Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Les Flammes de la nuit


Les Flammes de la nuit

ISBN : 978-220724995-6
Catégorie : Aucune
Auteur : Michel Pagel

Michel Pagel est le second auteur français de fantasy que je lis après Jean-Louis Fetjaine. Et, à l’instar d’autres auteurs du moment, il nous offre sa vision personnelle du conte. Vision proprement désenchantée et cruelle dans Les Flammes de la nuit (Denoël Lunes d’encre).

La reine est morte en mettant au monde la princesse Rowena. Les fées sont venues et ont décidé : la princesse chantera à ravir, elle jouera avec grâce de tous les instruments de musique, elle sera suprêmement habile de ses mains, elle épousera un fier et puissant chevalier, lui donnera un enfant et enfin elle sera stupide, dédaignera les affaires de la politique ou des sciences pour se consacrer aux arts innocents, puis à ses fonctions d’épouse. Mais l’Enchanteur en a décidé autrement, il a transformé le dernier enchantement de la fée jaune : Rowena sera l’être humain le plus intelligent ayant jamais foulé le sol de Fuinör et si les hommes ne lui obéissent pas, elle les détruira ! Ainsi le destin d’un monde est-il scellé, ainsi vont pouvoir rugir les flammes de la nuit, et la princesse, bannie dans la contrée de la folie à cause de son intelligence et de sa rébellion, deviendra la plus puissante des sorcières.
C’est avec une étonnante virtuosité que Michel Pagel transforme le conte de fées en une tragédie shakespearienne, pleine d’intrigues, de magie, d’empoisonnements, de secrets séculaires et de batailles, évidemment.

Critique

Par Macros, le 05/09/2001

Mi-figue, mi-raisin ; je ne serai pas aussi enthousiaste que celui qui a rédigé le quatrième de couverture du livre. Je m’explique. L’univers de Fuinör est remarquable : régi par les “lois” immuables du conte - lois dont l’auteur montre l’absurdité -, divisé en différentes contrées sur lesquelles pèsent des tabous et sur lequel les “bonnes” fées veillent jalousement le gardant toute évolution. L’intrigue - une jeune princesse qui se révolte contre ce monde de conte et qui se retrouve bannie dans la contrée de la Folie - est intéressante, tout comme le pourquoi de l’existence de ce monde. Un récit que traversent par ailleurs des figures connues des contes - plus ou moins déguisées, comme l’enchanteur ou les meneurs du peuple révolté - et dont la lecture est plus qu’agréable.
Mais ce qui m’a gêné dans ce livre, c’est cette impression de “gâchis” au fil de la lecture des Flammes de la nuit : en effet, l’auteur tue un peu trop vite et un peu trop facilement certains de ses personnages alors qu’on s’attendait à un développement plus poussé de ceux-ci. Peut-être est-ce pour montrer la folie dans laquelle Rowena entraîne ses compagnons de route et d’infortune ? Mais je n’en suis pas pleinement convaincu…

7.5/10



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :