Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Les Élus du changelin > Le Dieu noir


Le Dieu noir

Titre VO: The Blackgod

Tome 2 du cycle : Les Élus du changelin
ISBN : 978-226508317-2
Catégorie : Aucune
Auteur : Greg Keyes

Hezhi a fui la cité de Nhol en compagnie de son ami Tsem. Elle n’est plus sous l’emprise du Dieu Fleuve. L’écaille sur son bras lui rappelle le sort funeste que lui réservaient les prêtres, désormais à ses trousses.
Avec l’aide de Perkar, le guerrier qu’elle a rencontré en rêve et Frère Cheval, un vieux magicien, Hezhi apprend à contrôler ses propres pouvoirs pour vaincre le Fleuve une fois pour toutes. Mais l’apparition du Dieu Noir, maître des corbeaux et frère du Fleuve, est de bien sinistre augure. Sera-t-il allié ou ennemi ? Hezhi devra faire un choix qui pourrait lui coûter la vie et celle de ses compagnons.

Critique

Par Belgarion, le 24/04/2010

Le Dieu noir vient clôturer une histoire de High Fantasy qui sera restée relativement classique dans son déroulement. Oui mais quand classicisme rime avec talent et originalité comme c’est le cas ici, on se retrouve avec une histoire qui mérite d’être découverte.
Avec ce deuxième tome, Greg Keyes nous apporte la preuve qu’il sait parfaitement mener un récit de bout en bout en faisant s’enchainer logiquement et patiemment les différentes trames pour mener le lecteur à une fin en apothéose. Certains éléments concernant la quête pour tuer le Changelin se laissent certes deviner à l’avance, mais à aucun moment le lecteur ne s’ennuie : le talent de conteur de Greg Keyes, qui sait ménager le suspense, n’est de toute façon plus à démontrer.
Depuis les sauvages plaines du peuple mang jusqu’aux tréfonds inquiétants de la montagne divine, She’leng, en passant par le peuple du bétail et les forêts luxuriantes du Dien Balati, la course poursuite qui s’est engagée contre le petit groupe d’Herzi nous laisse très peu de temps morts.
L’auteur fait pour le coup preuve d’une vision personnelle et aboutie, qui sait s’appuyer sur un univers solide et qui n’est pas sans lien avec certaines mythologies, aussi bien classiques pour nous que plus originales, tels ceux issus de la culture amérindienne avec l’esprit du fleuve, les dieux à forme d’animaux, les cordecoeurs. Tous ces éléments exotiques, qui constituent le nœud de l’intrigue et qui sont savamment expliqués dans ce tome 2, offrent une touche d’exotisme bienvenue au récit.
On peut regretter en revanche le côté très stéréotypé de la plupart des personnages principaux qui ont du mal pour la plupart à obtenir une réelle consistance, une vraie originalité, à l’instar de Perkar qui semble porter le poids du monde sur ses seules épaules et reste consumé par une volonté d’expiation. A l’inverse cependant, le personnage central d’Herzi est bien mieux réussi avec une réelle complexité dans son évolution et un caractère bien trempé.
La sortie de ce diptyque a causé moins de ramdam que les autres cycles de l’auteur, du fait de l’ambition moindre de l’histoire et de son déroulement plus classique, mais les amateurs de High Fantasy de bonne qualité devraient se montrer enchantés par ces 1200 et quelque (et le tout en deux volumes seulement, sans cycle de x tomes prévus à l’avance) pages racontées par un grand maître de la fantasy.
Laissez-vous porter par le fleuve…

7.5/10

Discuter de Le Dieu noir sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :