Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Les Larmes d'Artamon > Les Enfants de la porte du serpent


Les Enfants de la porte du serpent

Titre VO: Children of the Serpent Gate

Tome 3 du cycle : Les Larmes d'Artamon
ISBN : 978-235294081-4
Catégorie : Aucune
Auteur : Sarah Ash

Gavril Nagarian, Drakhaon d’Azhkendir, est mort.
Il a péri dans le feu de la bataille. Enfin, c’est ce qu’on croit. En vérité, il vit toujours et s’est vu confier une mission sacrée : secourir Magus, qui a été enlevé et qui détient les cinq rubis inestimables qui composent les Larmes d’Artamon. Car il est dit que quiconque possède les pierres a le pouvoir d’imposer sa volonté à l’empire de Nouvelle Rossiya.
Mais cette épreuve a un prix terrible : le Drakhaoul qui a détruit les aïeux de Gavril a pénétré son esprit et regagne son emprise sur son âme, le forçant à se nourrir du sang d’innocents. Le chaos s’empare aussi du monde : l’empereur Eugène de Tielen, qui a perdu les Larmes, et le roi Enguerrand de Francia, qui en revendique la propriété, s’affrontent âprement, et cependant partagent le même but : détruire Gavril et le Drakhaoul une fois pour toutes…

Critique

Par Gillossen, le 04/09/2007

Et voilà l’histoire de Gavril qui prend ici fin…
Dans la ligne droite des deux premiers tomes, Sarah Ash conclut sa trilogie sans détour, n’oubliant aucun des enjeux. C’est l’occasion également de voir la Francia intervenir au premier plan, comme les évènements du second volume le laissaient entrevoir. Sans précipitation, mais avec une hausse de rythme notable (si ce n’est dans le dernier tiers du roman, où un certain emballement parfois mal contenu intervient), chaque problématique a droit à son propre traitement, parfois étroitement mêlé avec celui de telle ou telle autre, évidemment.
Pour autant, la conclusion se révèle suffisamment ouverte pour envisager bien des choses. On sent que Sarah Ash apprécie toujours autant ses personnages, qu’elle possède une véritable affection pour ceux-ci. Peut-être est-ce aussi pour cette raison que globalement, ce n’est pas trahir le suspense que de dire qu’un certain nombre d’entre eux a enfin droit à un “repos” bien mérité. Le dénouement penche donc vers le classicisme, mais un classicisme soigné. Tout en ne négligeant pas de nouveaux apports, comme la “prise de hauteur” des Drakhaouls, et par extension des fameux enfants du titre…
Toujours porté par des protagonistes intrigants et attachants, un univers original et proche à la fois, et des rebondissements bien étudiés, il s’agit là d’un troisième tome tout à fait satisfaisant, qui ne décevra pas celles et ceux qui ont apprécié les deux premiers.

8.0/10

Discuter de Les Enfants de la porte du serpent sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :