Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Fantasy >La Vieille Terre

La Vieille Terre

Titre VO: Dying Earth (Ce Cycle est En Cours)

Auteur : Jack Vance

Le cycle de la Vieille Terre n’a que peu de rapport avec Lyonesse, du moins pour le ton et l’ambiance. Mais Cugel qui ouvre cette saga, est un personnage incontournable de la Fantasy, même si, il faut bien l’admettre, il n’est pas très doué comme voleur…

La Vieille Terre

Cugel l'astucieux

Cugel, voleur sans scrupules et beau parleur, commet un jour l’erreur de vouloir dérober de précieux objets à Iucounu, le Magicien Rieur. Mais ce dernier, qui n’a de rieur que le nom, décide d’une punition exemplaire : Cugel se verra envoyé aux confins du monde pour y retrouver une lentille de verre violette. Et pour s’assurer qu’il mènera sa mission à bien, Iucounu incruste par magie dans le ventre de l’importun une créature qui lui rendra compte de sa loyauté.
Pour se sortir de ce mauvais pas, Cugel ne pourra compter que sur ses maigres réserves de courage et surtout sur son inépuisable aptitude à mentir effrontément… mais avec talent !

La Vieille Terre

Cugel saga

Pauvre Cugel ! Alors qu’il pensait tenir sa revanche sur Iucounu, le Magicien Rieur, le voilà renvoyé de l’autre côté de l’Océan des Soupirs. Pour retourner en Almery et enfin se venger, Cugel se lance donc dans un nouveau périple foisonnant de dangers et de créatures farfelues…
Une nouvelle fois, il lui faudra user de stratagèmes et de cette diplomatie sans scrupules qui lui ont si souvent permis de se sortir de situations compromettantes. Mais si la chance sourit aux audacieux, il semble bien que le pire menace toujours les filous. Et l’atout dont il dispose, cet objet magique et puissant qu’Iucounu convoite par-dessus tout, ne sera sans doute pas de trop pour l’aider à triompher de son perfide ennemi…

La Vieille Terre

Rhialto le merveilleux

Dans la verte vallée de l’Almery, une vingtaine de magiciens ont établi leurs domaines et coexistent tant bien que mal, obéissant aux principes du Monstrament, un texte de loi écrit bien des éons auparavant. Là, le résident du manoir de Falu, Rhialto, dit “le Merveilleux”, est passé maître dans l’art de s’attirer l’inimitié de ses confrères.
Aussi, lorsque ceux-ci profitent de son absence pour lui dérober ses biens, Rhialto fait-il appel au jugement du Monstrament. Mais le précieux manuscrit a disparu, renvoyé dans le passé par un traître inconnu. Et devinez qui est désigné par l’assemblée des magiciens pour remonter le temps à sa recherche ?

La Vieille Terre

Un Monde magique

La Terre n’est plus que l’ombre de ce qu’elle fut. Eclairée par un soleil mourant, ses habitants ont oubliés la science des anciens temps. Désormais, magie et sorcellerie sont leurs seules armes face aux démons.
Pour survivre dans ce monde impitoyable, des héros de tous horizons vont chacun entamer une quête désespérée : Turjan de Miir, le magicien qui veut créer la vie à partir de ses cuves de synthèse ; Liane le ménestrel, toujours en quête d’un nouvel amour ; Ulan Dhor, à la poursuite de tablettes magiques au cœur d’une ville déchirée par la guerre civile ; ou encore Guyal de Sfere, jeune homme curieux de tout cherchant le détenteur de tous les savoirs.


Critique

Par Luigi Brosse, le 31/03/2005

Les péripéties des différents protagonistes, que ce soit Cugel, Rhialto ou un autre, se lisent avec un entrain jamais lassé, qui fait que l’on y revient souvent avec plaisir, sachant à l’avance que l’on va passer un très bon moment à accompagner nos amis magiciens sur les chemins de leurs prochains ennuis… Les différentes nouvelles ont comme points communs des héros à la gouaille énergique qui ont le don pour se fourrer dans les ennuis jusqu’au cou mais malgré tout arrivent à s’en sortir à force d’entourloupes. La description colorée voire baroque du monde qui les entoure à un charme certain, de même que les invocations plus rocambolesques les unes que les autres. Les plus critiques pourraient dire que l’ensemble est un peu fouillis, mais c’est peut-être ce qui fait le charme de ces diférentes nouvelles finalement. Il ne faut pas ouvrir ces différents livres dans l’espoir d’aborder un grand roman de reflexion sur l’existence, même si certaines situations sont moins simplistes que l’on pourrait croire, il vaut mieux le savourer comme une bonne plaisanterie…

7.5/10


Discuter de La Vieille Terre sur le forum.


Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :