Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Fantasy >Bankgreen

Bankgreen

(Ce Cycle est En Cours)

Auteur : Thierry Di Rollo (Proposer une Biographie)

Le tome 1, Bankgreen, a reçu le Prix Elbakin.net 2011 du meilleur roman français fantasy.

Bankgreen

Bankgreen

« Il y a ainsi une odeur de chairs coupées, tailladées, des cris qui résonnent encore. Rien qu’une guerre de plus qui s’achève… »

Mordred est le dernier des varaniers, l’ultime représentant de sa race. Personne n’a jamais vu son visage derrière le heaume gris qu’il ne quitte jamais, pas plus que la couleur de sa peau par-delà l’armure qui l’habille — à moins que l’armure elle-même ne soit précisément cette peau, et son heaume son visage… Mordred est celui qui annonce, et nul n’échappe à son épouvantable prédiction : il connaît la fin de chacun, l’instant précis et les circonstances de la mort de quiconque croise sa route. Mordred est le plus redoutable des mercenaires. Aussi vieux que Bankgreen l’immémoriale, Bankgreen la mauve et noire, Mordred est immortel. à moins que… Car après tout, sur Bankgreen, la mort elle-même ne pourrait-elle pas mourir ?

Bankgreen

Elbrön

Le monde de Bankgreen… Bankgreen, la mauve et noire…
Arfans et Digtères se sont entretués dans un carnage insensé.
Seuls demeurent les Shores, anciens esclaves qui, petit à petit, appréhendent leur liberté nouvelle. Mais pour combien de temps ? Car au loin, par delà le temps blanc, se dresse une silhouette de cendre tordue, un arbre mort aux contours de pantin géant désarticulé dénué de visage. Une silhouette qui approche, et qui bientôt se double, se triple, se mue en multitude portée par la haine. Qui pourra faire face à pareille horde ? Personne. A moins, peut-être, que les restes d’une armure abandonnée, éparpillée, retrouvent leur possesseur.
Un guerrier. Un mercenaire. Dont tous disaient qu’il ne pouvait mourir…

Discuter de Bankgreen sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :