Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Les Enfants de Ji > Le Testament oublié


Le Testament oublié

Tome 1 du cycle : Les Enfants de Ji
ISBN : 978-291562100-4
Catégorie : Aucune
Auteur : Pierre Grimbert

Vingt-trois ans sont passés depuis la terrible attaque des barbares Wallattes contre la Sainte Cité d’Ith. Si les Hauts-Royaumes ont retrouvé leur stabilité, la confusion règne toujours dans le reste du monde connu… Tout particulièrement derrière le Rideau, cette immense cordillère dont le bruit court qu’elle pourrait abriter un Démon. Au pied du Mont-fleuri, les sectes noires sortent de l’ombre, répandant leur foi maudite jusqu’à Kaul et Lorelia… Et les tueurs züu eux-mêmes voient leurs traditions soudain ébranlées !
Loin de cette agitation, les héritiers ont repris le cours de leurs vies. Ils ont eu des enfants, auxquels ils ont essayé de donner une existence normale. Ainsi, cette nouvelle génération ne connaît rien de l’aventure périlleuse qui mena leurs aïeux aux quatre coins du monde connu… Mais il vient toujours un moment où les plus grands secrets refont surface.

Critique

Par Gillossen, le 12/07/2006

Dans ce premier tome clairement introductif, Pierre Grimbert revient donc à l’univers qui l’a fait connaître, avec une suite au Secret de Ji. Il faut dire que la conclusion laissait la porte grande ouverte à celle-ci. Les années ont passé, et le poids de la prophétie pèse toujours sur les familles de nos héros. Mais point de chaperon expérimenté ici : les jeunes gens vont devoir composer par eux-mêmes.
Et qu’en est-il justement de ces nouveaux venus ? Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils sont bien typés, (un peu) trop même, pour certains. A la façon… du Secret de Ji, les individualité du groupe sont définies très rapidement, et s’en tiennent à leurs rôles ainsi mis en scène. Il faut bien avouer que le poids de la tétralogie précédente se fait sentir, ce qui est tout à fait logique, mais étouffe peut-être aussi la liberté de l’auteur, qui se doit de respecter le passé. L’intrigue met un certain temps à se lancer, mais tout s’accélère dans la seconde moitié du roman. On ressent une pointe de soulagement.
Du point de vue du style, il est simple et franc, toujours très vivant, mais parfois même quasi enfantin, (l’influence des ouvrages pour enfants écrits par l’auteur avant de revenir à la Fantasy ?) ce qui peut surprendre, et même détonner lors de certains passages. Plus qu’Eddings auquel on l’a souvent comparé, la plume de Grimbert rappelle plus fréquemment un Terry Brooks qui se serait quelque peu réveillé. La tension manque de fait assez souvent, surtout avant qu’il soit question du testament proprement dit. Mais, par séquences, tout comme certains personnages se font plus profonds, le style évolue avec eux et le roman y gagne dans son ensemble.
De manière globale, si vous aimez le Secret de Ji, si vous vous êtes passionnés jusqu’au bout pour cette saga, il est probable que cette suite constitue pour vous une lecture agréable. Si, au contraire, vous êtes demeurés insensibles, les similitudes entre les deux œuvres devraient vous tenir à l’écart de celle-ci. Mais espérons pour tous que le second tome, La Veuve barbare, parvienne à se libérer quelque peu de ce carcan pour donner à ce cycle une identité propre. Pour l’instant, sans être décevant, ce testament oublié nous laisse sur notre faim !

5.5/10

Discuter de Le Testament oublié sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :