Vous êtes ici : Page d'accueil > SdA Films & Bilbo

Alan Lee et le métier d’illustrateur

Par Kaines, le mercredi 4 avril 2007 à 18:35:41

Voici la traduction d'une interview avec Alan Lee pour la sortie Des Enfants du Húrin, qui répond donc à 5 questions bien précises sur son travail, son passé, et son futur.
A découvrir dès maintenant !

Alan Lee répond aux questions

Voici la traduction d'une interview avec Alan Lee pour la sortie Des Enfants du Húrin :
Décrivez votre processus créatif et comment vous avez échangé avec la famille Tolkien depuis tant d’année. Que pensez-vous de vos propres illustrations de J. R. R. Tolkien ?
Alan Lee: Un illustrateur doit accorder beaucoup d’attention au texte et soutenir les intentions de l’auteur. Il est donc important pour moi d’avoir un retour de la part de l’auteur ou, dans le cas de J. R. R. Tolkien, de Christopher Tolkien, qui a manifestement une compréhension du texte plus pointue que n’importe qui d’autre. Je pense que nous sommes en accord dans le fait de ne pas représenter des détails de personnages ou décrire les moments les plus dramatiques et vitaux, mais plutôt d’établir une atmosphère et de planter le décor. Mes illustrations de J. R. R. Tolkien ont été très utiles pour les aider à comprendre la topographie des régions qu’il décrit. Il est également intéressant de voir que son idée d’un paysage ou d’une cité pouvait changer et se développer au fil de la construction de l’histoire.

Comment les technologies modernes ont-elles modifié l’art illustratif ? Cela a-t-il changé votre perception, ouvert de nouvelles possibilités ?
AL: L’introduction du media digital a transformé le travail de beaucoup d’illustrateurs, un peu de la même manière que pour les réalisateurs de films. J’ai commencé à utiliser Photoshop alors que je travaillais sur le design des prises de vue du film Le Seigneur des Anneaux. A ce moment là, en tant que designer, j’ai trouvé le crayon le plus rapide et le plus efficace pour communiquer une idée. Les designs doivent ressembler à des photographies pour les prises de vue et nous pouvons utiliser Photoshop pour créer une image aussi fidèle que ce que l’on obtient une fois le film terminé. Cela peut être fait aussi bien avec des pinceaux, mais cela prend plus de temps ; une séquence pouvant contenir une vingtaine de prises de vue de différents angles et avec différents objectifs, il est plus facile d’utiliser Photoshop pour repositionner les éléments.
Beaucoup d’illustrateurs travaillent maintenant entièrement sur du numérique. Certains utilise des programmes de modélisation 3D pour créer l’architecture ou la mécanique des éléments de leurs peintures, et d’autres vont même plus loin en utilisant des techniques d’éclairage et de texture habituellement utilisées uniquement dans les films et les jeux vidéos. Je ne suis pas allé si loin. J’aime encore travailler avec de la peinture à l’eau et des pinceaux, et je trouve qu’il s’agit de la technique la plus utile pour créer des perspectives. Mais je fais les ajustements et plus de modifications sur les images une fois que je les ai scannées. Le réel avantage de l’utilisation actuelle des ordinateurs est que je peux dessiner et créer mes propres pages, qui seront ensuite utilisées ensembles dans The Lord of the Rings Sketchbook et avec l’apparence et la position que je souhaitais pour les illustrations Des Enfants de Húrin.

Vous avez travaillez pour des livres, des films et à la télévision. Lequel a été le plus satisfaisant ?
AL: J’ai beaucoup de plaisir à travailler avec différents medias, à collaborer avec d’autres personnes, à trouver des solutions esthétiques pour des problèmes créatifs, et il y a cela en abondance dans la réalisation de films. Je fais avec plaisir des livres, car il y a beaucoup de plaisir à feuilleter les livres que j’ai fait par le passé – un DVD vieux de 5 ans n’a pas la même qualité tactile.

Vous avez été concepteur designer pour les films de la trilogie du Seigneur des Anneaux et d’autres productions. Quelle est la difficulté de représenter des personnages de livres à l’écran ?
AL : Je ne revendique aucune responsabilité en ce qui concerne les décisions à propos du casting des films. Il s’agit des contributions les plus vitales au succès d’un film, avec le script. Notre travail, au sein du département artistique, est de faire de notre mieux pour créer les environnements et artefacts qui accompagneront les acteurs, tel que Ian McKellen qui pouvait se tenir devant un boîte en carton et vous faire croire qu’il était un château. Mais les acteurs ont apprécié les efforts que nous avons fait pour rendre le monde fictif de la Terre du Milieu aussi crédible que possible.

Quels sont les autres projets sur lesquels vous travaillez ? Pouvez-vous nous donner un petit aperçu ?
AL: Je travaille sur des illustrations pour une nouvelle narration des Métamorphoses d’Ovide. Elle a été magnifiquement écrite par Adrian Mitchell. J’essaye de faire les peintures des décors du prochain, ce qui pourrait ressembler à une peinture changeante sur 140 pages. C’est beaucoup de travail, mais ce sont quelques une de mes histoires favorites, et c’est donc un projet réjouissant !


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :