Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > The Dandelion Dynasty > The Wall of Storms


The Wall of Storms

Tome 2 du cycle : The Dandelion Dynasty
ISBN : 978-148142430-1
Catégorie : Aucune
Auteur : Ken Liu

Kuni Garu, maintenant connu sous le nom de l’empereur Ragin, dirige le royaume de l’archipel de Dara, mais lutte pour le progrès tout en tenant compte des exigences du peuple et de sa vision. Mais une force d’invasion de l’empire Lyucu arrive soudain sur les rives de Dara, provoquant le chaos.
L’empereur Kuni ne peut pas lutter lui-même contre cette menace, alors que son empire est encore convalescent. Il envoie donc les seules personnes qu’il croit capables de porter l’espoir de Dara contre ces invincibles envahisseurs : ses enfants, désormais adultes et prêts à marquer l’histoire de leurs empreintes.

Critique

Par Gillossen, le 07/12/2016

Ken Liu vit une année 2016 qui doit décidément être bien agréable pour lui !
Recueil de ses propres textes courts via un recueil de nouvelles de haute volée (La Ménagerie de papier), supervision d’anthologies (Invisible Planets), notamment pour mettre en lumière des auteurs de SF chinois et maintenant, le tome 2 d’une trilogie débutée l’an passé seulement… et un tome 2 franchement copieux sur tous les plans, qui démontre en plus que Liu semble capable d’écrire très vite. 
Bref, il y a de quoi faire pour tous ceux, de plus en plus nombreux, sensibles à l’écriture de l’auteur ! En tout cas, The Wall of Storms est une suite, pleine et entière, qui s’assume du début à la fin. On retrouve le royaume de Dara, même si de nouveaux personnages débarquent aussi, et non des moindres. Ce qui frappe toujours chez Ken Liu, quel que soit le format choisi, c’est la façon dont l’auteur entremêle le fond et la forme. Ainsi, Liu fait preuve d’un vrai talent de mise en scène, qu’il soit question d’intrigues politiques, de grandes batailles… Il sait leur donner un véritable point de vue.
Sur un plan purement mécanique, Ken Liu maîtrise donc le moindre rouage de son récit. C’est efficace et nous pousse à tourner les pages avec plaisir. Mais, avec un tel écrivain, on touche à quelque chose de plus, ce petit supplément justement qui fait basculer le statut d’une oeuvre de bon roman à grand roman (ou cycle dans le cas présent). En effet, Liu utilise son sens de la narration pour interroger son lecteur, sans jamais lui faire la leçon ou ralentir le déroulement de l’action elle-même. Quels sacrifices demande la gestion d’un empire ? Dans quelle mesure la méritocratie est-elle possible (si, si) ? Quelle place pour les bons sentiments une fois que l’on se retrouve à gouverner ? Tant de questions dont les réponses, évidemment, ne vont pas de soi, à travers de grandes thématiques comme la guerre ou la trahison. 
Mais Ken Liu ne choisit pas la facilité, même si, au premier abord, on se surprend, comme dans le premier tome, à se dire que la direction prise par l’intrigue globale n’est pas si originale que ça… et même si ce n’est pas entièrement faux, l’auteur parvient à nous surprendre, dans le bon sens. Que l’on soit entièrement convaincu ou pas, une chose est certaine, la logique est de mise. 
Il faut dire que Ken Liu peut s’appuyer sur un univers de “silk punk” toujours aussi profond et vivant, ce qui évidemment constitue un plus non négligeable pour donner de la chair et du corps à ces interrogations, par le biais de personnages solidement campés. Avec lui (et avec eux), ce qui pourrait parfois passer pour de “simples” plages d’exposition prend souvent un tout autre sens, même s’il faut attendre de se retrouver deux ou trois cents pages plus loin pour s’en rendre compte. Il ne s’agit pas de facilité, mais, au contraire, de la confiance d’un auteur en son histoire et, je serai tenté de dire, en ses lecteurs. 
Bref, une suite plus qu’efficace, et qui nous laisse ravi mais plein de questions.  

8.5/10

Discuter de The Wall of Storms sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :