Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Pierre-de-vie


Pierre-de-vie

Titre VO: Lifelode

ISBN : 978-220714408-4
Catégorie : Aucune
Auteur : Jo Walton
Traducteur : Dolisi, Florence

Applekirk est un village rural situé dans les Marches, la région centrale d’un monde où le temps ne s’écoule pas à la même vitesse selon que l’on se trouve à l’est – où la magie est très puissante et où vivent les dieux – ou à l’ouest – où la magie est totalement absente. 
C’est la fin de l’été, et la vie s’écoule paisiblement pour les villageois. Mais le manoir va être mis sens dessus dessous par le retour de Hanethe, qui fut autrefois la maîtresse des lieux. Partie en Orient, elle y est restée quelques dizaines d’années. Mais, plus à l’ouest, à Applekirk, plusieurs générations se sont succédé. 
Ayant provoqué la colère d’Agdisdis, la déesse du mariage, Hanethe la fuit. Mais Agdisdis est bien décidée à se venger. 

Critique

Par Nephtys, le 19/06/2019

Pierre-de-Vie est de ces romans difficiles à décrire, maîtrisé et étrange tout à la fois. Il y a plusieurs façons de se perdre dans une histoire et certains récits sont plus demandeurs que d’autres pour leurs lecteurs niveau implication. Parfois, on peut même dire qu’une certaine fièvre, une violence, accompagne la lecture et Pierre-de-Vie est à la fois proche et opposé à ce type de récit. 
Dès les premières pages, on commence à se perdre : affluence de noms, affluence de liens, affluence de temps aussi…
On peut penser à Morwenna, aussi de Jo Walton, qui jouait également à nous perdre et brouiller des frontières simples mais Pierre-de-Vie est bien plus ancré dans le fantastique et le merveilleux. A noté que si Pierre-de-Vie a été publié en 2009, il ne dispose d’une traduction française que depuis cette année. Il n’y a donc pas que dans le roman que le temps joue avec nous. 
On a ici une histoire intime et les quêtes que l’on y croise sont personnelles. Le temps dans le roman n’est pas une chose linéaire mais une notion qui diffère selon votre emplacement géographique et les possibles dons que vous possédez, plus que jamais le temps n’est pas quantifiable et les personnages eux-même peuvent s’y perdre tout en l’acceptant. Cela sert le roman, oui et non, car le rythme est alors étrange, en accord avec le concept de l’histoire mais demandant également une certaine participation de la part du lecteur.
Pas de quête épique, pas de violence ou de fièvre, tout ici relève de l’intime et le trivial y a tout aussi sa place. On peut penser à Jane Austen par moment, dans tous ces portraits de personnages, dans cette vie campagnarde si étrange, mais rien ne permet de dater l’histoire dans ce monde ne ressemblant en rien au nôtre…
Il y est question de vie, de temps qui passe ou ne passe pas et de rêves aussi, il y est question de sentiments et tout cela est confus mais non pas brouillon. Parfois il y a de la poésie, elle peut apparaître à partir de rien, le plus souvent il y a des descriptions de toutes les tâches de la vie quotidienne et de cuisine mais le roman ne s’arrête pas à ça, nous conduit parfois à des récits de tragédies et de tristesses avec une drôle de pudeur, un sens du devoir et une beauté de l’intime également. 
Non, Pierre-de-Vie n’est pas de ces romans où l’on vous demande de vous débattre avec fièvre pour en vaincre le scénario. Les informations viennent, petit à petit, parfois il n’y a pas d’explication, parfois les personnages eux-même ne peuvent comprendre mais ainsi est leur monde : brillant, étrange et presque à rendre claustrophobe par moment.
Pierre-de-Vie est animé par le temps qui passe ou ne passe pas, par un temps qui se compte en départs et en retours, au nombre de personnes à table et de repas à prévoir… Le roman se peuple de personnages dont les émotions sont des ennemies étranges, où l’on doit se protéger de tout, y compris de ses propres humeurs, et scruter la couleur des nuages à la fenêtre pour ne pas laisser un chagrin ou une colère nous dévorer. Un rythme lent qui n’est pas lent, à l’image du temps dans ce livre, un livre étrange justement qui n’est pas un voyage, mais un retour à la maison. 

8.0/10

Discuter de Pierre-de-vie sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :