Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Les Salauds gentilshommes > Les Mensonges de Locke Lamora


Les Mensonges de Locke Lamora

Titre VO: The Lies of Locke Lamora

Tome 1 du cycle : Les Salauds gentilshommes
ISBN : 978-235294027-2
Catégorie : Aucune
Auteur : Scott Lynch

On dit que l’Epine de Camorr est un épéiste accompli, un maître voleur, un fantôme qui traverse les murs. La moité de la ville croit qu’il s’agit du légendaire champion des petites gens, volant aux riches pour aider les pauvres.
D’un physique commun et tout juste compétent à l’épée, Locke Lamora est, bien que cela lui soit ennuyeux, l’Epine de Camorr. Et s’il vole bien les riches, les pauvres ne voient jamais la couleur de son butin. Tout ce qu’il dérobe l’est pour lui-même et sa bande, les Gentlemen Bastards.
Les bas-fonds colorés et capricieux de l’ancienne cité de Camorr sont la seule demeure qu’ils aient jamais connue. Mais à présent, un mystère mortel a commencé à hanter la cité, et une guerre clandestine pourrait déchirer celle-ci tout entière.
Pris entre deux feux, Locke et ses amis vont devoir déployer des trésors d’astuce simplement pour rester en vie…

Critique

Par Gillossen, le 12/09/2004

L’un des romans anglophones qui aura fait le plus parler de lui depuis quelques mois est enfin disponible en VO, en attendant une parution en français dès l’année prochaine, chez Bragelonne. L’adaptation au cinéma a même été annoncée il y a quelques mois, avant même la sortie du roman ! La suite, Red Seas Under Red Skies, est d’ores et déjà prévue pour juin 2007.
Alors, que penser d’un tel monstre de hype ? Tout d’abord, que ce roman ne révolutionnera pas le genre. Comme l’auteur le dit lui-même, il n’est pas là pour se comparer à J.R.R Tolkien par exemple, mais il est très fort à Final Fantasy VI ! Mais cela n’empêche pas cette première publication de se révéler très sympathique, et particulièrement prenante, une fois pleinement rentrée dans l’intrigue.
Il faut dire que la narration entrecoupée d’interludes souvent proposés en analepse n’est pas toujours évidente à suivre au départ, d’autant plus que le roman adopte un parler loin d’être toujours très châtié ! Après tout, nous sommes parmi les gangs et les voleurs de rues…
Et précisément, cet univers et son cadre, la cité ducale de Camorr, éveillent de vieux souvenirs, non dénués de charme : les amateurs de Fritz Leiber, mais aussi Steven Brust, voire Tarantino période Pulp Fiction, pour ce qui est des comparatifs autre que littéraires devraient se sentir aux anges !
Et qu’importe si Locke n’est pas le parangon de charisme que l’on imaginait peut-être en lisant la quatrième de couverture, après tout, il n’est pas le Thorn de Camorr, mais un être humain de chair et de sang. Comme toute la petite bande des Gentlemen Bastard, soumise à rude épreuve, et c’est peu de le dire ! L’auteur ne ménage pas ses “héros” et entretient le mystère sur de nombreux points, tels les amours de Locke… Et qu’importe également si l’intrigue se fait finalement moins complexe que prévue, peut-être moins ambitieuse aussi… Ces 500 pages-là forment un tout compact, efficace, haut en couleurs, et riches en saveur, trouvailles et gouaille.
Liar… Bastard !

8.5/10

Discuter de Les Mensonges de Locke Lamora sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :