Vous êtes ici : Page d'accueil > L'Actualité fantasy

Fantasy et Futur

Par Nak, le jeudi 4 novembre 2010 à 15:50:22

Ailleurs...C’était le cas à une époque, la science-fiction prenait place dans le futur et la fantasy dans le passé. Mais récemment, de plus en plus de science-fiction a lieu dans le passé. Donc on ne peut pas s’empêcher de se demander s’il va y avoir davantage de fantasy dans un cadre futuriste.
Cet article (traduit pour vous) a été élaboré dans l’Ohio, durant la World Fantasy Convention, moment parfait pour se poser ce genre de questions.

En discuter sur le forum

L'article traduit

Il est facile de voir pourquoi la science-fiction est généralement considérée comme la littérature du futur – beaucoup d’histoires de science-fiction parlent de sciences et de technologies avancées, et spéculent sur ce qui pourrait être. Si les choses se déroulent dans le futur, ça pourrait vraiment arriver – alors que des spéculations sur le passé vont forcément à l’encontre de la vérité. (Si vous croyez à l’Histoire en tout cas.) De plus, on a tendance à considérer la magie et les mythes comme des reliques d’une ère bien antérieure au on sait dû à la science. Il est donc plus facile d’adhérer à une quête magique qui a lieu avant l’établissement de la physique.
Sauf que, bien sûr, la magie et la science ne s’excluent pas forcément. Et plus on en apprend sur la science, plus on réalise qu’on ne sait pas vraiment comme l’univers fonctionne, surtout certains aspects fondamentaux.
Donc peut-être qu’il ne s’agit que de ma perception – mais il semble que ces derniers temps, de plus en plus de SF a lieu dans le passé. Déjà, une grande partie de l’actuelle vogue pour le steampunk et les histoires alternatives semble être associée à la joie de ré-imaginer le passé selon une science plus étrange ou d’autres éléments surprenants. Et quand des histoires ont lieu dans le futur, elles sont souvent une réflexion du passé, comme dans Julian Comstock, Liberation et d’autres romans sur un futur qui est une rémanence d’il y a 150 ans. Et du côté des films, on constate un petit boom d’histoires dans lesquelles un alien ou des aliens atterrissent dans le passé de la Terre, comme Cowboys and Aliens à venir.
Et pendant ce temps, on a beaucoup parlé de la brusque montée des ventes de la fantasy urbaine, qui est de la fantasy ayant lieu dans le présent. (Il y a d’autres types de fantasy qui ont lieu dans le présent en dehors de la fantasy urbaine, bien sûr, y compris beaucoup de fictions d’horreur.) Puisque la fantasy conquiert déjà le présent, qu’est-ce qui peut l’empêcher de s’attaquer ensuite au futur ?

A quoi pourrait ressembler la fantasy futuriste ?

Peut-être que le futur magique est un futur optimiste, dans lequel les avancées scientifiques (ou une apocalypse, ou une horrible contre-utopie) ont échoué à nous ôter notre capacité d’émerveillement. Le miraculeux peut toujours arriver, et le savoir ancien peut toujours nous sauver même après que nous ayons découvert davantage à propos de l’univers, ou même après que nous ayons appris de dures leçons.
Ou peut-être que le futur magique est sinistre, un futur dans lequel peu importe de combien on avance, on ne peut toujours pas surmonter nos peurs ancestrales. Il y a des choses que la science ne pourra jamais expliquer, des… présences… avec lesquelles on ne peut pas raisonner. Ou peut-être que c’est un peu des deux.
Donc après avoir réfléchi à tout ça, il semble qu’il pourrait y avoir trois façons de développer la fantasy dans le futur :

1) Un futur dans lequel on découvre la magie, ou un futur où elle devient réelle on ne sait comment. La magie n’existe pas, jusqu’à ce qu’un jour, soudainement, si. J’ai l’impression que c’est un thème commun à de nombreuses nouvelles, comme Non-Zero Probabilities de N.K. Jemisin. Dans un futur proche (ou lointain), on rentre en contact avec quelque chose là-bas dans l’univers qui apporte la magie dans notre réalité. Ou alors la magie commence soudainement à fonctionner – et les gens découvrent qu’ils doivent faire attention aux mots magiques qui peuvent sortir de leur bouche. Ou les orcs et les loups-garous commencent à se promener dans nos futures villes super-denses-et-pourtant-si-étalées et font des ravages sur nos infrastructures compliquées.

2) Un futur dans lequel la magie a toujours existé. Et peut-être que quelqu’un tombe par hasard sur cette réalité, le même genre de chose qui pourrait arriver dans une histoire de fantasy ayant lieu dans le passé ou dans le présent, sauf que là seul un petit groupe de personnes connaît la vérité. Mais c’est aussi facile d’imaginer un futur dans lequel on devient meilleurs de jour en jour pour espionner nos voisins, et dans lequel la communication via Twitter ou Facebook devient encore plus envahissante, et qu’on étende notre civilisation dans des domaines de plus en plus éloignés – et ainsi les fées et les sorcières ont de plus en plus de mal à se cacher et doivent se dévoiler au grand jour pour la première fois depuis des millénaires.

3) Un futur où la magie est à nouveau nécessaire.
Peut-être que la magie n’a pas toujours été parmi nous, mais qu’elle a été laissée à l’abandon, parce que les gens ont commencé à dépendre de plus en plus de leurs gadgets, de leur postmodernisme et de leurs façons de gens de la ville sophistiqués. Mais un jour, tout s’écroule. La civilisation s’effondre et devient d’un coup bien moins civilisée. Ou alors, la science crée des problèmes qu’elle ne peut résoudre. Et les gens doivent puiser dans la magie à nouveau – à moins que des créatures venant d’au-delà de notre monde terrestre ne doivent intervenir avant que la crise ne touche le monde des fées ou la monarchie vampirique et ainsi de suite…

Une partie de la fantasy a déjà lieu dans le futur

Toutefois, ce n’est pas comme si la fantasy n’avait jamais pris place dans le futur. Il y a plein de classiques du genre qui soit disent, ou font allusion, à un cadre ayant lieu à des années de maintenant. Ils incluent :

La fantasy sur d’autres planètes. Par exemple, les livres d’Anne McCaffrey, Pern, qui sont on ne peut plus de la fantasy, ont lieu sur une autre planète qui est colonisée par un peuple venu de la Vieille Terre. Kirith et The Ordinary de Jim Grimsley ont aussi lieu dans le futur sur un autre monde. Et puis il y a les romans Majipoor de Robert Silverberg. Je crois qu’il est dit dans Krull que l’histoire a lieu dans le futur, mais je n’en suis pas sûr. Et j’ai le sentiment qu’il y a d’autres types de romans épée et planète qui ont lieu dans le futur, mais qui restent fondamentalement de la fantasy.

La fantasy dans un monde post-apocalyptique. Le top-classique de ce sous-genre est bien sûr la série La Vieille Terre de Jack Vance, qui a lieu dans un futur lointain où le soleil est presque éteint, et une Terre gelée est envahie à nouveau par la magie et les créatures magiques. L'Ombre du bourreau de Gene Wolfe emprunte beaucoup à cette série. Et puis il y a les romans post-apocalyptiques de Diana Paxson, Westria. Et Terry Brooks a connecté sa série post-apocalyptique Word and the Void à sa série Tolkienesque Shannara, grâce à la trilogie de L'Héritage de Shannara, commençant par Les descendants de Shannara. Sans parler de la série Les Psaumes d'Isaak de Ken Scholes, qui inclut de la magie dans un futur post-apocalyptique lointain.
Il y a aussi un sous-genre florissant sur les histoires de Vampires dans le futur, incluant Priest, Vampire Hunter D et Daybreakers. Sans parler des histoires de dragons dans le futur, comme le film Le Règne du feu et le roman Bitterwood de James Maxey.
Plague of Angels de Sheri Tepper a aussi lieu dans un monde futuriste éloigné, où beaucoup de gens sont partis dans les étoiles et les autres sont restés sur une Terre brisée, dont les Sorcières prévoient de s’emparer. Le film d’animation Wizards de Ralph Bakshi a aussi lieu dans un monde post-apocalyptique. Et beaucoup de gens pensent que Rien que l'acier de Richard K. Morgan a lieu sur une Terre futuriste, après que la Lune ait été détruite – mais je crois que ce n’est jamais dit expressément.

Les mélanges bizarres de genres des BD.L'une des choses que j’adore dans les BD traditionnelles, c’est qu’elles se moquent totalement des distinctions de genres, avec le Spectre et Superman qui se côtoient tout le temps. C’est vrai aussi pour les BD qui ont lieu dans le futur – la série 2099 de Marvel Comics incluait une version de Docteur Strange appelée Strange 2099. Et Mike W. Barr et Brian Bolland ont fait une série mal appréciée appelée Camelot 3000, dans laquelle la cour Roi Arthur est réincarnée mille ans après nous.

Autres exemples pris au hasard :
The Night Watch de Sean Stewart a lieu en 2074, où la magie a une aussi grande influence que la technologie, parce que la magie a commencé à revenir doucement dans le monde après la deuxième Guerre mondiale. Aussi de Stewart : Gavelston dans lequel la magie emplit les rues de Gavelston dans un futur proche, la divisant entre la vraie Gavelston, où les survivants doivent faire avec une technologie peu fiable, et une version magique de Gavelston où c’est tout le temps le Carnaval. L’histoire fait un bond de vingt ans dans un futur un peu plus éloigné.
Le film de Darren Aronofsky, The Fountain, a une forte nuance de fantasy et a lieu pour partie dans un lointain futur.
Heavy Metal, l’anthologie des films d’animation lié au magazine du même nom, a des parties qui sont assez fantasy mais a lieu dans le futur.
Highlander II : The Quickening, la suite que tous les fans de Highlander adorent (je plaisante !) a lieu à la fin des années 1990, période futuriste à l’époque.
Discord’s Apple de Carrie Vaughn a lieu dans un futur proche où le monde a été déchiré par la guerre, où Evie Walker rentre à la maison pour veiller sur son père mourant – et découvre une pièce mystérieuse qui est une porte pour un autre royaume empli de magie.
The Owl Keeper de Christine Brodien-Jones a lieu dans un futur qui est opprimé par un gouvernement du style Big Brother, sur le point d’entrer en guerre avec un groupe de sages mystiques longtemps caché.
Lion Boy de Zizou Corder a lieu dans un futur proche, dans lequel un garçon qui peut communiquer avec les chats trouve refuge à bord d’un chapiteau flottant, le Cirque Flottant de Thibaudet.
Avalon : Le Retour du Roi Arthur de Steven R. Lawhead est une autre histoire du genre Roi Arthur re-né dans un futur contre-utopique, bien que cette fois-ci c’est dans un futur proche où la monarchie britannique est finalement en train de s’écrouler après la mort du roi Edward IX.
The Lower Sky de Tom Deitz a lieu dans un futur proche où les valeur du New Age ont prévalu et les dauphins et les orques ont leurs propres pays. Et puis une femme-phoque (NdT : selkie, tirée de la mythologie irlandaise) arrive pour prévenir un auteur Américain vivant en Irlande de problèmes, et il apparaît que des orques-garous vont attaquer les dauphins, en prélude à une future guerre contre les humains.


Donc oui, il semble que la fantasy qui a lieu dans le futur n’est pas aussi rare que ce qu’on pourrait penser tout d’abord – ce qui ne veut pas dire qu’on ne veut pas en voir davantage.

Article originel
Traduction réalisée par NAK


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :