Vous êtes ici : Page d'accueil > L'Actualité fantasy

Aujourd’hui en salles, l’Alice de Tim Burton

Par Gillossen, le mercredi 24 mars 2010 à 12:44:00

Une Alice différente

“Désormais au seuil de l’âge adulte, Alice est de retour, et elle découvre que le véritable nom de ce monde n’est pas Wonderland, mais Underland.” Linda Woolverton , scénariste En reprenant les personnages, des éléments d’histoire et les thèmes centraux des livres de Lewis Carroll , Alice au Pays des Merveilles propose de redécouvrir cette histoire avec une Alice devenue adulte, qui revient dans le pays qu’elle a visité quand elle était enfant. La scénariste Linda Woolverton a présenté son idée aux producteurs Joe Rothet Suzanne et Jennifer Todd.
Joe Roth se souvient : “Linda est venue nous voir avec cette histoire fantastique qui est une sorte d’allégorie politique. Les habitants de ce pays ne sont pas seulement fous, ce sont des révolutionnaires. Cela m’a frappé. Disney semblait être le meilleur choix pour faire ce film, et pour le réaliser nous avons tout de suite pensé à Tim Burton . Il a immédiatement accepté.”
Tim Burton raconte : “Ils m’ont donné le scénario en me disant que le film allait être en 3D Relief, j’étais donc déjà intrigué par le projet avant même de commencer à le lire. Ce que j’ai aimé dans le scénario de Linda, c’était que l’histoire existait par elle-même. Elle permettait de faire un film qui ne serait pas une adaptation littérale du livre.” Linda Woolverton explique : “Dans le film, Alice a 19 ans. Elle est sur le point de se marier, mais elle n’est pas certaine d’en avoir envie. Le temps a passé. Le pays des merveilles est tombé sous la coupe de la Reine Rouge qui le gouverne d’une main de fer, et son peuple a besoin d’Alice.”

Linda Woolverton poursuit : “Underland est le pays fantastique qu’Alice a visité quand elle était enfant, mais elle avait mal entendu le mot “Underland” et avait compris “Wonderland”, le Pays des Merveilles. Désormais au seuil de l’âge adulte, Alice est de retour, et elle découvre que le véritable nom de ce monde est Underland.” Un des éléments qui ont séduit Tim Burton dans le scénario est le fait qu’il met en scène une Alice qui, à 19 ans, est sensiblement plus âgée que dans les livres de Lewis Carroll , et qui pourtant reste très vraie et reconnaissable.
Il observe : “Ce que j’ai aimé dans cette histoire, c’est qu’Alice est à l’âge charnière entre l’enfance et l’âge adulte, elle est en pleine transition en tant que personne. Souvent, les personnes jeunes qui possèdent une maturité supérieure à leur âge ne sont pas bien intégrées dans leur culture, dans leur environnement et leur époque. Alice est une jeune fille qui ne semble pas vraiment à sa place dans la société victorienne. Elle intériorise beaucoup.” La vie d’Alice Kingsleigh est sur le point de prendre un tour inattendu. Hamish, le fils méritant mais terriblement ennuyeux de Lord et Lady Ascot, la demande en mariage au cours d’une garden-party organisée en leur honneur. Après s’être enfuie sans lui donner de réponse, Alice poursuit un lapin qu’elle a vu traverser la pelouse en courant. Le lapin, bien sûr, porte un gilet et une montre à gousset. L’animal disparaît dans un terrier ; Alice se penche sur le trou… et bascule.
Elle fait une chute vertigineuse dans un étrange passage avant d’atterrir dans une salle ronde comportant de nombreuses portes. Elle découvre une bouteille sur laquelle est inscrit BOIS-MOI, dont le contenu la fait rétrécir, et un gâteau sur lequel sont écrits les mots MANGE-MOI, qui la fait grandir. Alice finit par entrer, en passant une porte, dans le monde merveilleux et fantastique appelé Underland, qu’elle a visité quand elle était enfant, mais dont elle ne se souvient plus que dans ses rêves. Linda Woolverton raconte : “Underland se trouve quelque part sur Terre, tout en étant situé à la fois en dessous et au-delà de notre monde. La seule façon de s’y rendre est de tomber à travers un terrier de lapin.” Là, elle rencontre une galerie de personnages insolites, parmi lesquels Mallymkun, un petit Loir fanfaron, un Chapelier Fou, Chess, le Chat au large sourire, une Chenille pleine de sagesse nommé Absolem, une belle Reine Blanche et sa méchante sœur aînée, la Reine Rouge, qui gouverne Underland. Linda Woolverton reprend : “Underland connaît des temps difficiles depuis que la terrible Reine Rouge s’est emparée du trône. Malgré cela, le pays reste merveilleux, ce qui expliquerait pourquoi Alice, qui pensait s’être retrouvée au “Pays des Merveilles”, y a été rappelée afin de lui rendre toute sa gloire. Underland a toujours été Underland depuis que le monde est monde, peu importe qui est sur le trône. Et il restera Underland jusqu’à la fin des temps.”Helena Bonham Carter , qui joue la Reine Rouge, note : “Linda a façonné une histoire avec un contexte émotionnel qui permet aux événements du film de se dérouler. Ici le voyage d’Alice a un sens, un objectif.” L’interprète d’Alice, Mia Wasikowska , explique : “Au début, Alice est mal à l’aise, mal dans sa peau. Son expérience à Underland va la pousser à découvrir qui elle est. Elle va trouver en elle-même la force de décider de ce qu’elle veut vraiment.” La productrice Suzanne Todd observe : “Tim Burton est, à sa façon, un nouveau Walt Disney. Il est absolument unique en son genre, et l’histoire d’Alice, son voyage et l’idée qu’elle cherche qui elle est vraiment, trouvent chez lui un écho profond.” Tim Burton est réputé pour ses contes fantastiques, ses univers fabuleux époustouflants de beauté et de complexité, et il a toujours célébré les gens hors norme.
La richesse et l’originalité des personnages et du monde magique de Lewis Carroll lui permettaient de laisser libre cours à son imagination et de poser sur cette histoire sa marque particulière. Le producteur Richard Zanuck déclare : “La rencontre de ce best-seller vieux d’un siècle et demi avec Tim Burton , Johnny Depp , Disney et la 3D Relief fait de ce film un événement à ne surtout pas rater.”

  1. Synopsis
  2. Le monde de Lewis Carroll
  3. Une Alice différente
  4. Underland, l'envers du décor
  5. De merveilleux personnages
  6. Costumes & maquillages
  7. La critique d'Alana Chantelune
  8. La critique d'Aléthia

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :