Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Steppe rouge


Steppe rouge

ISBN : 978-274042477-3
Catégorie : Aucune
Auteur : Johan Héliot

Russie, XVIIIe siècle. Quatre cavaliers armés traversent la steppe battue par les vents.à leur tête avance Ivan, le Prince pâle, épaulé par Vorek, son fidèle maître d’armes. Derrière eux marche une vieille femme, les poings liés par une chaîne. Sous son apparence inoffensive se dissimule Baba-Yaga, la plus terrifiante des sorcières. Le groupe est contraint par le froid de trouver abri dans un refuge forestier. à, les soldats vont faire la connaissance de Vassilissa, la belle adolescente aveugle qui est en contact avec les esprits de la forêt, et de Bogdan, un brigand cosaque à la force herculéenne, condamné à être pendu. Tous devront s’allier le temps d’une nuit pour faire face aux assauts des Volkodlaks, la meute de féroces loups-garous déterminée à libérer la sorcière. Lames contre griffes, crocs contre feu, la neige se teinte d’écarlate…

Critique

Par Erkekjetter, le 17/04/2017

Edité dans la défunte collection « Royaumes perdus » des éditions Mango, ce roman propose un récit de fantasy nourri de mythes et de légendes : ici, ce sera principalement le folklore slave.
A travers la steppe glacée, un petit groupe mené par un noble ramène au tsar la sorcière Baba Yaga, sous bonne garde. Le soir tombant, suivis par ce qu’ils prennent pour une meute de loups affamés, il devient nécessaire de trouver un abri, et c’est là qu’une jeune femme les guide jusqu’à la maison de son père, forestier de son état. Reste encore à affronter la nuit.
Ce court roman (à peine plus de 180 pages) se concentre principalement sur cette nuit, le combat qui aura immanquablement lieu et l’alliance temporaire d’un forestier bougon et d’un prince prétentieux contre une menace plus terrible. Sans compter que la terrible Baba Yaga n’a pas dit son dernier mot.
L’aveugle y voit mieux que les voyants, l’énergique cosaque a aussi un cœur, le maître d’armes est une incarnation du courage et de la fidélité, le plus jeune se révèle plein de ressources, et le prince s’avère plutôt orgueilleux et sûr de lui, tout habitué qu’il est à se sentir supérieur. Et pourtant, en cette nuit particulière, leur alliance est nécessaire et va révéler la force de chacun. C’est classique, donc, et cela aurait pu être ennuyeux mais au contraire, la recette fonctionne fort bien. Le folklore slave change des inspirations médiévales plus classiques et l’utilisation bien dosée de mots russes renforce l’immersion. Il se dégage de l’ensemble un parfum qui mêle des effluves de conte traditionnel, de neige, de forêt et de sang. Une jolie réussite.

8.0/10

Discuter de Steppe rouge sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :