner sur mes ampoules pour les soigner. Les goûts et le savoir, entièrement appris pendant mes années d'études.

Si votre maison brûlait, que sauveriez-vous ?

Sarah, évidemment, à moins qu'elle se soit déjà enfuie. Les papiers de l'assurance de la maison. Mon PC, sur lequel il y a des années de photos. Si je préparais un gigot d'agneau, j'y retournerai sûrement pour ça, mais j'abandonnerai les légumes. Et si j'avais Malcolm Edwards comme invité, j'essayerai sûrement la grande échelle des pompiers.

Racontez-nous vos meilleures vacances, et vos pires.

Arriver à l'aube sur le ferry Corse, et voir la silhouette sombre des montagnes de l'île, sortant pratiquement de la mer, sinistre et splendide. Nous devions être Jason. Un long moment de magie. Et je n'ai pas de pires vacances.

Comment écrivez-vous chaque roman ? Est-ce que vous décidez d'abord de la narration ? Ou prenez-vous chaque page une par une ? Créez-vous d'abord le personnage principal ? Ou commencez-vous par constituer une équipe de personnes ?

Chaque livre est différent. Avec The broken kings j'avais déjà les personnages, et ce sont les idées centrales qui ont créé l'histoire. Habituellement, j'ai quelques scènes étranges dans mon esprit, et des personnages vaguement formés, et je les laisse se former jusqu'à ce que je puisse les visualiser plus clairement. Et puis, j'aime vraiment avoir une intro forte, et lorsque je sens bien le début du livre, tout commence alors à se mettre en place.

Avez-vous des anecdotes sur les recherches ou l'écriture de vos livres ?

Je suis très inspiré par les paysages personnels et symboliques : les bois, champs et ponts derrière la maison de mes grands-parents pour La forêt des Mythagos, Avebury pour Celtika. J'ai inventé un langage préhistorique pour La forêt des Mythagos et Lavonyss, apparemment, je me suis assis dans mon lit une nuit en le parlant. Ma compagne m'a dit que les mots ne voulaient rien dire, mais que j'avais l'air de savoir de quoi je parlais !

Est-ce que certains de vos livres ont été adaptés au cinéma ou à la télévision ? Par qui et quand ont-ils été adaptés ?

Je suis persuadé que La forêt des Mythagos sera adaptée un jour. Il y avait une option sur les droits pendant longtemps, de Tristar, puis Henson, mais les circonstances ont changé. Mon roman The Fetch est en cours d'examen, et il y a une option sur ma série Night Hunter.

A quoi ressemble à jour d'écriture classique ?

A peu près une dizaine d'heures. Beaucoup de marche. Des recherches dans mes carnets de notes. Rire bruyamment tout seul (scènes coupées). J'écris un peu tous les jours, des mots au moins. J'en perds beaucoup.

Quel est votre site web préféré à part le vôtre et www.orionbooks.co.uk?

Celui de Garry Kilworth est bien, de même que celui de Christopher Priest. Mais pour être honnête je ne vais pas sur internet.

Que faites-vous quand vous n'écrivez pas ? Comment vous relaxez-vous ? Quels sont vos hobbies ?

Me promener, l'archéologie, passer du temps avec ma famille, les films, trouver une excuse pour passer du bon temps.

Avez-vous commencé votre prochain livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Je revisite mes endroits favoris : la forêt de Ryhope et celle des Mythagos. Parfois, un élément nouveau m'apparaît. Je me perds déjà dans la forêt !

Qu'est-ce qui pourrait surprendre les gens à votre propos ?

J'ai eu les cheveux blonds et bouclés jusqu'à mes 4 ans. C'est vrai !

Voulez-vous ajouter quelque chose ?

Juste un peu plus de cheveux : quelle qu'en soit la couleur !

Article originel, par


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :